Leo Varadkar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Leo Varadkar
Illustration.
Leo Varadkar en 2020.
Fonctions
Vice-Premier ministre irlandais
Ministre des Entreprises, du Commerce et de l'Emploi
En fonction depuis le
(4 mois)
Premier ministre Micheál Martin
Gouvernement 32e
Prédécesseur Simon Coveney (vice-PM et Commerce)
Heather Humphreys (Entreprises)
Regina Doherty (Emploi)
Chef du Fine Gael
En fonction depuis le
(3 ans, 4 mois et 25 jours)
Prédécesseur James Reilly (intérim)
Enda Kenny
Député irlandais
En fonction depuis le
(13 ans, 4 mois et 13 jours)
Élection
Réélection

8 février 2020
Circonscription Dublin West
Législature 30e, 31e, 32e et 33e
Groupe politique Fine Gael
Premier ministre d'Irlande
Ministre de la Défense

(3 ans et 13 jours)
Président Michael D. Higgins
Gouvernement 31e
Législature 32e
Coalition FG
Prédécesseur Enda Kenny
Successeur Micheál Martin (Premier ministre)
Simon Coveney (Défense)
Ministre de la Protection sociale

(1 an, 1 mois et 8 jours)
Premier ministre Enda Kenny
Gouvernement 30e
Prédécesseur Joan Burton
Successeur Regina Doherty
Ministre de la Santé

(1 an, 9 mois et 25 jours)
Premier ministre Enda Kenny
Gouvernement 29e
Prédécesseur James Reilly
Successeur Simon Harris
Ministre des Transports, du Tourisme et
des Sports

(3 ans, 4 mois et 2 jours)
Premier ministre Enda Kenny
Gouvernement 29e
Prédécesseur Pat Carey
Successeur Paschal Donohoe
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Dublin (Irlande)
Nationalité irlandaise
Parti politique Fine Gael
Diplômé de Trinity College
Profession médecin

Leo Varadkar
Premiers ministres irlandais

Leo Varadkar, né le à Dublin, est un médecin, homme d'affaires et homme d'État irlandais, membre du Fine Gael.

Médecin de formation, il est élu pour la première fois en et remporte son premier mandat au Dáil Éireann en . Quatre ans plus tard, après que le Fine Gael a formé un gouvernement de coalition, il devient ministre des Transports. Il est désigné ministre de la Santé en conséquence d'un remaniement ministériel en , puis ministre de la Protection sociale après les élections législatives de .

Il est élu chef du Fine Gael le , environ deux semaines après la démission d'Enda Kenny. Devenu Premier ministre dix jours après, il est à 38 ans le plus jeune titulaire de ce poste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Alors qu'il étudie la médecine au Trinity College de Dublin (TCD), il est politiquement actif au sein de la Jeunesse du Fine Gael (YFG). Il se présente en au conseil du quartier de Mulhuddart, dans la capitale irlandaise. Il échoue à 360 voix près lors du neuvième décompte. Il occupera ensuite un poste de vice-président des Jeunes du Parti populaire européen (YEPP).

En , il remporte son premier mandat électoral en remportant une élection partielle au conseil du comté de Fingal. Il termine ses études cette même année et exerce pendant plusieurs années comme docteur en médecine générale. Il est réélu en avec le meilleur résultat de tout le pays.

Député à 28 ans[modifier | modifier le code]

À l'occasion des élections législatives du , il postule à 28 ans à l'un des trois sièges à pourvoir dans la circonscription de Dublin-Ouest. Alors que le Fine Gael n'y était plus représenté depuis cinq ans, il se fait élire député (en irlandais : Teachta Dála) avec 8 710 voix au cinquième décompte.

Dès son premier mandat, il rejoint le cabinet fantôme constitué par le chef du parti Enda Kenny. Il est d'abord porte-parole pour les Entreprises, le Commerce et les Investissements. Il donne alors la réplique à Micheál Martin, puis à Mary Coughlan à partir de . Il est muté en et devient porte-parole pour les Communications, l'Énergie et les Ressources naturelles, s'opposant à Eamon Ryan du Parti vert.

