Legging

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Un mannequin défilant avec un legging.

Le legging (de l'anglais « leg », la jambe), ou caleçon moulant en français, est un pantalon moulant sportif mixte, qui va de la taille aux chevilles. On l'appelle aussi collant sans pieds ou caleçon (long).

Description[modifier | modifier le code]

Le legging est à la base un sous-vêtement, sportif qui plus est, mais l'utilisation en a dérivé, à cause des modes, et il est maintenant utilisé en tant que pantalon. Il est la plupart du temps fabriqué à base de lycra, de nylon, de coton ou parfois de laine.

Il a parfois une bande au bout des jambes qui passe sous le pied, qui permet de garder le vêtement en place ; dans ce cas, on l'appelle un fuseau.

Coutant peu à fabriquer, il possède un potentiel commercial important, autant pour le prêt-à-porter que les maisons de luxe[1].

Variante[modifier | modifier le code]

Exemples de leggings de luxe.

Le tregging est une sorte de legging auquel on a ajouté des poches et une fermeture éclair.

Historique[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, les hommes portaient souvent sous leur pantalon un épais collant en laine. À la Renaissance, moulant également, on trouve des bas de soie ou de coton, bicolores ou à rayures, et portés par la classe bourgeoise avec une redingote. Après la popularisation du pantalon pour les femmes, il est très à la mode dans les années 1960, dans la forme « fuseau » (et non tel qu'on le connaît actuellement) et conçu en lycra[1].

Le legging a connu le succès au début des années 1980, associés aux modes du fitness et de l'aérobic (et le film Flashdance ou encore parce qu'il était porté par les chanteuses Madonna et Cindy Lauper). Dans les années 1990, il est effilé ou déchiré et associé au mouvement grunge. Il fait un retour en 2005 avec le retour au mouvement disco et se déploie dans le vestiaire féminin. Lors de la saison printemps-été 2014, il apparaît dans les collections de The Row, Red Valentino, Louis Vuitton ou encore Ann Demeulemeester ; chez Neil Barrett, il est présenté en version estivale, au-dessus du genou[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le legging », M, le magazine du Monde, semaine du 8 février 2014, page 68.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]