Lee Man-hee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lee Man-Hee
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Lee Man-Hee lors d'un discours au sommet pour la paix en Afrique du Sud 2018
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
이만희Voir et modifier les données sur Wikidata
Surnoms
Peace Advocate, Messager de Paix, Chairman LeeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
signature de Lee Man-Hee
signature

Lee Man-hee
Hangeul 이만희
Hanja 李萬熙
Romanisation révisée Li man-hi

Lee Man-hee (en coréen : 이만희), né le à Cheongdo, est un chef religieux coréen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lee est né le à Cheongdo, dans la province du Gyeongsang du Nord, en Corée du Sud. Il est le fondateur de l'Église Shincheonji de Jésus, le Temple du Tabernacle du Témoignage (SCJ), un groupe chrétien sud-coréen qualifié de secte[1]. Il a affirmé que Jésus-Christ lui était apparu comme une figure céleste brillante.

Il a été accusé dans la presse d'être un faux prophète[2],[3],[4] et, en 2020, d'être impliqué dans la propagation du coronavirus en cachant l'identité de porteurs. Lui et d'autres dirigeants sont poursuivis sur le plan pénal[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luke McGee CNN, « A controversial religious group is at the center of South Korea's coronavirus outbreak », sur CNN (consulté le )
  2. Kopetman, « Crystal Cathedral members angered by religious leader's event », ocregister.com
  3. « Mystery surrounds visit to UAE of alleged religious cult - The National », thenational.ae
  4. Martijn Bergsma, « How I ended up in a Korean religious cult - Council of the European Union-Youth for Exchange and Understanding-participant », yeu-international.org,
  5. (en-GB) « S Korea religious leader faces coronavirus probe », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]