Leeds United Association Football Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Leeds United)
Aller à : navigation, rechercher

Leeds United

Logo du Leeds United
Généralités
Nom complet Leeds United Association Football Club
Surnoms United, the whites, Peacocks, LUFC
Fondation
Couleurs Blanc, bleu et jaune
Stade Elland Road
(39 460 places)
Siège Elland Road
Leeds LS11 0ES
Championnat actuel Championship (D2)
Propriétaire Drapeau de l'Italie Massimo Cellino
Président Drapeau de Bahreïn Salah Nooruddin
Entraîneur Drapeau : Angleterre Brian McDermott
Joueur le plus capé Drapeau : Angleterre Jack Charlton (773 matchs)
Meilleur buteur Drapeau : Écosse Peter Lorimer (219 buts)
Site web http://www.leedsunited.com
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Angleterre (3)
Coupe d'Angleterre (1)
International[1] Coupe des villes de foires (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2013-2014 du Leeds United FC
0

Dernière mise à jour : .

Leeds United Association Football Club, communément appelé Leeds United ou de manière informelle Leeds, est un club de football professionnel anglais basé dans la ville de Leeds. Le club joue dans le stade d'Elland Road dans le quartier de Beeston depuis sa fondation en 1919. Le surnom du club, The Peacocks (« les Paons ») provient de l’ancien nom de la rue où se dresse le stade, The Old Peacock Ground.

Le club participe au championnat d'Angleterre de football depuis 1920. C'est sous la direction de Don Revie que le club a connu son premier âge d’or entre 1960 et 1975. Leeds remporte à cette époque plusieurs titres nationaux et européens. La deuxième période de gloire du club se situe dans les années 1990 avant de connaître ses plus grandes déconvenues avec une relégation en troisième division. Les Whites sont promus en Football League Championship, la 2e division, lors de l'exercice 2009-2010.

Histoire[modifier | modifier le code]

Leeds City[modifier | modifier le code]

En 1904, le Leeds City Football Club est créé dans la plus grande ville du Yorkshire. Il perdure jusqu’en 1919 avant d’être dissous par la Football League en réponse à des accusations de paiement illégaux à des joueurs pendant la Première Guerre mondiale. Un nouveau club est alors créé, le Leeds United Football Club. Cette nouvelle entité est invitée à participer à la Midland Football League à la place de l’équipe réserve de Leeds City. Cet engagement devient officiel le 31 octobre 1919. L'équipe du Yorkshire Amateur AFC qui occupe le stade d'Elland Road propose de laisser sa place à la nouvelle équipe dirigée par l’ancien footballeur Dick Ray. Le président du club d'Huddersfield Town, Hilton Crowther prête £35 000 à Leeds (somme devant être remboursée lors de la première montée en division 1) et fait venir le manager du Barnsley FC, Arthur Fairclough pour diriger l’équipe le 26 février 1920. Ray devient son assistant.

1920-1960 : l’ascenseur entre la première et deuxième division[modifier | modifier le code]

Le 31 mai 1920, Leeds United est choisi pour faire partie de la Football League. Les première années sont consacrées à consolider la position du club en deuxième division et au terme de la saison 1923-1924 il remporte son premier titre. Ceci permet donc à Leeds de participer au championnat d’Angleterre de première division pour la première fois de son histoire. Mais le club peine à assurer sa place dans l’élite anglaise et à la fin de la saison 1926-1927, il est relégué. Le retour en deuxième division provoque le départ de Fairclough et Dick Ray revient à la tête de l’équipe. Ainsi jusqu'au début de la Seconde Guerre Mondiale le club va évoluer pour la plupart du temps en première division, même si à deux reprises il est relégué puis promu dès la saison suivante. Son meilleur classement est une 5e place, obtenue en 1930. Par ailleurs, le 5 mars 1935, Ray a été remplacé par Billy Hampson qui va rester en place pendant 12 années consécutives.

Après la fin de la guerre, la saison du Championnat d'Angleterre de football 1946-1947 est un calvaire et le club se voit de nouveau relégué en deuxième division. Cette année-là reste la pire saison de son histoire. En conséquence, Hampson démissionne et est remplacé en avril 1947 par Willis Edwards.

En 1948 Sam Bolton devient le nouveau président du club. Edwards, après seulement un an de présence, est remplacé par le Major Frank Buckley. Le club se maintient en deuxième division jusqu’en 1955-1956, saison lors de laquelle il accède de nouveau à la première division, emmené notamment par le buteur gallois John Charles. Puisqu'en effet Charles, désigné comme l'un des plus grand joueurs que le Pays de Galles ait connu[2], vient de terminer meilleur buteur de deuxième division. Le 18 septembre 1956 la tribune ouest du stade d'Elland Road est détruite par un incendie, ainsi que les bureaux et vestiaires qu'elle abritait. N'étant pas assuré de manière adéquate le club doit faire appel au public afin de récolter des fonds pour réparer les dégâts. Leeds termine cette saison 1956-1957 à la huitième place et John Charles, âgé de 25 ans, est le meilleur buteur du championnat anglais avec 38 réalisations. Il aspire alors à des ambitions plus élevées et ne pense pas qu'elles puissent être comblé à Leeds, malgré les tentatives du manager Raich Carter de l'en convaincre. Le joueur s'envole finalement pour la Juventus d'Umberto Agnelli lors de l'été 1957. Le montant du transfert est alors le plus cher jamais versé pour un transfert : 65 000 £. La perte d’un tel joueur s’avère trop lourde pour le club et l’équipe est reléguée au terme de la saison 1959-1960.

1961-1975 : l'âge d'or[modifier | modifier le code]

Statue de Billy Bremner devant Elland Road

En mars 1961, la direction du club nomme Don Revie comme manager. Sa prise de fonction commence difficilement, le club est en grande difficulté financière[3], et pour sa première saison il ne sauve le club de la relégation en troisième division que lors de la toute dernière journée de championnat. Pour s'en sortir, il mise sur une politique de formation de jeunes joueurs et parvient ensuite à retourner la situation en propulsant l’équipe en première division au terme de la saison 1963-1964. Par ailleurs, il instaure aussi la tenue complètement blanche qui la caractérise encore aujourd'hui à domicile. Les whites sont alors emmenés par des joueurs comme Billy Bremner, Johnny Giles, Jack Charlton ou Peter Lorimer, devenus des légendes du club.

