Leo Ryan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ryan.
image illustrant un homme politique image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un homme politique américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Leo Ryan
Image illustrative de l'article Leo Ryan
Fonctions
Représentant des États-Unis
Circonscription 11e district de la Californie
Prédécesseur Paul N. McCloskey, Jr.
Successeur William H. Royer
Membre de l'Assemblée de l'État de Californie
Circonscription 27e district
Prédécesseur Glenn E. Coolidge
Successeur Lou Papan
Biographie
Nom de naissance Leo Joseph Ryan Jr.
Date de naissance
Lieu de naissance Lincoln (Nebraska, États-Unis)
Date de décès (à 53 ans)
Lieu de décès Port Kaituma (Guyana)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Bates College
Université Creighton

Leo Joseph Ryan Jr. est un homme politique américain né le à Lincoln (Nebraska) et mort le à Port Kaituma (Guyana).

Ce représentant de la Californie au Congrès, membre du Parti démocrate, est allé enquêter au Guyana sur le Temple du Peuple dirigé par le révérend Jim Jones et a été assassiné par des membres de la secte à Jonestown près de Port Kaituma. Dans le livre The Jonestown carnage, publié en 1987, les chercheurs Alinin, Antonov et Itskov avancent l'hypothèse d'un assassinat orchestré par la CIA. Léo Ryan, proche de l'aile gauche du Parti démocrate, étant connu pour ses critiques de l'agence et ses tentatives d'en réduire les prérogatives.

Circonstances du crime[modifier | modifier le code]

Malgré quelques difficultés initiales pour obtenir le droit de visiter Jonestown, présentée comme un paradis par Jim Jones et ses hommes de main, l'enquête du député Ryan avait pourtant bien débuté : soigneusement « briefés » avant celle-ci, encadrée par les gardes à la solde du gourou, les adeptes de la secte donnaient le change. Ryan s'apprêtait à repartir avec des nouvelles rassurantes, lorsque plusieurs membres de la secte lui ont demandé de les aider à quitter la jungle guyanaise.

Les candidats au départ se firent de plus en plus nombreux, et Ryan accepta de les aider : il resta même en arrière pour rassurer Jones, déjà paranoïaque et de plus en plus angoissé à l'idée de ce que ces fugitifs allaient pouvoir révéler.

Une première tentative d'assassinat, au couteau, le décida cependant à rallier rapidement le terrain d'aviation où l'attendaient deux avions de tourisme, pleins à craquer de candidats au départ. Parmi ceux-ci, un séide de Jones avait pris place : c'est peut-être ce dernier, ou bien ses collègues arrivés en renfort, qui abattirent Ryan et plusieurs journalistes, le jour même où Jones força tous ceux qui étaient restés à se suicider.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]