Leedsichthys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Leedsichthys problematicus

Leedsichthys
Description de cette image, également commentée ci-après
Deux Leedsichthys problematicus selon Dimitri Bogdanov
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Actinopterygii
Sous-classe Incertae sedis
Ordre  Pachycormiformes
Famille  Pachycormidae

Genre

 Leedsichthys
Woodward, 1889

Nom binominal

 Leedsichthys problematicus
Woodward, 1889

Leedsichthys est une genre éteint de poissons marins géants de la famille des Pachycormidae, qui vivait au Jurassique moyen et supérieur du Callovien au Kimméridgien, dans l'océan Panthalassée. Dans une niche écologique aujourd'hui occupée par des espèces comme le requin baleine, le requin pèlerin et les cétacés à fanons, il mesurait peut-être jusqu'à 27,6 m de long et se nourrissait de plancton. Les jeunes individus étaient peut-être la proie de pliosaures comme le Liopleurodon.

Une seule espèce connue est rattachée au genre : Leedsichthys problematicus.

La place taxonomique des Pachycormiformes n'est pas déterminée de manière consensuelle (Halecomorpha, Semionotiformes ou Teleostei).

Découverte[modifier | modifier le code]

Un Leedsichthys problematicus de grande taille (le maximum admis par les paléontologues) avec un Liopleurodon ferox nageant à côté.

Le premier spécimen a été découvert par le collectionneur Alfred Nicholson Leeds en 1886 près de Peterborough, en Angleterre[1]. Ces restes étaient si fragmentés que leur interprétation s'avéra difficile, d'où le nom problematicus accolé au "poisson de Leeds"[1].

Taille[modifier | modifier le code]

Dessin montrant la taille comparée d'un Leedsichthys et d'un humain.

D'autres découvertes ont eu lieu dans des terrains d'âge callovien en Angleterre, en France (Falaises des Vaches Noires) et dans le nord de l'Allemagne, ainsi que dans l'Oxfordien au Chili et le Kimméridgien en France[2]. Ces restes appartiennent à plus de 70 individus, mais sont habituellement très fragmentés et parcellaires, ce qui a fait supposer un squelette léger et fragile, rendant difficile l'estimation de sa longueur[1]. Arthur Smith Woodward, qui décrivit le premier spécimen en 1889[3], l'estimait à environ 9 m[4] en comparant sa queue avec celle d'un autre pachycormidé, Hypsocormus. En 1986, Martill compara les ossements de Leedsichthys avec ceux d'un pachycormidé qu'il venait de découvrir[5], mais les proportions inhabituelles de ce spécimen donnèrent une large gamme de longueurs possibles[2]. Des estimations plus récentes, prenant en compte à la fois les découvertes anciennes[6] et le spécimen le plus complet à ce jour, trouvé au Star Pit de Whittlesey (près de Peterborough)[7],[8], semblent confirmer l'hypothèse de Smith Woodward : entre 9 et 10 m. Une étude récente sur les anneaux de croissance des ossements de Leedsichthys a aussi indiqué qu'il leur fallait entre 21 et 25 ans pour atteindre cette taille[9] ; des éléments isolés d'autres spécimen indiquent qu'une taille maximale juste supérieure à 16 m est possible[10]. Lors d’une étude menée sur un fossile de branchie retrouvés (NHM P.10156), les paléontologues responsables auraient découvert, après calcul, que Leedsichthys pouvait atteindre la taille de 27,6 m en longueur.

Comme les plus grands poissons actuels, le requin baleine et le requin pèlerin, Leedsichthys problematicus se nourrissait grâce à des grilles à zooplancton bordant ses fentes branchiales. Il y a peu de preuves directes qu'il ait pour sa part été victime de prédation, mais le spécimen P.6924 du Musée d'histoire naturelle de Londres montre des traces de morsures par un pliosaure de la taille du Liopleurodon. Ces morsures sont cicatrisées, ce qui prouve que Leedsichthys pouvait échapper à ce prédateur supérieur, sans doute grâce à sa puissante nageoire caudale.

Le poisson actuel le plus proche est le « poisson-castor », ou amie (Amia calva).

Leedsichthys dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Haines, Tim & Chambers, Paul. (2006). The Complete Guide to Prehistoric Life. Canada: Firefly Books Ltd.
  • (en) Liston, JJ (2004). An overview of the pachycormiform Leedsichthys. In: Arratia G and Tintori A (eds) Mesozoic Fishes 3 - Systematics, Paleoenvironments and Biodiversity. Verlag Dr. Friedrich Pfeil, München, pp 379–390.
  • (en) Liston, JJ (2008a). Leedsichthys des Vaches Noires au peigne fin (translation by M-C Buchy) L’Écho des Falaises (=Ech.des Fal.) No.12: 41-49, 2008 ISSN 1253-6946.
  • (en) Liston, JJ (2008b). A review of the characters of the edentulous pachycormiforms Leedsichthys, Asthenocormus and Martillichthys nov. gen. In: Mesozoic Fishes 4 Homology and Phylogeny, G. Arratia, H.-P. Schultze & M. V. H. Wilson (eds.): pp. 181–198, 10 figs., 1 tab. © 2008 by Verlag Dr. Friedrich Pfeil, München, Germany – (ISBN 978-3-89937-080-5).
  • (en) Liston, JJ & Noè, LF (2004). The tail of the Jurassic fish Leedsichthys problematicus (Osteichthyes: Actinopterygii) collected by Alfred Nicholson Leeds - an example of the importance of historical records in palaeontology. Archives of Natural History 31: 236-252.
  • (en) Sloan, C (2004). Big Fish Story. National Geographic Magazine, p. 42. 1/9/2004.
  • (en) Liston, JJ (2006). From Glasgow to the Star Pit and Stuttgart: A short journey around the world's longest fish. The Glasgow Naturalist 24: 59-71.
  • (en) Liston, JJ, Steel, L & Challands, TJ (2005). Lured by the Rings: Growth structures in Leedsichthys. In: Poyato-Ariza FJ (ed) Fourth International Meeting on Mesozoic Fishes - Systematics, Homology and Nomenclature, Extended Abstracts. Servicio de Publicaciones de la Universidad Autónoma de Madrid/UAM Ediciones, Madrid, pp 147–149.
  • (en) Liston, JJ (2005). Homologies amongst the fragments: searching for synapomorphies in shattered skulls. In: Poyato-Ariza FJ (ed) Fourth International Meeting on Mesozoic Fishes - Systematics, Homology and Nomenclature, Extended Abstracts. Servicio de Publicaciones de la Universidad Autónoma de Madrid/UAM Ediciones, Madrid, pp 141–145.
  • (en) Smith Woodward, A (1889). Preliminary notes on some new and little-known British Jurassic fishes. Geological Magazine Decade 3 Volume 6: 448-455.
  • (en) Smith Woodward, A (1905). A Guide to the Fossil Reptiles, Amphibians, and Fishes in the Department of Geology and Palaeontology of the British Museum (Natural History). Eighth edition. British Museum (Natural History), London. Pp xviii, 110 pages.
  • Martill, DM (1986). The world's largest fish. Geology Today March-April: 61-63

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Liston, 2004
  2. a et b Liston, 2008a
  3. Smith Woodward, 1889
  4. Smith Woodward, 1905
  5. Martill, 1986
  6. Liston & Noè, 2004
  7. Sloan, 2004
  8. Liston, 2006
  9. Liston, Steel & Challands, 2005
  10. Liston, 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Leedsichthys Woodward, 1889

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]