Lee Joon-ik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Lee, précède le nom personnel.
Lee Joon-ik
이준익
Description de cette image, également commentée ci-après
Lee Joon-ik lors du festival du film de Corée de Florence en mars 2012.
Naissance (58 ans)
Séoul, Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Nationalité Drapeau de la Corée du Sud Sud-coréenne
Profession Réalisateur, producteur, acteur
Films notables Le Roi et le Clown
Wish
Sado

Lee Joon-ik (coréen: 이준익) est un réalisateur et producteur sud-coréen, né le à Séoul.

En tant que réalisateur, il s'est démarqué avec les films Le Roi et le Clown, Radio Star et Wish.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Lee Joon-ik a étudié la peinture à l'université de Sejong, avant que les difficultés financières le conduit à quitter l'université et a décroché un emploi comme illustrateur de magazine. En 1985, il devient le directeur marketing du cinéma de Séoul et fait la conception d'affiches et autres documents de marketing pour les films nationaux et étrangers. Il a rapidement gagné une réputation pour son talent artistique. Il crée en 1993 sa propre société de production et de distribution, CineWorld et réalise son premier film, une comédie familiale, Kid Cop[1].

Son prochain film, la comédie historique Once Upon a Time in a Battlefield établi sa réputation pour ses effets visuels somptueux et élégants ainsi que l'expression d'une sensibilité particulièrement coréenne qui a fait appel à la fois aux auditoires nationaux et étrangers. Le film fut le huitième film le plus fréquenté de l'année 2003 avec 2 835 000 billets vendus à l'échelle nationale après le film d'épouvante Deux sœurs de Kim Jee-woon[2].

En 2005, il réalise Le Roi et le Clown qui est le plus gros succès au box-office sud-coréen et a recueilli un certain nombre de prix, dont le Lotus du Jury au Festival du film asiatique de Deauville en 2007. Le film a été adapté de la pièce de théâtre coréenne Yi, écrit par Kim Tae-woong, centrée autour de Gong-gil, l'acteur androgyne[3]. Lee Joon-ik a longuement hésité à définir son film comme thème gay et a tenu à briser certains tabous. En plus de l'homosexualité, d'autres sujets précédemment tabous, comme les violations des droits de l'homme pendant le régime militaire de la Corée du Sud et la Corée du Nord ont été abordées dans le film[4].

Il a évoqué en 2011 que la scène de baiser entre les deux acteurs Jung Jin-young et Lee Joon-gi n'était pas dans le script et que ce n'était seulement d'un front à front mais ils se sont embrassés. Il a voulu essayer la scène de baiser pendant un certain temps[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Producteur exécutif[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Archives: June: Director Lee Jun-ik », Oriental Nightmares, (consulté le 15 août 2015)
  2. (en) « The Best Selling Films of 2003 », Koreanfilm.org (consulté le 15 août 2015)
  3. (en) Sohn Ji-ae, « Korean literature in English: Kim Tae-woong’s ‘The Clowns’ », Korea.net, (consulté le 15 août 2015)
  4. (en) Norimitsu Onishi, « Gay-Themed Film Gives Closet Door a Tug », The New York Times, (consulté le 15 août 2015)
  5. (en) « Jeong Jin-yeong "Kiss scene with Lee Joon-ki, wasn't in the script but..." », Hancinema, (consulté le 15 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]