Legedia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Legedia
Abrincatis (~400)
Localisation
Pays Drapeau de l'Empire romain Empire romain
Province romaine Haut-Empire : Gaule lyonnaise
Bas-Empire : Lyonnaise seconde
Région Normandie
Département Manche
Commune Avranches
Type Chef-lieu de Civitas
Coordonnées 48° 41′ 04″ nord, 1° 21′ 25″ ouest
Altitude de 7 à 111 m
Géolocalisation sur la carte : Empire romain
(Voir situation sur carte : Empire romain)
Legedia
Legedia
Histoire
Époque Antiquité (Empire romain)

Legedia est le nom gallo-romain qui correspond probablement à l’actuelle ville d'Avranches dans le département de la Manche, en région Normandie.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'ancienne Ledegia, aujourd'hui probablement Avranches, dans le sud de l'actuel département de la Manche, est mentionnée sur la table de Peutinger. Une voie romaine reliait Condate (Rennes) à Legedia (Avranches) et Alauna (Valognes) puis Coriallo (Cherbourg)[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Les Ambibarii[modifier | modifier le code]

Jules César, dans La Guerre des Gaules fait mention de la tribu celte des Ambibarii (Abrincates)[3] vivant dans le sud de l'actuel département de la Manche. Au Ier siècle, Pline l'Ancien, dans son Histoire naturelle nomma ce peuple Abrincatui[4]. Les Abrincates s'établirent sur l'oppidum nommé « Camp du Châtelier » sur le territoire de la comme du Petit-Celland à l'est d'Avranches. Cet oppidum fut fouillé en 1938 et 1939 par Mortimer Wheeler[5], célèbre archéologue britannique. Ces fouilles ont livré la preuve d'une occupation gauloise du site et d'un incendie qui occasionna son abandon. Cette fortification de l'âge du fer était ceinte d'un mur gaulois.

La conquête romaine[modifier | modifier le code]

En , Quintus Titurius Sabinus, général romain remporta une victoire sur Viridovix, chef gaulois à la tête de la coalition des tribus celtes d'Armorique. Certains historiens pensent que cette fameuse bataille eut lieu sur le territoire de la commune du Petit-Celland, au lieu-dit le Chatellier[6].

Toutefois, l'archéologue britannique Colin Wells (en) formule de sérieux doutes concernant le déroulement de cette bataille au Petit-Celland. S'il est d'accord pour faire du camp du Chatellier l'oppidum principal des Abrincates, il est convaincu que le lieu du combat entre Quintus Titurius Sabinus et Viridovix reste à découvrir[7].

La ville romaine du Haut-Empire[modifier | modifier le code]

L'étude archéologique d'Avranches, menée depuis plus de trente années par l'archéologue Daniel Levalet, laisse penser que la conquête romaine se traduisit par la création de l'agglomération nouvelle de Legedia sur le site actuel d'Avranches.

Destruction et rôle militaire de la ville au Bas-Empire[modifier | modifier le code]

À la fin du IIIe siècle, vers 280, Legedia fut détruite par les pirates saxons, qui déferlent alors sur les rivages septentrionaux de l'Empire romain. Au IVe siècle, de la cité, un préfet militaire dirigea une garnison de cavaliers dalmates, sans doute cantonnée sur la côte, probablement sur le site du Grand Dick[8], au lieu-dit le Camp sur le territoire de la commune de Vains. Ainsi Avranches participa à la mise en œuvre de la Côte saxonne, système défensif côtier du Bas-Empire romain contre les incursions saxonnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Bernage, « Cherbourg cité médiévale », Vikland, la revue du Cotentin, no 3,‎ octobre-novembre-décembre 2012, p. 36 (ISSN 0224-7992).
  2. André Davy, Les barons du Cotentin, Condé-sur-Noireau, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits et introuvables du patrimoine Normand », , 319 p. (ISBN 978-2-9145-4196-1), p. 15.
  3. César, B.G., 75, 4.
  4. Pline, H.N. IV, 107.
  5. Sir Mortimer Wheeler et K. M. Richardson, Hill-Forts of Nothern France, dans Society of Antiquaries Research Reports, 1957, t. 19, p. 38-54.
  6. Daniel Levalet, Guerre des Gaules : peut-on localiser le camp de Sabinus ?, dans Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, 2004, t. 81, p. 207-212.
  7. Colin Wells, La bataille de Normandie, dans Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, 2009, t. 86, p. 165-175.
  8. Daniel Levalet, réf. biblio à compléter.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Levalet, Avranches et la cité des Abrincates. Ier siècle avant Jésus-Christ - VIIe siècle après Jésus-Christ , Société des antiquaires de Normandie, tome XLV, 2010, éd. Corlet, 2011.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]