Leon Garfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leon Garfield
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Brighton Grammar School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Écrivain, romancier, auteur de littérature pour la jeunesseVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Arme
Conflit
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Guardian Award ()
Médaille Carnegie ()
Zilveren Griffel (d) ()
Phoenix Award (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Le Dieu sous la mer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Leon Garfield (né le à Brighton dans le Sussex, mort le à l'âge de 74 ans) est un écrivain britannique, connu pour ses romans historiques pour enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leon Garfield était un écrivain britannique de la fiction. Il est surtout connu pour ses romans historiques pour les enfants, mais il a également écrit pour les adultes. Il a écrit plus de trente livres, et scénarisé Shakespeare: Les Contes animés pour la télévision.

Garfield a étudié au gymnase Brighton (1932-1938) et a continué à étudier l'art à Regent Street Polytechnic, mais ses études sont interrompues d'abord par manque d'argent, puis par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Il épouse Lena Leah Davies en avril 1941, à Golders Green synagogue, mais ils se séparent après seulement quelques mois. Pour son service militaire, il rejoint la British Army Medical Corps. Lors de son affectation en Belgique, il rencontre Vivien Alcock, une conductrice d'ambulance, qui allait devenir sa seconde épouse (en 1948) et une auteur pour enfants bien connue. Elle aura également une grande influence sur l'écriture de Garfield, en lui donnant des suggestions pour ses livres, y compris l'idée originale de Smith. Après la guerre, Garfield travaille comme technicien de laboratoire de biochimie à l'hôpital Whittington à Islington et écrit pendant son temps libre jusque dans les années 1960, où il obtient un succès suffisant pour écrire à plein temps. En 1964, le couple adopte une petite fille, appelée Jane d'après Jane Austen, un des écrivains préférés de ses deux parents.

Son premier livre, le roman pirate Jack Holborn, a été initialement conçu comme un roman pour adultes, mais un éditeur a vu son potentiel en tant que roman pour enfants et a convaincu l'auteur de l'adapter pour un public plus jeune. C'est sous cette forme qu'il sera publié en 1964. Son second ouvrage, Devil-in-the-Brouillard (1966), a remporté le premier prix Guardian et a été adapté en série pour la télévision, ce qui sera le cas plusieurs de ses livres (voir ci-dessous). Le livre a été adapté dans une série de récits d'aventures, habituellement situés dans la fin du XVIIIe siècle, avec un personnage d'origine modeste (dans ce cas, un garçon issu d'une famille de comédiens ambulants) poussé au milieu d'une intrigue menaçante. Smith (1967), qui a remporté le prix Phénix de littérature pour enfants en 1987, suit une tendance similaire, avec le héros éponyme, un jeune pickpocket, admis dans un ménage riche. Il en va de même pour Black Jack (1968), dans lequel un jeune apprenti se retrouve, par accident et forcé par sa conscience, à accompagner un criminel meurtrier.

À partir de 1970, les travaux de Garfield commencent à se tourner vers de nouvelles directions : le Dieu sous la mer, adaptation de mythes grecs coécrite par Garfield et Edward Blishen (en) et illustré par Charles Keeping (en), a remporté la médaille Carnegie pour la littérature pour enfants et a été suivie par The Golden Shadow (1973). The Drummer Boy (1970) est une autre histoire d'aventure, mais aborde plusieurs problèmes moraux essentiels, et semble destiné à des lecteurs un peu plus âgés, une tendance qui s'est poursuivie avec Les prisonniers de Septembre (1975), Le jardin d'agrément (1976) et The Confidence Man (1978). L'étrange affaire d'Adélaïde Harris (1972) est une comédie noire, dans laquelle deux garçons décident de tester la plausibilité de l'histoire de Romulus et Remus avec la petite sœur de l'un des garçons. Une de ses œuvres les plus remarquables à l'époque consiste en une série de courtes histoires liées entre elles sur les apprentis, publiées séparément entre 1976 et 1978, puis sous forme d'une collection, Les Apprentis. Les livres aux thèmes plus adulte publiés au milieu des années soixante rencontrent un accueil mitigé, et Garfield retourne au modèle de ses livres précédents avec John Diamond, qui remporte le prix Whitbread du meilleur livre pour enfants en 1980, et La Rose de Décembre (1986). Il a également écrit en 1980 la fin du roman inachevé The Mystery of Edwin Drood par Dickens, qui avait eu une influence majeure sur son propre style.