Entre 1965 et 1974, le Leeds United de Revie termine systématiquement à l’une des quatre premières places du championnat anglais et remporte deux titres de champions en 1968-1969 et 1973-1974, une Coupe d'Angleterre en 1972, une Coupe de la Ligue en 1968 et deux Coupe des villes de foires, l’ancêtre de l'Europa League, en 1968 et 1971. Leeds termine aussi à la deuxième place du championnat à cinq reprises, perd trois finales de Coupe d’Angleterre, une finale de Coupe des villes de foires et une finale de Coupe d'Europe des clubs champions. Le style de jeu de Leeds sera tout de même assez critiqué (kick and rush, simulations, fautes grossières), et notamment par un homme se faisant de plus en plus remarquer, Brian Clough. Pendant cette décennie, Leeds United est néanmoins considérée comme une des meilleures équipes d'Europe et Revie comme un des plus grands entraîneurs de son époque.

La dernière saison de Don Revie à Elland Road se termine sur un succès majeur, le deuxième titre de champion d’Angleterre. Il se retire en pleine gloire pour prendre en main l’équipe d'Angleterre de football. Son remplaçant n'est autre que... Brian Clough. Ce jeune entraîneur vient de réaliser des performances exceptionnelles avec Derby County, qu'il a sauvé de la relégation puis emmené au sommet du championnat anglais en moins de trois saisons, tout en pratiquant un jeu à l'opposé de celui de Revie à Leeds. Cette nomination est d'ailleurs une véritable surprise et pour les supporters et pour les joueurs, tant Clough a critiqué, et parfois très violemment, Revie et son style de jeu[4]. Sans son adjoint, Peter Taylor, il ne réussit néanmoins pas à imposer son style et est en conflit avec le président, les joueurs, les supporters et toute la ville. Les joueurs notamment attendaient plutôt la nomination d’un des leurs, en l’occurrence Johnny Giles, et n’adhéreront donc jamais aux consignes de Clough. La direction du club s’apercevant de son erreur congédie Clough après seulement 44 jours de présence. À son départ, il masquera sa déception en déclarant : « C’est un jour terrible... pour Leeds United. »[5]. Il est remplacé par l'ancien capitaine de l’équipe d'Angleterre Jimmy Armfield. Ce dernier emmène en finale de la Coupe d'Europe des clubs champions une équipe qui commence à accuser le poids des années, en témoigne sa 10e place en championnat la même année[6]. Par ailleurs, cette défaite en finale face au Bayern Munich est très controversée suite à un arbitrage plus que suspect. Leeds écope ensuite de trois ans de suspension de participation aux coupes européennes suites aux violence commises par ses supporters.

1975-1988 : les légendes échouent en tant qu'entraîneurs[modifier | modifier le code]

Assisté par Don Howe, Armfield tente tant bien que mal de reconstruire l'équipe laissée par Revie. Mais il ne réussit jamais à faire remonter le club dans l'élite anglaise et européenne, stagnant dans le top 10 du championnat. Alors la direction, qui s'impatientait, décide de se séparer d'Armfield en 1978. Il fut remplacé par Jock Stein, qui ne reste aussi que 44 jours, partant entraîner l'équipe nationale d'Écosse. Le conseil d'administration se tourne donc vers Jimmy Adamson mais lui aussi est incapable d'arrêter le déclin du club. En 1980, Adamson démissionne et est remplacé par l'ancien international anglais et attaquant vedette de Leeds, Allan Clarke. Mais même en dépensant sans compter dans les joueurs, il ne peut empêcher la relégation du club à la fin de l'exercice 1981-82. Clarke est donc remplacé par son ancien coéquipier Eddie Gray en 1982.

Avec désormais peu d'argent à consacrer pour l'équipe, Gray se concentre donc sur le développement des jeunes, mais il ne put jamais les guider à la promotion pour la deuxième division. La direction étant redevenue impatiente, elle décide de licencier ce dernier en 1985. Le remplaçant n'est autre que la légende du club, Billy Bremner.

Bremner continue dans la lignée de Gray, mais il lui est tout aussi difficile d'obtenir une promotion. Il conduit tout de même Leeds en finale des play-off en 1987, où l'équipe est défaite par Charlton Athletic et parvient la même année en demi-finale de FA Cup, que l'équipe perd face à Coventry City.

1988-1995 : le deuxième âge d’or[modifier | modifier le code]

En octobre 1988, alors que l’équipe n’est classée que 21e en deuxième division, Billy Bremner est remercié. Il est immédiatement remplacé par Howard Wilkinson qui réussit là où les anciennes gloires du club avaient échoué : faire remonter Leeds en première division. Il atteint cet objectif au terme de la saison 1989-1990.

Sous sa direction, le club continue de progresser en terminant à une très belle quatrième place dès la première saison dans l’élite puis connaît la consécration en enlevant le titre de champion d’Angleterre la saison suivante. L’équipe s’articule alors autour de joueurs comme Gary McAllister, Gordon Strachan, Lee Chapman, Gary Kelly et Éric Cantona, qui ne sera resté qu'une seule saison. La saison suivante est à l’inverse très décevante. Après avoir été rapidement éliminé de la Coupe d'Europe des clubs champions (défaite dès le deuxième tour contre les Glasgow rangers), Leeds échappe de peu à la relégation en deuxième division en terminant à une piètre 17e place.

Puis les années se suivent et se ressemblent. Les whites stagnent et Wilkinson est remercié après une lourde défaite 0-4 à domicile contre le grand rival Manchester United en 1996.

Le "sergent Wilko", surnom dû à la grande discipline qu'il a amené, laissera derrière lui un bel héritage après avoir continué avec succès le travail de Gray et Bremner concernant le développement d’un centre de formation efficace, qui a fourni et fournira au club un grand nombre de joueurs de haut niveau.

1996–2004 : Leeds retrouve les sommets puis rechute[modifier | modifier le code]

En 1996, George Graham devient le nouvel entraîneur du club, remplaçant ainsi Howard Wilkinson. Son arrivée va marquer le début le commencement d'une période faste pour le club. Son bon recrutement, avec des recrues tel que Jimmy Floyd Hasselbaink ou Michael Bridges, conjugué à l'éclosion des jeunes joueurs formé au club, comme Alan Smith, vont lui permettre d'obtenir des résultats probants. Il qualifie notamment l'équipe pour la coupe UEFA lors de la saison 1997-98 (5e). Néanmoins, à la fin de celle-ci, il décide de partir à Tottenham Hotspur, n'ayant pas réussi à parvenir à un accord pour prolonger son contrat.

David O'Leary prend alors le poste d'entraîneur laissé vacant, améliore le classement de Leeds et finit par accrocher le podium (3e) en 1999-2000 et une qualification en Champions League. Cette même saison les whites atteignent la demi-finale de la Coupe de l'UEFA, perdue contre Galatasaray SK 4-2. C'est lors de cette double confrontation que Leeds est secoué par la mort de deux de ses supporters, Christopher Loftus et Kevin Speight, poignardés à Istanbul avant le match. Depuis, une grande rivalité est née entre les deux clubs et une minute de silence est faite à chaque match dont la date est la plus proche de celle de cet événement.

