Leopold Infeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Leopold Infeld
Leopold Infeld 1960.jpg
Prof. Leopold Infeld
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Enfant
Eryk Infeld (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dir. de thèse
Władysław Natanson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Œuvres principales
Théorie de Born-Infeld (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Leopold Infeld ( à Cracovie, Pologne à Varsovie) est un physicien théoricien polonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Cracovie où il fait ses études, Leopold Infeld étudie la physique à l'université jagellonne de Cracovie. Il obtint son doctorat en 1921 sous la direction de Ladislas Natanson.

Juif, il quitte la Pologne pour l'Angleterre en 1933 avant de s'installer aux États-Unis en 1936 où il devient collaborateur d'Albert Einstein — avec qui il correspond depuis 1927 — à Princeton. Pour financer la suite de son séjour à Princeton, il écrit en 1938 L'Évolution des idées en physique avec Einstein, puis publie conjointement trois articles sur le problème du mouvement en relativité générale (le premier article avec Banesh Hoffmann).

Nommé professeur à l'université de Toronto en 1938, il revient dans sa terre natale où il est nommé professeur à l'université de Varsovie en 1950. Il fera aussi venir en Pologne le physicien canadien David Shugar. Il y reste jusqu'à sa mort en 1968.

En 1955, il est l'un des onze signataires du manifeste Russell-Einstein qui met en lumière les dangers créés par les armes nucléaires et appelle les principaux dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Albert Einstein et Leopold Infeld, L'Évolution des idées en physique, Flammarion, coll. « Champs », 1993 (ISBN 2-08-081119-3)
  • Albert Einstein, Leopold Infeld et Banesh Hoffmann, Annals of Mathematics 39 (1938) 65.
  • Albert Einstein et Leopold Infeld :
    • Annals of Mathematics 41 (1940) 455.
    • Canadian Journal of Mathematics 3 (1941) 209.
  • Leopold Infeld, Whom the Gods Love, 1957
    • traduction française Le Roman d'Évariste Galois, Éditions La Farandole, 1978, 364 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]