Leibniz-Institut für Naturstoff-Forschung und Infektionsbiologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Leibniz-Institut für Naturstoff-forschung und Infektionsbiologie
Siège Iéna
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Coordonnées 50° 54′ 32″ nord, 11° 34′ 23″ est
Président Axel A. Brakhage
Disciplines Biologie
Site web HKI

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Leibniz-Institut für Naturstoff-forschung und Infektionsbiologie

Le Leibniz-Institut für Naturstoff-Forschung und Infektionsbiologie (en français : Institut de recherche sur les produits naturels et la biologie des infections) ou Hans-Knöl-Institut ou HKI est un établissement de recherche allemand situé à Iéna en Thuringe. Le HKI est un membre de la Leibniz-Gemeinschaft (communauté scientifique Leibniz). Son axe directeur de recherche est l’identification et l’étude des produits naturels générés par les micro-organismes, principalement les champignons et moisissures. L’intérêt de ces composés naturels réside dans leurs pouvoirs thérapeutiques (p.ex. la pénicilline). Néanmoins certains de ces champignons ont aussi un pouvoir pathogène pour l’homme et sont la cause de nombreuses infections ; le HKI étudie aussi les mécanismes biologiques de ces infections afin de pouvoir les traiter.

L’histoire de l’institut débute en 1950 quand Hans Knöll directeur de la VEB[1] Jenapharm base à Iéna une unité pour la production des vaccins BCG. En 1953, dans l’un des bâtiments du site est fondé l’Institute für Mikrobiologie und experimentelle Therapie (IMET, Institut de microbiologie et de thérapie expérimentale) dont Hans Knöll devient le directeur. En 1956 il intègre l’académie des sciences de la RDA et en 1970 il devient le ZIMET (Zentralinstitute für Mikrobiologie und experimentelle Therapie) ; c’était le principal centre de recherche en sciences biologiques de l’ex-RDA. Après la réunification allemande, il devient le Hans-Knöll-Institute für Naturstoff-Forschung. En 2003, il devient membre de la Leibniz-Gemeinschaft et en 2005 prend son nom actuel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volkseigener Betrieb, nom des entreprises nationalisées à l’époque de le RDA

Lien externe[modifier | modifier le code]