La saison suivante, Leeds effectuera un parcours de qualité en championnat et en Ligue des champions qu'il rêve alors de remporter après avoir battu l'autre grand favori de l'époque, le Deportivo La Corogne. Mais tout s'achève en demi-finale sur la pelouse de Mestalla face au FC Valence sur le score sans appel de 3-0.

En 2001-2002 le club finit 5e, le dernier top 5 à ce jour de l'équipe à ce niveau. Leeds rate donc d'un point la qualification pour la C1, économiquement très importante pour le club. C'est aussi cette saison-là que le club va réaliser le transfert le plus important du club côté départs, avec la vente de Rio Ferdinand à Manchester United contre la somme de 36 millions d'euros. Départ qui va pousser encore un peu plus David O'Leary à quitter ses fonctions d'entraîneur à la fin de la saison.

Durant cette période, Leeds United tutoie les cimes européennes et à Elland Road on s'est pris à rêver d'un statut digne de celui des années Revie. Pour atteindre cet objectif le président Peter Ridsdale avait sorti le portefeuille et fait signer de nombreux de joueurs de talents, tels qu'Olivier Dacourt, Mark Viduka, Robbie Keane et notamment le défenseur Rio Ferdinand pour la somme record de 20 millions d'euros. Chris Akers, directeur au sein du club, avait souhaité faire de Leeds et de ses activités dérivées une entreprise leader en Europe sur divers plans comme le sport, les loisirs, les médias... Mais ce fut un échec retentissant, le club n'a fait que terriblement s'endetter. Et après une demi-finale de Ligue des champions en 2001 et cinq saisons consécutives sans sortir du top 5 de la Premier League, les whites commencent à s'écrouler, d'abord avec une 15e place lors de la saison 2002-2003, puis en étant finalement relégué en Division 2 à la fin de l'exercice 2003-2004, suite notamment à des choix sportifs et financiers hasardeux[7]. Ainsi après avoir collectionné les stars et près de 110 millions d'euros de dettes, le club payera cher son ivresse.

2004-2007 : Leeds tombe de haut[modifier | modifier le code]

Malgré une très bonne seconde année en D2 (2005-2006) et une finale des Play-off, le club est de nouveau relégué en 2007.

Ken Bates achète le club en 2005 pour environ 11 millions d'euros (£ 10 millions). Il garde Kevin Blackwell au poste d'entraîneur qui lors de la saison 2004-2005 avait fait terminer l'équipe en milieu de tableau se contentant de stabiliser le groupe en faisant signer des joueurs gratuitement avec des salaires peu élevés. C'est aussi à la fin de cette saison que l'une des dernières légendes de Leeds, Lucas Radebe pris sa retraite après une série de blessures, et qu'un jeune joueur prometteur en la personne d'Aaron Lennon rejoint Tottenham Hotspur.

Lors de la Saison 2005-06, le club fait partie des favoris à la montée en Première Division. Longtemp positionné aux abords des premières places, mettant notamment la pression sur Sheffield United (2e) une grande partie de la saison, les performances de l'équipe plongent lors des dernières journées du championnat et il finit 5e, donc barragiste. Les whites passent l'obstacle Preston en demi-finale avant de s'incliner lourdement en finale sur le score de 3-0 face à Watford FC.

La saison 2006-07 commence mal, l'équipe dirigé par Blackwell ne parvient pas à élever son niveau et en septembre 2006, celui-ci quitte le club. John Carver occupe un temps le poste d'entraîneur comme intérimaire, mais c'est un désastre et au bout d'un mois Dennis Wise le remplace. En janvier, l'un des joueurs les plus important de Leeds, Matthew Kilgallon, rejoint lui aussi Sheffield United après l'attaquant Rob Hulse l'été précédent. Wise ne parvient pas à remonter l'équipe au classement, malgré l'arrivée de plusieurs joueurs expérimentés. De plus, le club est toujours criblé de dettes et va écoper de 10 points de pénalité au classement, un véritable coup de massue qui scelle définitivement la relégation.

Leeds United n'avait jamais connu la 3e division, c'est donc une première dans l'histoire du club. De ce fait, beaucoup de joueurs s'en vont, tel que David Healy ou Robbie Blake. Et la dernière légende du club, Gary Kelly, arrivé sous l'ère Wilkinson, décide de prendre sa retraite. La saison suivante, Dennis Wise devra faire avec une équipe composée presque exclusivement de nouveaux joueurs.

2007-2010 : League One : Une remontée difficile[modifier | modifier le code]

Pour cette nouvelle entrée en League One, Leeds écope de 15 points de pénalité[8] pour les mêmes raisons que la saison précédente, à cause d'une dette qui n'est pas encore épongée. Alors encore en course pour la montée, Dennis Wise quitte le club en janvier à la surprise générale pour devenir le manager général de Newcastle United. Il est remplacé par un ancien du club, Gary McAllister. Leeds United finit 5e et doit disputer les play-off, regrettant les 15 points de pénalité qui lui aurait permit d'être promu automatiquement en finissant 2e à un point du champion, Swansea City. Finalement après avoir éliminé en demi-finale du barrage Carlisle United FC, les whites échouent en finale contre Doncaster Rovers.

La saison suivante est marquée par plusieurs records et par un changement d'entraîneur à la mi-saison. Avec un début de saison remarquable sous les ordres de Gary Mac, les whites atteignent les 1/8 de finale de la Carling cup où ils sont éliminés par Derby County 1-2. Ils n'avaient pas atteint ce stade de la compétition depuis 7 ans. Mais à la mi-saison, Leeds enchaîne 5 défaites qui provoquent le limogeage de McAllister. Simon Grayson le remplace deux jours plus tard. Dès son arrivée, il enchaîne les bons résultats, remonte l'équipe au classement et obtient finalement la qualification pour les play-off. Sous ses ordres les whites remportent 11 matchs de suite à domicile, égalant ainsi Don Revie qui avait réalisé cette performance durant la saison 1968-1969. Les peacoks version 2008-2009 marquent également plus de 100 buts toutes compétitions confondues, ce qui n'est arrivé que cinq fois auparavant et la dernière fois en 1972-1973. L'attaquant Jermaine Beckford rentre d'ailleurs dans le cercle très fermé des joueurs de Leeds ayant inscrits plus de 30 buts en une saison. Seul John Charles a fait mieux. Mais un énorme coup dur survient à la fin de cette saison : c'est un nouvel échec aux play-off, cette fois-ci en demi-finale.

