Lentigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lentigo

Classification et ressources externes

Description de cette image, également commentée ci-après

Lentigos séniles sur la face dorsale de la main.

CIM-10 L81.4
CIM-9 709.09
DiseasesDB 34325
eMedicine derm/221 
MeSH D007911
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le lentigo (ou lentigine) est une macule hyperpigmentée, plane ou légèrement surélevée qui peut siéger n'importe où sur la peau, les ongles et les muqueuses (labiales[1], buccales, conjonctivales, vulvaires, vaginales ou péniennes), avec cependant une préférence pour les zones photo-exposées.

Ces lésions sont souvent de petite taille (1 à 5 mm), mais peuvent mesurer jusqu'à 3 cm pour celles induites par les UV[2]. Elles sont rondes ou ovalaires, de teinte homogène. Leurs limites sont nettes, sauf lorsqu’elles sont situées sur les muqueuses. Leur couleur varie du jaune chamois au brun très foncé et n’est pas modifiée par l’exposition solaire. Elles peuvent être isolées (lentigo simplex) ou multiples, entrant alors dans le cadre d'une lentiginose.

Elles sont très fréquentes et apparaissent dans l’enfance ou à l’âge adulte.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme « lentigo » vient du latin lentigo, lentiginis, qui signifie « tache de rousseur » ou « tache de la peau »[3]. Ce terme latin dérive d'un autre mot latin, lens, lentis, qui signifie « lentille »[3], du fait de l'apparence clinique que prend ce type de lésion cutanée.

Historiquement le terme « lentigo » avait donc le sens de « tache de rousseur »[4]. On peut d'ailleurs encore trouver ce sens dans certains dictionnaires médicaux anciens[5]. Mais actuellement ce sens est réservé au terme « éphélide », tandis que le lentigo désigne une lésion cliniquement et histologiquement bien différente.

Histologie[modifier | modifier le code]

L’examen histologique montre une hyperpigmentation localisée de l’épiderme consécutive à une importante augmentation du nombre de mélanocytes de la couche basale, sans regroupement en thèques. Les crêtes épidermiques sont allongées[2].

Formes particulières[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs formes cliniques particulières de lentigos, parmi lesquelles on peut citer :

  • les lentigos actiniques (encore appelés lentigos solaires, ou plus communément « taches solaires »). Ces lésions peuvent apparaître dès l'enfance ou l’adolescence, après un coup de soleil important. Elles sont souvent situées sur le haut du dos, le décolleté, ou les avant-bras. Bien qu’elles soient bénignes, elles traduisent une exposition solaire excessive avec une fragilisation du capital solaire[6] ;
  • les lentigos séniles (communément appelés «taches de vieillesse» ou « fleurs de cimetière »). Ils apparaissent généralement après 60 ans sur les zones exposées au soleil (dos des mains, décolleté, visage, avant-bras). Ils sont dus au vieillissement et aux expositions solaires répétées[7]. Ils se traitent par cryothérapie (neige carbonique ou azote liquide), peeling ou encore par le laser pigmentaire (laser Fraxel (en) ou à commutation-Q) ;
  • le lentigo malin, ou mélanose circonscrite précancéreuse de Dubreuilh, qui est une affection de la personne âgée, siégeant électivement sur les joues, les paupières, le front, débutant par une ou plusieurs petites taches lentigineuses qui s'accroissent d'abord rapidement, puis se stabilisent. Leur transformation maligne en nævocarcinome est fréquente et justifie une exérèse chirurgicale[8] ;
  • La lentiginose centro-faciale neurodysraphique de Touraine. Il s’agit d'un semis de lentigines disposées horizontalement sur le nez, les régions sous-orbitaires et les tempes ; il est souvent associé à des troubles neuro-psychiques (épilepsie, oligophrénie, perversité) réalisant alors une neuro-ectodermose congénitale[2] ;
  • la lentiginose péri-orificielle avec polypose viscérale, ou syndrome de Peutz-Touraine-Jeghers. Cette lentiginose siège à la face, surtout autour de la bouche, parfois sur la muqueuse buccale et sur les mains. Elle s'associe à une polypose digestive disséminée de l'estomac au rectum, subissant souvent la dégénérescence maligne. C'est une affection héréditaire transmise selon le mode autosomique dominant[8] ;
  • le syndrome LEOPARD ;
  • le xeroderma pigmentosum.

Lentigos et autres taches pigmentaires[modifier | modifier le code]

Un lentigo peut être difficile à distinguer cliniquement d'autres types de taches pigmentaires. Parfois, seul l'examen au microscope permet de trancher. Parmi les lésions au diagnostic différentiel délicat, on peut citer :

  • les éphélides (ou taches de rousseur), dont la couleur est plus claire et les contours moins nets. Celles-ci ne touchent pas les muqueuses et leur pigmentation s’accentue avec le soleil ;
  • les nævus nævocellulaires (en), qui ont pour la plupart un aspect initial lentigineux cliniquement et histologiquement[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un lentigo sur une lèvre
  2. a, b, c et d Anabible - Lésions bénignes mélanocytaires
  3. a et b Dictionnaire Gaffiot
  4. Terminologie médicale - L
  5. Dictionnaire des termes de médecine Garnier-Delamare, 24e édition
  6. CLDE Taches brunes
  7. (en) Tsatsou F, Trakatelli M, Patsatsi A, Kalokasidis K, Sotiriadis D, « Extrinsic aging: UV-mediated skin carcinogenesis », Dermatoendocrinol, vol. 4, no 3,‎ , p. 285-97. (PMID 23467430, PMCID PMC3583890, DOI 10.4161/derm.22519, lire en ligne [html]) modifier
  8. a et b Dictionnaire des termes de médecine Garnier-Delamare, 24e édition

Liens externes[modifier | modifier le code]