Ministre[modifier | modifier le code]

Il est réélu au Dáil Éireann au cours des élections législatives anticipées du avec 8 555 suffrages dès le deuxième décompte. Le , Leo Varadkar est nommé à 32 ans ministre des Transports, du Tourisme et des Sports dans le gouvernement de coalition centriste formé par Kenny.

À la suite de la crise traversée par le Parti travailliste du fait de ses résultats aux élections européennes, un vaste remaniement ministériel est opéré le . Il devient à cette occasion ministre de la Santé.

Remportant un nouveau mandat aux élections législatives du avec 9 021 voix au troisième décompte, il réalise le meilleur résultat de Dublin-Ouest. Kenny ayant finalement réussi à constituer un gouvernement minoritaire, il est nommé le ministre de la Protection sociale.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Chef du Fine Gael : une élection symbolique[modifier | modifier le code]

Enda Kenny, chef du Fine Gael depuis , indique le qu'il renonce immédiatement à cette fonction. Tandis que Simon Coveney est présenté comme le favori à la succession, Varadkar fait figure d'outsider[1]. Il l'emporte pourtant lors du vote du avec 60 % des voix, notamment grâce à son excellent résultat au sein du groupe parlementaire (qui compte pour 65 % du résultat final) alors que son concurrent s'impose avec 65 % des suffrages parmi les adhérents du parti[2].

Appelé à devenir Premier ministre dix jours après, il est le plus jeune titulaire de cette fonction, le premier métis et le premier homosexuel à l'exercer, mais il refuse explicitement d'être associé à cette image de pionnier[3].

Alors que ses partisans comparent son arrivée au pouvoir à celles de Justin Trudeau ou Emmanuel Macron, ses détracteurs le présentent davantage comme proche de Donald Trump ou Margaret Thatcher par son positionnement à droite, une campagne aux accents populistes et une vision libérale de l'économie[4],[5]. Bien que son élection soit perçue comme le symbole de l'ouverture d'un pays réputé conservateur et de forte tradition catholique, il ne devrait pas remettre en cause la politique de rigueur menée par Kenny[6].

Investiture et gouvernement[modifier | modifier le code]

Le , Leo Varadkar est élu Premier ministre par 57 voix pour, 50 voix contre et 45 abstentions. Il est aussitôt nommé par le président Michael D. Higgins.

Symboliquement, son nom a été proposé à l'investiture du Dáil Éireann par son prédécesseur. Dans son discours aux députés, il déclare notamment « croire au pouvoir politique », qu'il dit percevoir comme une voie qui inspire au peuple la volonté de se dépasser, et que la démocratie n'est pas simplement une affaire de diversité mais de proportionnalité[7].

Il annonce quelques heures plus tard la composition de son gouvernement, qui compte seulement quatre nouveaux membre sur un total de 18. Parmi les principaux changements, Simon Coveney devient ministre des Affaires étrangères, tandis que le ministère des Finances et le ministère des Dépenses publiques fusionnent sous l'autorité de Paschal Donohoe. Il rétablit le ministère de la Culture, confié à Heather Humphreys. Deux nouveaux postes de secrétaire d'État assistant au conseil des ministres sont créés. Il confirme les trois ministres indépendants ainsi que le ministre de la Santé Simon Harris, à qui il confie la mission d'organiser en un référendum sur une révision de l'amendement constitutionnel limitant l'interruption volontaire de grossesse[8].

En , il doit annuler une cérémonie d'hommage aux membres de la RIC ayant pris part aux combats contre l'IRA lors des combats durant la guerre d'indépendance[9].

Son gouvernement prévoit de reculer l'âge légal de départ à la retraite à 67 ans en 2021 et à 68 ans en 2028[10].

Le , il annonce la dissolution du Dáil Éireann[11] et la tenue de nouvelles élections générales le [12]. Il fait campagne sur ses succès diplomatiques avec le gouvernement britannique sur la question du Brexit. L'opposition met en avant la dégradation du système de santé irlandais et l'augmentation du nombre de sans-abris[13]. Son parti se retrouve à la troisième place lors des élections avec 20,9 % des suffrages, derrière le Sinn Féin (24,5 %) et le Fianna Fáil (22,2 %)[14].