La saison 2009-2010 commence dès lors sans le très prometteur Fabian Delph, parti à Aston Villa contre 9 millions d'euros. Mais elle commence très fort avec 8 victoires consécutives toutes compétition confondues (record du meilleur départ de la saison depuis Don Revie en 1973). L'équipe dépasse un autre record de Don Revie datant de 1969, alignant 14 victoires à domicile en championnat. En FA Cup, les whites réalisent le formidable exploit de battre leurs rivaux de Manchester United à Old Trafford sur le score de 1-0 grâce un but de Jermaine Beckford. Cela faisait six ans que les deux clubs ne s'étaient pas rencontrés et 29 ans que Leeds n'avait plus gagné dans l'antre des reds devils. Et c'est lors de la dernière journée et sur une victoire que Leeds finit par arracher la 2e place et la promotion automatique en 2e division tant attendue.

2010-2013 : Championship : Trois premières années mouvementées[modifier | modifier le code]

En cette saison 2010-2011, l'objectif affiché des whites est de se maintenir dans cette 2e division. Après un départ en dents de scie et quelques défaites mémorables : 5-2 contre Barnsley FC, 6-4 contre Preston North End alors qu'ils menaient 4-1, ou le 4-0 encaissé contre Cardiff City, les whites se réveillent. Le dispositif tactique change avec le passage du traditionnel 4-4-2 à un 4-2-3-1, mettant en avant les quatre joueurs offensifs que sont Jonny Howson, repositionné en meneur de jeu, derrière l’attaquant de pointe Luciano Becchio, entouré de Max-Alain Gradel et Robert Snodgrass sur les ailes. Leeds impressionne, enchaîne 10 matchs sans défaites, et le 18 décembre 2010, prend la 2e place du classement général en battant les leaders Queens Park Rangers. On se met alors à penser à une possible montée en Premier League. Mais les dernières journées sont difficiles, Luciano Becchio blessé, concordé à des problèmes défensifs récurrents, les whites vont doucement glisser jusqu’à une honorable 7e place, hors des Play-Off. Par ailleurs pour la première fois depuis la saison 1990-1991, quatre joueurs de l'effectif terminent la saison avec plus de 10 buts à leur compteur, ce sont Luciano Becchio (20 buts), Max Gradel (18 buts), Davide Somma (12 buts) et Jonathan Howson (11 buts).

Le capitaine Richard Naylor parti, Simon Grayson déclarant même que de se séparer de ce joueur qui fut sa première recrue a été "une des choses les plus difficiles qu'il ait jamais eu à faire"[9], c’est Jonny Howson, formé au club lui aussi qui hérite du brassard.

La saison suivante après la remontée est comme souvent plus compliqué que la première. Et du côté de Leeds, les complications commencent dès l’été. En effet, le président Ken Bates s’attire de plus en plus les critiques des supporters... Ce qui se fait ressentir au niveau de l'affluence au stade, à la mi-saison, environ 3500 supporters de moins se rendent au stade[10]. Les raisons de cette colère ? La politique mené par Bates. Alors que du côté de la direction on dit viser la promotion, les départs des joueurs majeurs s’accumulent, ainsi Bradley Johnson, Neil Kilkenny, Kasper Schmeichel ou Max Gradel s’en vont, laissant un vide non comblé par des recrues décevantes. Dans une ambiance de plus en plus étouffante, il y a tout de même quelques satisfactions à noter, comme les jeunes joueurs Adam Clayton, Aidan White, Tom Lees qui s'imposent et l’attaquant Ross McCormack qui retrouve son niveau (meilleur buteur du championnat à la mi-saison). Notons aussi la belle performance face à Nottingham Forest (victoire 4-0) fin novembre qui rend un bel hommage à Gary Speed, ancienne gloire du club qui s'était suicidé quelques jours plus tôt. Mais s’ensuit, début décembre, la blessure du capitaine Jonathan Howson pour plusieurs mois et quatre matchs sans victoire.

Au mois de janvier la colère des supporters atteint son paroxysme. Le mercredi 18, le club annonce avoir accepté une offre de Norwich City pour son capitaine Jonathan Howson[11]. Si ce dernier arrivait en fin de contrat, cet énième départ d'un joueur majeur (après Fabian Delph, Jermaine Beckford, Bradley Johnson entre autres) suscite vivement des doutes sur les réelles intentions du président Ken Bates[12]. De plus, les supporters se demandent où est passé tout l'argent rapporté par les ventes, les recrues étant souvent des joueurs prêtés ou en fin de contrat.

Le 31 janvier, Simon Grayson et son staff sont renvoyés après une lourde défaite contre Birmingham City[13]. Neil Warnock arrive en remplacement le 19 février. Leeds termine ensuite la saison à une bien terne quatorzième place.

L'équipe étant visiblement trop faible, Neil Warnock annonce qu'il fera une "intervention chirurgicale majeure" dans l'effectif durant l'été et pousse vers la sortie de nombreux joueurs dont Adam Clayton, pourtant une des révélation de la saison[14]. En revanche, de nouveaux contrats sont offerts à Robert Snodgrass, Aidan White, Tom Lees, Ross McCormack et Zac Thompson ; Michael Brown est lui prolongé automatiquement d'un an[15].

2013- : Championship : changements de propriétaires[modifier | modifier le code]

2013-2014 : GFH Capital[modifier | modifier le code]

Cet été réserve une nouvelle déception aux supporters : le capitaine Robert Snodgrass n’accepte pas la prolongation et se retrouve donc transferré à Norwich City. Mais il y a aussi une nouvelle mieux accueillie, puisque de nouveaux investisseurs du Bahreïn tentent de racheter le club. Malgré tout ils ne réussissent pas à finaliser le rachat du club avant la fin du mercato et Neil Warnock, en manque de fonds, doit reconstruire une équipe autour de joueurs expérimentés pour la plupart arrivés sans indemnités de transfert, dont le controversé El Hadji Diouf. Ce dernier s’était battu avec Ross McCormack après un match la saison dernière et Neil Warnock lui-même l’avait traité de "rat" par le passé.

La saison démarre néanmoins plutôt bien, les whites restant proche des Play-Off et réalisant une belle performance en Capital One Cup, éliminant Everton FC puis Southampton FC. Mais l'euphorie de la coupe laisse place à la lassitude et les critiques se font de nouveau entendre envers cette équipe au niveau de jeu se dégradant et de plus en plus intensément contre le président Ken Bates. S'ensuit un mois de novembre catastrophique, avec au passage un 6-1 encaissé contre Watford FC à domicile. Warnock ne trouve plus la solution et doit composer avec les suspensions, les méformes et les blessures.

