Legendia Parc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Legendia Parc
Ouverture
Superficie 33 hectares
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Commune Frossay
Type de parc Parc à thèmes
Site web Site officiel
Coordonnées 47° 13′ 02″ nord, 1° 58′ 34″ ouest

Legendia Parc, est un parc à thèmes, à la fois parc animalier et spectacles, inspiré des contes et légendes et situé, en France, à Frossay, en Loire-Atlantique.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1977, Patrick Lefeuvre devenu titulaire d'une bac pro après des études effectuées au lycée agricole de Briacé, reprenait la ferme de ses parents, situé au hameau de la Poitevinière à 4 kilomètres du bourg de Frossay au nord-ouest du pays de Retz. Les 33 ha de l'exploitation étaient alors entièrement consacrée à la production de lait avec un élevage d’une trentaine de vaches. Cependant, la mise en place des quotas laitiers le contraignit à diversifier son activité à la fin des années 1980[1].

En 1991, Patrick Lefeuvre décida de se lancer dans l'élevage de cervidés avec un mâle et 40 daines, dont le commerce de la viande était alors en plein développement. Immédiatement, la présence de ce nouveau troupeau attira la curiosité de visiteurs. L'engouement fut tel que, dès l’été 1992, son épouse prend en charge l’accueil du public, alerté essentiellement par le bouche-à-oreille. Le « sentier des daims » fut ainsi créé proposant lors de la visite une petite vidéo pédagogique et une ballade à côté des animaux[1].

La création d'un parc animalier contant l'histoire des cervidés et de l'homme commença à germer. Patrick Lefeuvre entra en contact avec Hubert Pacteau, peintre, sculpteur, réalisateur de décors, qui avait notamment œuvré au Puy du Fou. La bâtiments commencèrent à sortir de terre, 15 000 arbres furent plantés, trois voitures à cheval destinée à promener les visiteurs furent achetées. En 2003, la ferme stoppe définitivement la production de lait et l'élevage des vaches est peu à peu remplacé par une collection de cervidés[1].

Le sentier des daims franchit une nouvelle étape en 2006, lorsque le metteur en scène Christophe Dagobert et sa compagnie Faerya concept propose de créer un spectacle pour Noël. Le thème des relations entre la nature, les animaux et les hommes, en développant la thématique des légendes séduit Patrick Lefeuvre. Trois spectacles sont joués quotidiennement : Le secret des loups, La ferme du korrigan et Le sacre de Merlin. Tout au long du parcours animalier, plus d’une vingtaine d’étapes proposent de voyager au pays des légendes, le plus souvent accompagné de projection de films réalisés par Christophe Dagobert lui-même[1].

Au cours de l’été 2017, « Le sentier des daims » est rebaptisé « Legendia Parc » regroupant 400 animaux de 60 espèces différentes : loups gris commun, loups blancs arctiques, cervidés... Au printemps, les impressionnants Ours bruns et les furtifs Lynx rejoignent le parc.

En 2018, une nouvelle passerelle d’observation permet de voir au plus près les Wapitis et nos nouveaux pensionnaires : les Bisons. Un enclos est également construit pour accueillir 3 Mouffettes rayées.

Depuis la création du parc, la fréquentation progresse d'année en année et dépasse les 60 000 visiteurs en 2017[1] puis atteint plus de 66 000 visiteurs en 2018.

La saison 2019 a elle aussi droit à son lot de nouveautés, le parc est fier de vous présenter son nouveau spectacle « L’Auberge des Loups » ainsi qu’une nouvelle espèce de félins : les Servals. C'est également l'année de la relève : Pierre Marie Lefeuvre reprend les rênes de Legendia Parc, créée par son père, Patrick Lefeuvre, il y a bientôt 30 ans. Il fourmille de projets pour continuer à écrire l’histoire du parc animalier. Un nouveau projet est notamment mis en place au cours du printemps, l' "Odyssée Soigneur"[1] : une expérience inoubliable pour ceux qui le souhaitent, la possibilité de vivre une journée dans la peau d'un soigneur animalier de Legendia Parc.


Spectacle "L'Auberge des Loups"

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Yves Scherr, « Près de Nantes, l’éleveur a transformé sa ferme en parc animalier », Ouest-France,‎ (lire en ligne)


Serval

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :