Leila Forouhar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Leila Forouhar
Leila Forouhar.jpg
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Labels
Avang Music (en), Caltex Records (en), Taraneh Records (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Leila Forouhar (en persan : لیلا فروهر) est une chanteuse et une actrice iranienne née le 23 février 1959 à Ispahan .

Vedette de cinéma[modifier | modifier le code]

Leila Forouhar est la fille de l'acteur iranien Jahangir Forouhar. Il était déjà connu au cinéma commercial iranien depuis des années 1970. À 17 ans, elle se fait offrir des rôles mineurs dans les divers films commerciaux sous le Shah. Elle n'a joué que dans quelques films. Elle a aussi posé comme artiste pour les revues de mode.

Chanteuse[modifier | modifier le code]

En 1974, Leila Forouhar commence une nouvelle orientation de carrière en se relançant dans la musique pop iranienne. Après quelques essais de voix, elle a la chance d'enregistrer son premier album du meilleur-vendeur. Cet album ira rapidement conquérir un nouveau marché au pays voisin, en Afghanistan. Les vidéos de cet album étaient les plus demandées sur le marché. Surtout deux de ses chansons, «Cheshme-ye-Nour» et «Eshgh Mesle Atisheh» ont fait la manchette de tous les magazines du pays. Son succès immédiat lui a valu une acclamation du public et des médias aussi bien en Iran que chez les Afghans. Leila jouit donc de la même popularité que Gougoush, la diva de la musique pop iranienne.

Nouvelle Diva[modifier | modifier le code]

Favorite des chroniqueurs qui ont suivi chacun de ses mouvements pour informer un public enthousiaste, elle était le visage de tous les magazines en Afghanistan. La popularité de «Cheshme-ye-Nour» fait de Leila la nouvelle diva de la musique persane en Iran et aux pays voisins persanophones comme l'Afghanistan et le Tadjikistan.

Révolution[modifier | modifier le code]

La révolution iranienne s'est opposée à toute forme d'art qu'elle considère corrompue. Par un ordre de la cour révolutionnaire tous les artistes ont été convoqués à une audition. Leila Forouhar fut la troisième sur la liste.

Départ pour la France[modifier | modifier le code]

Au début de la guerre Iran-Irak, l'industrie iranienne du cinéma et de la musique éprouve une grande difficulté. La famille de Leila reste à Téhéran pour un temps. Mais avec le prolongement de la guerre, elle quitte enfin le pays. En 1986, Leila et sa famille partent pour la France. Jusqu'en 1988, elle reste à Paris. Pendant ce temps, sa carrière est stoppée.

Départ pour les États-Unis[modifier | modifier le code]

En 1988, Leila part cette fois en destination des États-Unis pour établir rapidement un contact avec les artistes iraniens résidant à Los Angeles qui s'étaient enfuis du pays après la révolution. En 1989, elle enregistre deux chansons: «Makhmal-e-Naz» et «Hedieh» (le cadeau). Un succès phénoménal: Hedieh a reçu l'acclamation des critiques. La chanson «Del Ey del» (Oh, mon cœur) est devenue immensément populaire, après sa performance de «Cheshme-ye-Nour». Dans les années 1990 pour rétablir sa réputation de jadis, elle redouble l'effort à côté d'autres artistes iraniens et fait enregistrer de nombreux albums. En 2005, Leila se marie avec un homme d'affaires irano-américain dans une cérémonie réunissant de nombreux chanteurs et artistes compatriotes à Los Angeles. Elle a toujours su concilier, dit-on, le mariage et la carrière. Aujourd'hui, Leila est toujours acclamée par les trois générations de ses admirateurs depuis ses premiers albums, «Cheshme-ye-Nour» en 1974 (en persan: چشمهٔ نور) et «Del, Ey del» en 1989 (en persan: دل، ای دل), contribuant à sa popularité.

Activités récentes[modifier | modifier le code]

Leila donne souvent des concerts à travers le monde, particulièrement depuis les années 1990. Son voyage au Tadjikistan pour un concert est la plus récente performance dans sa carrière, où elle a chanté avec la chanteuse tadjik Manija Dawlatova et toutes les deux ont été bien accueillies. Sa popularité parmi les Tajiks, et Les Afghans est autant et même plus que les chanteurs indigènes de ces deux pays. Selon son site officiel, Leila travaille sur un nouvel album prévu pour 2007.


Liens externes[modifier | modifier le code]