Néanmoins, Le 21 novembre 2012, libération, la banque d'investissement GFH Capital basée a Dubaï annonce le rachat total du club, soit 100 % des parts. Une première période de transition d'un mois a lieu, afin que les investisseurs prennent le contrôle total du club, puis une deuxième qui dure jusqu'à la fin de la saison avec Ken Bates toujours Président du club jusqu'à cette date. Le 28 mars, les nouveaux propriétaires annoncent avoir vendu 10% de leurs parts à une Banque d'investissement international basée au Bahreïn (IBB), c'est le premier mouvement dans leur quête de nouveaux investisseurs. Au niveau sportif, rien ne s’arrange, malgré une victoire face à Tottenham Hotspur en FA Cup, et le 1er avril Neil Warnock est remercié après une série de six matchs sans victoires. Le 12 avril, les nouveaux propriétaires du club annonce finalement l'arrivée de Brian McDermott en tant qu'entraîneur. Les whites finiront 13e, à 7 points des barrages et à 7 points des relégués.

C’est au début de cette nouvelle saison que les nouveaux propriétaires commencent alors à apporter du changement au club. Leur premier objectif est d'abord d'améliorer la relation du club avec ses supporters, celle-ci s'étant largement détériorée sous la présidence de Bates, le second, la promotion en Premier League sous deux à trois ans. Économiquement, on baisse considérablement les prix des tickets et des abonnements pour voir les whites au stade d'Elland Road, que les propriétaires tentent d'ailleurs de racheter dès leur arrivée[16]. Sportivement, on retrouve une certaine ambition autant au niveau du jeu, où McDermott doit amener un jeu plus flamboyant qui faisait défaut la saison dernière. Plus d'ambition au mercato également, puisque le club dépense près d'1 million de livres pour Luke Murphy, somme qui n'avait plus été dépensé pour un joueur depuis 2005. En témoignent les banderoles au stade affichant le nouveau slogan "The past is the past, let's be united", les propriétaires continuent d’engager une coupure quasi-totale avec la présidence de Ken Bates. Ce dernier, qui devait d'abord rester dans l'organigramme du club à un poste sans pouvoirs de décision, est contraint de quitter le club devant le refus des nouveaux dirigeants à payer ses aller-retours en jet privé de Monaco à Leeds[17]. Un comité d'ambassadeurs est créé, composé d'anciennes légendes du club. Shaun Harvey est démis de ses fonctions de Directeur Exécutif, David Haigh le remplace en tant que Directeur Général. Gwyn Williams, Responsable du recrutement décrié par le précédent entraîneur Neil Warnock, s'en va aussi[18], remplacé plus tard par Luke Dowling. Et enfin c'est l'homme d'affaire bahreïni Salah Nooruddin qui devient Président du club.

2014- : la famille Cellino[modifier | modifier le code]

A la fin de l'année 2013 et au début de celle de 2014, de nombreux changements interviennent. En effet, GFH Capital, propriétaire du club, dispose de trois offres de rachat à hauteur de 75% des parts du club. La première, venant d'un groupe d'investisseurs mené par l'homme d'affaire Mike Farnan et incluant l'ancien capitaine Lucas Radebe, est refusée. La deuxième est proposée par le consortium Sport Capital, mené par David Haigh, directeur général du club à ce moment-là, et Andrew Flowers, patron d'un des sponsors principaux du club, Enterprise Insurance. Celle-ci est acceptée dans un premier temps, mais l'incapacité de certains investisseurs à fournir les fonds nécessaires va obliger le consortium à réviser son offre à la baisse, ce qui va finalement mener à l'échec des négociations[19]. La troisième offre, et la moins désirée par les supporters, est faite par le consortium Eleonora Sport Ltd mené par la famille italienne Cellino. Celle-ci est acceptée, mais met le club dans la tourmente. En effet, le passé de Massimo Cellino joue complètement en sa défaveur aux yeux des supporters, car condamné deux fois pour fraude par la justice italienne et connu pour être un Président de club sulfureux, ayant licencié 34 entraîneurs différents en 20 ans de présidence à la tête du club italien de Cagliari sans avoir eu de grands résultats. Sa première décision est d'informer Brian McDermott de son licenciement du poste de manager, elle est prise avant même qu'il ne soit installé à la tête du club et va avoir d'importantes conséquences[20]. Car cette décision provoque l'indignation au club, les supporters bloquent d'abord Massimo Cellino à la sortie d'Elland Road jusqu'à l'intervention des forces de police, le capitaine Ross McCormack déclare publiquement son dégoût provoqué par cette décision[21], puis l'on apprend que deux des sponsors principaux du club, Enterprise Insurance et Flamingo Land, se retirent, eux aussi indignés par le licenciement de McDermott[22]. Dans une grande confusion, le lendemain, Brian McDermott assiste depuis les tribunes à une éclatante victoire de son équipe, dirigée par son assistant Nigel Gibbs, face au rival Huddersfield Town (5-1) avant que le club ne publie un communiqué pour informer qu'il est toujours le manager de l'équipe, précisant que ceux qui l'avaient informé de son licenciement n'avaient aucune autorité pour le faire[23].

Structures du club[modifier | modifier le code]

Le stade[modifier | modifier le code]

Vue du stade d'Elland Road
Article détaillé : Elland Road.

Le stade du club se nomme Elland Road ; il peut contenir 39 460 personnes et a été construit en 1897. La surface du terrain est en herbe. D'abord utilisé par Leeds City FC, avant qu'il ne cède sa place à Leeds United. Il fut rénové 5 fois (1920, 1953, 1971, 1994 et 2006) et élargi 9 fois (1905, 1920, 1957, 1968, 1970, 1974, 1989, 1991 et 1994).

le record d'affluence est de 57 892 personnes le 15 mars 1967 face à Sunderland AFC et la moyenne en 2007-2008 lors de la première saison en D3 est de 26 546 personnes (record : 38 000 per.) contre par exemple 39 784 en 2001-2002 (record : 40 287 per.).

L'équipe de rugby à XIII, Leeds Rhinos emprunte parfois le stade pour ses matchs.

Elland Road

Le centre d'entraînement et de formation[modifier | modifier le code]

Thorp arch comme il se nomme est un des meilleurs centre de formation d'Angleterre ayant formé des joueurs comme Billy Bremner, Peter Lorimer, Jack Charlton, Norman Hunter, Jonathan Woodgate, Alan Smith, Paul Robinson, Harry Kewell ou Ian Harte qui ont fait partie des grands joueurs de Leeds. D'autres comme Aaron Lennon et James Milner y ont aussi été formés. Le club a déjà été félicité au début de la saison 2008-2009 par le président de la FIFA, Sepp Blatter, pour ses efforts à mettre en avant le lancement de jeunes joueurs dans le bain des professionnels.

L'équipe réserve (U21) de Leeds joue dans la "Professional Development League" - division 2 partie Nord, elle est actuellement entraînée Neil Redfearn.