Il a été élu membre de la Royal Society of Literature en 1985. Le 2 juin 1996, il meurt d'un cancer à l'hôpital Whittington, où il avait travaillé auparavant.

Thèmes, influences, style[modifier | modifier le code]

Tous les romans pour enfants de Garfield ont un cadre historique. Dans les premiers romans il s'agit la plupart du temps la fin du XVIIIe siècle, et à partir de John Diamond, c'est le XIXe siècle. Mais ce ne sont pas des romans sur les événements historiques, qui sont rarement représentés, ou sur les conditions sociales, qui ne fournissent que le point de départ pour les histoires personnelles des personnages. Dans les quelques romans où Garfield décrit des événements réels, il écrit du point de vue limité et subjectif de ses personnages.

Les livres historiques doivent beaucoup à Dickens et Stevenson, dont le roman L'Île au trésor a clairement servi de modèle pour Jack Holborn, avec ses alliances changeantes entre les personnages et les manipulations dans la poursuite d'un trésor. Garfield reconnaît également Le Maître de Ballantrae comme une source d'inspiration pour le livre. Au-delà de ces inspirations spécifiques, Garfield partage le penchant de Stevenson pour la liaison entre un héros relativement conservateur et une personnalité plus énergique, extérieure à la moralité conventionnelle. Une autre forme graphique récurrente (plus évidente dans Smith et La Rose de Décembre), celle dans laquelle un paria est intégré à une famille qui le soutient, doit plus à Dickens. Garfield partage aussi avec Dickens une forte préférence pour un milieu urbain, en général Londres.

Le père de Garfield avait rompu le contact avec lui quand il a divorcé de sa femme juive, et le spécialiste de Garfield Roni Natov voit cette relation difficile comme une influence majeure sur son travail, en donnant une importance particulière aux pères et aux figures paternelles dans les romans. Ce point de vue se retrouve en partie dans un commentaire de Garfield lui-même.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Beaucoup de livres de Garfield ont été adaptés au cinéma ou à la télévision: Devil-in-the Fog a été diffusé en 1968 ; Smith en 1970; L'étrange affaire d'Adélaïde Harris a été adaptée en une série en 6 parties par la BBC en 1979, Black Jack a été adapté dans un long-métrage de Ken Loach la même année, John Diamond a été adapté en une série télévisée de la BBC en 1981 ; Jack Holborn a été adapté en une mini-série allemande du même nom pour les fêtes de Noël par la ZDF en 1982; The Ghost Downstairs a été diffusé en 1982; Mr Corbett's Ghost a été transformé en un téléfilm avec Paul Scofield et John Huston en 1987. En outre, Garfield a lui-même écrit le scénario de la série La Rose Décembre pour la télévision en 1986, qu'il a ensuite adapté en roman, et pour Shakespeare: Les Contes d'animation (1992 et 1994), un dessin animé russe sur Shakespeare commandé par la chaîne galloise S4C, qui lui a rapporté le prix Sam Wanamaker en 1995.

Livres de Leon Garfield[modifier | modifier le code]

  • La Montre en or
  • Jack Holborn, 1964
  • Devil-in-the Fog, 1966
  • Smith, 1967
  • Jack Black, 1968
  • Les années 1970, Drummer Boy
  • The God beneath the sea (Le Dieu sous la mer), 1970 (avec Edward Blishen)
  • L'étrange affaire d'Adélaïde Harris, 1971
  • The Ghost Downstairs, 1972
  • Les prisonniers de Septembre, 1975
  • Adventures of the boy and the monkey, 1976
  • Le jardin d'agrément, 1976
  • L'homme de confiance, 1978
  • Les apprentis, 1978
  • John Diamond, 1980
  • Saint mariage, 1985
  • La Rose, 1986
  • La manche vide, 1988
  • Boy Blewcoat, 1988
  • Le Fantôme de l'apothicaire, 1987, Gallimard Jeunesse, 96 p. (ISBN 2-0703-3387-6)
  • À l'enseigne du diable