Le , il remet sa démission et continue de diriger le gouvernement de façon intérimaire jusqu'à la nomination d'une nouvelle équipe[15].

En juin 2020, il soutient le projet de majorité Fianna Fáil, Fine Gael, parti Vert qui devrait mener à un changement de tête de gouvernement à la moitié de la mandature[16]. Ce projet exclut le Sinn Féin du gouvernement malgré sa victoire en février lors du vote populaire[17]. Après avoir cédé en juin 2020 le poste de Premier ministre à Michael Martin du Fianna Fail, il devrait retrouver cette fonction en décembre 2022 à la faveur d'un plan de partage du pouvoir entre les deux partis de centre droit[18].

Vie familiale et privée[modifier | modifier le code]

Son père, médecin, est indien, né à Bombay et originaire du district de Sindhudurg, et sa mère est irlandaise. Il a révélé publiquement son homosexualité en . C'est la première fois qu'un ministre irlandais en exercice fait un coming out[19].

Son conjoint, Matthew Barrett, est médecin au Mater Misericordiae University Hospita situé à Dublin[20],[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le premier ministre irlandais, Enda Kenny, annonce sa démission », sur lemonde.fr, (consulté le 18 mai 2017).
  2. (en) « Leo Varadkar’s thumping victory comes with a small asterisk », sur www.irishtimes.com, (consulté le 3 juin 2017).
  3. « Jeune, homosexuel et métis, Leo Varadkar désigné futur Premier ministre d’Irlande », sur lemonde.fr, (consulté le 2 juin 2017).
  4. « Jeune, métis, homosexuel… Qui est Leo Varadkar, le futur Premier ministre irlandais ? », sur www.franceinfo.fr, (consulté le 2 juin 2017).
  5. « Leo Varadkar, futur Premier ministre d’Irlande », sur www.la-croix.fr, (consulté le 7 juin 2017).
  6. « Leo Varadkar, une révolution venue d'Irlande », sur www.lejdd.fr, (consulté le 7 juin 2017).
  7. (en) « Varadkar elected Ireland's youngest ever Taoiseach », sur www.rte.ie, (consulté le 14 juin 2017).
  8. (en) « Leo Varadkar's new Cabinet appointments », sur www.rte.ie, (consulté le 15 juin 2017).
  9. « En Irlande, une déclaration du Premier ministre qui ne passe pas », sur Franceinfo, (consulté le 13 janvier 2020)
  10. « Bonjour l'europe - En Irlande, l'âge de départ à la retraite fait débat », sur RFI,
  11. « Irlande : Leo Varadkar annonce des élections anticipées », sur Les Echos, (consulté le 14 janvier 2020)
  12. Ouest-France, « Irlande. Des législatives anticipées convoquées le 8 février après le Brexit », sur Ouest-France.fr, (consulté le 14 janvier 2020)
  13. « Législatives en Irlande: Leo Varadkar compte sur son bilan européen », sur RFI,
  14. « Succès électoral historique du parti nationaliste Sinn Fein en Irlande », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2020)
  15. « Irlande: Varadkar démissionne mais assurera l'intérim d'ici la formation d'un gouvernement », sur La Libre Belgique,
  16. « Irlande : accord pour un gouvernement au centre, sans le Sinn Fein », sur Les Echos, (consulté le 18 juin 2020)
  17. « Irlande. Les perdants gardent la main à Dublin », sur L'Humanité, (consulté le 18 juin 2020)
  18. « Irlande. Une alliance gouvernementale au mépris des électeurs », sur L'Humanité,
  19. « Un ministre annonce son homosexualité, une première au pays », sur Fugues, (consulté le 24 février 2015).
  20. (en) « Meet the dashing doctor boyfriend supporting Leo Varadkar in his Fine Gael leadership bid », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2017).
  21. (en) Sarah Barton, « Fine Gael leadership race: Leo Varadkar », The Irish Times,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]