L'équipe des U18 évolue sous les ordres de Richard Naylor. Les jeunes de Leeds ont déjà remportés la FA Youth cup à deux reprises, en 1993 face à Manchester United sur le score de 4-1 et en 1997 contre le Crystal Palace 3-0.

Thorp arch est aussi le centre d'entrainement des joueurs et dispose d'installations couvertes qui leurs permettent de s'entraîner même par mauvais temps.

Les supporters[modifier | modifier le code]

Leeds United a la particularité d'être le seul club professionnel de la ville, chose assez rare en Angleterre qui permet donc au club d'avoir le soutien de toute une ville, qui plus est l'une des plus grandes du pays.

Par ailleurs, la plupart des anciens managers et joueurs louent ce fantastique soutien dont bénéficie le club, les supporters étant réputés pour être toujours derrière l'équipe comme l'a décrit David O'Leary, entraîneur du club de 1998 à 2002 : "Il y a une énorme fan base ici et ils sont toujours derrière le club"[24].

L'hymne du club, entonné par les supporters à chaque match, est "Marching On Together" qui a été enregistré en 1972. Une autre chanson notable est "We Are The Champions, Champions Of Europe", en référence à la finale de Champions League perdue en 1975 sur des décisions arbitrales très controversées.

En 2006 une étude montre que l'affluence au stade d'Elland Road pour des matchs de Leeds United est la 10ème plus élevée d'Angleterre de tous les temps[25]. D'autre part Leeds United est, selon une étude de 2008, le club le plus détesté par les supporters anglais adverses. Une réputation dû aux années Revie où le club dominait le football anglais[26].

Les rivaux[modifier | modifier le code]

Selon une étude de 2004, le club de Leeds est le 3e club avec le plus de rivalités[27].

  • Manchester United : le plus grand club rival de Leeds, dont l'origine est la rivalité entre les deux régions de chaque ville, le Lancashire (Manchester) et le Yorkshire (Leeds). Ces derby ont souvent tourné en faveur des reds devils. Depuis quelques années, la rivalité entre les deux s'est amoindrie, même si elle a été ravivé quelque peu par la victoire des whites sur leurs rivaux en 2010, en FA Cup.
  • Huddersfield Town, York City, Bradford City, Sheffield United, Barnsley FC et Sheffield Wednesday sont également des clubs rivaux de par leur situation géographique.
  • Chelsea FC : à cause des duels au sommet opposant les deux équipes dans les années 1970.
  • Milwall FC : du fait de de la rivalité entre les deux clubs lors de leur remontée aux plus hauts niveaux, notamment dans les duels en play-off.
  • Galatasaray : lors d'une rencontre en Coupe UEFA en 2000 en Turquie, l'accueil très hostile réservé aux Anglais de la part des supporters de Galatasaray a tourné au drame : deux supporters de Leeds ont été assassinés.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif du parcours de Leeds en Championnat d'Angleterre. Le Tiers1 correspond à la première division

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Plus grosse victoire :

Coupe d'Europe des Clubs Champions : Drapeau de l'Angleterre Leeds United 10-0 Drapeau de la Norvège Lyn Oslo (septembre 1969).

  • Plus grosses défaites :

Coupe de la Ligue d'Angleterre : Drapeau de l'Angleterre Leeds United 0-7 Drapeau de l'Angleterre Arsenal FC (septembre 1979) et Drapeau de l'Angleterre Leeds United 0-7 Drapeau de l'Angleterre West Ham United (novembre 1966).

Bilan général[modifier | modifier le code]

Le récapitulatif des matchs disputés par Leeds United dans les différentes compétitions, à l'issue de la saison 2008-2009, s'établit comme suit. Pour les matchs de coupe, les tirs au but ne sont pris en compte. La Coupe de la Ligue est comptabilisée à partir de l'édition 1994-1995.

Bilan du Leeds United FC en championnat et coupes
Championnat Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Premier League 50 3 2060 856 523 711 3083 2782 +271
Championship 30 3 1282 831 351 400 1883 1613 268
League One 3 0 112 67 21 24 186 97 89
Total 83 6 3454 1754 895 1135 5152 4492 660
Coupes nationales Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe d'Angleterre
Coupe de la Ligue
Total
Coupes d'Europe de l'UEFA Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe des clubs champions
Coupe des villes de foires
Coupe UEFA
Coupe des vainqueurs de coupe
Coupe Intertoto (1995-2008)
Total
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre, Diff = différence de buts.

Personnalités historiques du club[modifier | modifier le code]

Les capitaines du club[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Joueurs les plus capés
  1. Flag of England.svg Jack Charlton avec 773 matchs
  2. Drapeau : Écosse Billy Bremner avec 771 matchs
  3. Flag of England.svg Paul Reaney avec 745 matchs
  4. Flag of England.svg Norman Hunter avec 724 matchs
  5. Flag of England.svg Paul Madeley avec 724 matchs
  6. Drapeau : Écosse Peter Lorimer avec 616 matchs
  7. Drapeau : Écosse Eddie Gray avec 577 matchs
  8. Flag of Ireland.svg Gary Kelly avec 531 matchs
  9. Flag of Ireland.svg Johnny Giles avec 525 matchs
  10. Flag of Wales.svg Gary Sprake avec 506 matchs
  • Les 10 meilleurs buteurs
  1. Drapeau : Écosse Peter Lorimer avec 219 buts et 616 matchs
  2. Flag of England.svg John Charles avec 157 buts et 327 matchs
  3. Flag of England.svg Allan Clarke avec 151 buts et 364 matchs
  4. Drapeau : Écosse Tom Jennings avec 117 buts et 174 matchs
  5. Drapeau : Écosse Billy Bremner avec 115 buts et 771 matchs
  6. Flag of Ireland.svg Johnny Giles avec 114 buts et 525 matchs
  7. Flag of England.svg Mick Jones avec 111 buts et ? matchs
  8. Flag of England.svg Charlie Keetley avec 110 buts et 169 matchs
  9. Flag of England.svg Jack Charlton avec 95 buts et 773 matchs
  10. Flag of England.svg Russell Wainscoat avec 93 buts et 226 matchs

Drapeau : Écosse Billy Bremner

  • Joueur le plus âgé :
    • Drapeau de l'AngleterreEddie Burbanks joue son dernier match avec l'équipe à 41 ans et 23 jours le 24 avril 1954 à Hull.

Présidents du club[modifier | modifier le code]

  • 1920-1924 : J Hilton Crowther
  • 1924-1931 : Sir Albert Braithwaite
  • 1931-1933 : Eric Clarke
  • 1933-1937 : Alf Masser
  • 1937-1948 : Ernest Pullan
  • 1948-1961 : Sam Bolton
  • 1961-1967 : Harry Reynolds
  • 1967-1968 : Albert Morris
  • 1968-1972 : Percy Woodward
  • 1972-1983 : Manny Cussins
  • 1983-1996 : Leslie Silver
  • 1996-1997 : Bill Fotherby
  • 1997-2003 : Peter Ridsdale
  • 2003-2003 : John McKenzie
  • 2003-2004 : Trevor Birch
  • 2004-2005 : Gerald Krasner
  • 2005-2013 : Ken Bates
  • 2013- : Salah Nooruddin

Entraîneurs du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs du Leeds United AFC
Nom Période
Drapeau : Angleterre Dick Ray -
Drapeau : Angleterre Arthur Fairclough -
Drapeau : Angleterre Dick Ray -
Drapeau : Angleterre Billy Hampson -
Drapeau : Angleterre Willis Edwards -
Drapeau : Angleterre Frank Buckley -
Drapeau : Angleterre Raich Carter -
Drapeau : Angleterre Willis Edwards -
Drapeau : Angleterre Bill Lambton -
Drapeau : Angleterre Jack Taylor -
Drapeau : Angleterre Don Revie -
Drapeau : Angleterre Brian Clough -
Nom Période
Drapeau : Angleterre Jimmy Armfield -
Drapeau : Écosse Jock Stein -
Drapeau : Angleterre Jimmy Adamson -
Drapeau : Angleterre David Merrington -
Drapeau : Angleterre Allan Clarke -
Drapeau : Écosse Eddie Gray -
Drapeau : Angleterre Peter Gunby -
Drapeau : Écosse Billy Bremner -
Drapeau : Angleterre Norman Hunter -
Drapeau : Angleterre Howard Wilkinson -
Drapeau : Écosse George Graham -
Drapeau : Irlande David O'Leary -
Nom Période
Drapeau : Angleterre Terry Venables -
Drapeau : Angleterre Peter Reid -
Drapeau : Écosse Eddie Gray -
Drapeau : Angleterre Kevin Blackwell -
Drapeau : Angleterre John Carver -
Drapeau : Angleterre David Geddis -
Drapeau : Angleterre Dennis Wise -
Drapeau : Pays de Galles Gwyn Williams -
Drapeau : Écosse Gary McAllister -
Drapeau : Angleterre Simon Grayson -
Drapeau : Angleterre Neil Redfearn (intérim) -
Drapeau : Angleterre Neil Warnock -
Drapeau : Angleterre Neil Redfearn (intérim) -
Drapeau : Angleterre Brian McDermott -

Effectif actuel (2013-2014)[modifier | modifier le code]

À la date du

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de l’Irlande G Paddy Kenny
4 Drapeau de l'Angleterre D Tom Lees
5 Drapeau de l'Angleterre D Jason Pearce
6 Drapeau de l'Angleterre M Luke Murphy
8 Drapeau : Jamaïque M Rodolph Austin
10 Drapeau de l’Irlande A Noel Hunt
12 Drapeau de l'Angleterre G Jamie Ashdown
14 Drapeau de l’Irlande M Aidan White
15 Drapeau de l'Angleterre D Stephen Warnock
16 Drapeau de l'Angleterre M Danny Pugh
17 Drapeau de l'Angleterre M Michael Brown
19 Drapeau de l'Angleterre M David Norris
20 Drapeau de l'Angleterre A Matt Smith
21 Drapeau : Sénégal A El Hadji Diouf
No. Nat. Position Nom du joueur
22 Drapeau de l'Angleterre D Scott Wooton
23 Drapeau de l'Angleterre M Zac Thompson
24 Drapeau : Lituanie D Marius Zaliukas
25 Drapeau de l'Angleterre D Samuel Byram
26 Drapeau de l'Angleterre A Dominic Poleon
27 Drapeau des États-Unis M Gboly Ariyibi
28 Drapeau de l'Angleterre M Cameron Stewart (en prêt de Hull City)
29 Drapeau de l'Angleterre M Simon Lenighan
30 Drapeau de l'Angleterre G Jack Butland (en prêt de Stoke City)
32 Drapeau du Pays de Galles M Chris Dawson
33 Drapeau de l'Angleterre G Alex Cairns
38 Drapeau : Mali M Jimmy Kebe (en prêt de Crystal Palace FC)
44 Drapeau : Écosse A Ross McCormack Capitaine

Joueurs en prêt[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
2 Drapeau de l'Angleterre D Lee Peltier (en prêt à Nottingham Forest)
3 Drapeau de l'Angleterre D Adam Drury (en prêt à Bradford City)
7 Drapeau de l’Irlande M Paul Green (en prêt à Ipswich Town)
9 Drapeau du Pays de Galles A Steve Morison (en prêt à Milwall FC)
11 Drapeau de l'Angleterre A Luke Varney (en prêt à Blackburn Rovers)
31 Drapeau de l'Angleterre D Charlie Taylor (en prêt à Fleetwood Town)
34 Drapeau de l'Angleterre D Ross Killock (en prêt à Chester FC)
Drapeau de l'Angleterre D Nathan Turner (en prêt à Chester FC)
Drapeau de l'Angleterre M Lewis Turner (en prêt à Chester FC)

Effectif U21 et U18[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
Drapeau de l'Angleterre G Alex Cairns*
Drapeau de l'Angleterre G Dan Atkindon
Drapeau de l'Angleterre G Brad Dixon
Drapeau de l’Irlande G Eric Grimes
Drapeau de l’Irlande G Ian Molloy
Drapeau de l'Angleterre D Isaac Asseno
Drapeau de l’Irlande D Richard Bryan
Drapeau de l'Angleterre D Liam Bennett
Drapeau de l'Angleterre D Luke Booker
Drapeau de l'Angleterre D Afalobi Coker
Drapeau de l'Angleterre D Lewis Coyle
No. Nat. Position Nom du joueur
Drapeau de l'Angleterre D Corey Roper
Drapeau de l'Angleterre D Jake Skelton
Drapeau de l'Angleterre D Smith Tiesse
Drapeau de l'Angleterre M Simon Lenighan*
Drapeau de l'Australie M Adam Berry
Drapeau de l'Angleterre M Lewis Cook
Drapeau de l'Angleterre M Zac Thompson*
Drapeau de l'Angleterre M Tyler Denton
Drapeau de l'Angleterre M Tom Lyman
Drapeau de l'Angleterre M Kalvin Phillips
Drapeau de l'Angleterre M Alex Purver
No. Nat. Position Nom du joueur
Drapeau des États-Unis M Gboly Ariyibi*
Drapeau du Pays de Galles M Chris Dawson*
Drapeau de l’Iran A Ali Amiri
Drapeau de l'Angleterre A Piteu Crouz
Drapeau : Zimbabwe A Munya MBandje
Drapeau de l’Irlande A Frank Mulhern
Drapeau de l'Angleterre A Luke Parkin
Drapeau de l’Irlande A Eoghan Stokes
Drapeau de l'Angleterre A Lewis Walters
Drapeau de l'Angleterre A Dominic Poleon*
Drapeau de l’Irlande du Nord A Robbie McDaid

- Joueurs* : apparaissant également dans l'équipe professionnelle.

Entraîneurs et staff médical de l'équipe professionnelle[modifier | modifier le code]

Poste Nom Pays
Chef du recrutement Luke Dowling Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Manager général Brian McDermott Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur Assistant Nigel Gibbs Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur Assistant Neil Redfearn Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des gardiens Andy Leaning Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Préparateur physique Jon Goodman Drapeau de l’Irlande Irlande
Préparateur physique Matt Pears Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Médecin en chef Harvey Sharman Drapeau de l'Angleterre Angleterre
médecin Paul Perkins Drapeau de l'Angleterre Angleterre
"Performance analyst" Alex Davies Drapeau de l'Angleterre Angleterre

Le centre de Formation[modifier | modifier le code]

Poste Nom Pays
Directeur du centre de Formation Steve Holmes Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur de l'équipe réserve (U21) Neil Redfearn Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U18 Richard Naylor Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U16 Leigh Bromby Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U16 Phil Wilson Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U14 Dennis Oates Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U12 Chris Coates Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U10 Mike Morton Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U9 Alan Parkes Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des U8 Arthur Graham Écosse Écosse
Entraîneur des équipes de jeunes (temps partiel) Gavin Rothery Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des gardiens Lee Kelsey Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Entraîneur des gardiens Neil Sullivan Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Médecin chef Alan Sutton Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Médecin Faith Fisher-Atack Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Médecin Steve Megson Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Directeur des projets éducatifs Alan Scorfield Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Directrice de l'Éducation Lucy Ward Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Formation et recrutement Terry Potter Drapeau de l'Angleterre Angleterre

La direction[modifier | modifier le code]

Nom Fonction
Drapeau de l'ItalieMassimo Cellino Propriétaire
Drapeau de BahreïnSalah Nooruddin Président
vacant Directeur général
Drapeau : Émirats arabes unisSalem Patel Directeur
Drapeau de l'AngleterreNorbert Pinchler Directeur de la restauration
Drapeau de l'AngleterrePaul Bell Directeur marketing
Drapeau de l'AngleterreKatie Holmes Lewis Directrice du service de vente des billets
Drapeau de l'AngleterreMark Broadley Modérateur du site internet officiel
Drapeau de l'AngleterreLorna Tinkler Chef de l'adhésion/service à la clientèle
Drapeau de l'AngleterreFay Greer Directeur des finances
Drapeau de l'AngleterreDaniel Jeffery Gestionnaire des points de ventes
Drapeau de l'AngleterrePaul Dews Directeur de la communication

Le comité des ambassadeurs[modifier | modifier le code]

Nom Fonction
Drapeau : ÉcossePeter Lorimer Ambassadeur
Drapeau de l'AngleterreDominic Matteo Ambassadeur
Drapeau : ÉcosseEddie Gray Ambassadeur

Les autres employés[modifier | modifier le code]

Poste Nom Pays
Directrice de l'administration Alison Royston Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Intendant de l'équipe professionnel Chris Beasley Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Intendant du centre de formation Shaun Ford Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Responsable commercial et marketing Katy Barton Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Directrice des ventes commerciales Charlotte Taylor Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Assistant commercial Matt Diamond Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Chargé de communication interne Peter "Stix" Lockwood Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Chargé de communication externe Laura Bland Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Responsable de l'entretien Norman Southernwood Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Guide touristique John McClelland Drapeau de l’Irlande du Nord Irlande du Nord
Commentateur radio du Yorkshire Evening Post Thom Kirwin Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Co-commentateur radio Eddie Gray Écosse Écosse
Speaker d'Elland Road Rich Williams Drapeau de l'Angleterre Angleterre

Sponsors et équipementiers[modifier | modifier le code]

Années Sponsor vestimentaire Sponsor officiel second sponsor
1972-73 Umbro None aucun
1973-81 Admiral None aucun
1981-83 Umbro RFW aucun
1983-84 Umbro Systime aucun
1984-85 Umbro WKG aucun
1985-86 Umbro Lion Cabinets aucun
1986-89 Umbro Burton aucun
1989-91 Umbro Top Man aucun
1991-92 Umbro Evening Post aucun
1992-93 Admiral Admiral aucun
1993-96 Asics Thistle Hotels aucun
1996-00 Puma Packard Bell aucun
2000-03 Nike Strongbow aucun
2003-04 Nike Whyte & MacKay Rhodar
2004-05 Diadora Whyte & MacKay Rhodar
2005-06 Admiral Whyte & MacKay Rhodar
2006-07 Admiral Bet 24 Empire Direct
2007-08 Admiral Red Kite OHS
2008-11 Macron Netflights.com OHS
2011- Macron Enterprise Insurance OHS

+ = aucun contrat.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. John Charles a été choisi par la fédération galloise pour représenter les Pays-de-Galles parmi les meilleurs joueurs européens dans la liste de l’UEFA des Golden players Golden players
  3. (en) Tony Hill, « 1961–62 », ozwhitelufc.net.au (consulté le 26 novembre 2006)
  4. (en) Tom Lappin, « The manager with the Midas touch », scotsman.com,‎ 21 septembre 2004 (consulté le 10 octobre 2008)
  5. (fr) Syd, « Brian Clough, un conte de fées Anglais », sportvox.fr,‎ 14 avril 2011 (consulté le 15 avril 2011)
  6. (en) "Welcome To Elland Road", Les Rowley & James Brown (1999), IFG Publishing, ISBN 0-9536338-0-2
  7. Voir ici
  8. Voir ici
  9. [1]
  10. [2]
  11. [3]
  12. [4]
  13. [5]
  14. [6]
  15. [7]
  16. Voir ici
  17. Voir ici
  18. Voir ici
  19. Voir ici
  20. Voir ici
  21. Voir ici
  22. Voir ici
  23. Voir ici
  24. (en) O'Leary interrogé par la BBC sur les supporters de Leeds« Ex-bosses tip fans to boost Leeds », BBC Sport (consulté le 5 août 2007)
  25. (en) tableau des affluences en Angleterre« All Time League Attendance Records », web.archive.org (consulté le 4 septembre 2006)
  26. (en) sondage du journal anglais "The Sun" Alister Taylor, « We all loathe Leeds », The Sun (consulté le 9 août 2008)
  27. (en) La rivalité des clubs en Angleterre« RIVALRY UNCOVERED! », Football Fans Census (consulté en 2004)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :