Leaving Neverland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Leaving Neverland
Description de l'image Leaving Neverland Poster.png.

Réalisation Dan Reed
Sociétés de production Amos Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre documentaire
Durée 236 minutes (États-Unis)
182 minutes (Royaume-Uni et France)
Sortie 2019

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Leaving Neverland est un film documentaire anglo-américain produit et réalisé par le Britannique Dan Reed, sorti en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film documentaire, dont le titre fait référence au nom de la propriété du chanteur nord-américain Michael Jackson, revient sur la relation de Wade Robson et James Safechuck avec l'artiste durant leur enfance. Les deux hommes expliquent avoir été victimes d'abus sexuels de la part du chanteur, qu’ils avaient pourtant à l'époque défendu contre de telles accusations[a].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

À propos de son film, Dan Reed déclare : « C’est une étude détaillée de quatre heures sur la psychologie des enfants victimes d'abus, racontée par l'intermédiaire de deux familles ordinaires qui ont été manipulées pendant 20 ans par un pédophile se faisant passer pour un ami digne de confiance. C’est un masque souvent utilisé par les prédateurs, qu’il s’agisse d’un prêtre, d’un enseignant ou d’un oncle. Cette fois, l'homme derrière le masque se trouvait être Michael Jackson. »[6]

Accueil[modifier | modifier le code]

Présentation et diffusions[modifier | modifier le code]

Le film est présenté en avant-première au Festival du film de Sundance le [7]. Il est diffusé le 3 et aux États-Unis sur la chaîne télévisée HBO, le 6 et au Royaume-Uni sur la chaîne Channel 4 et le en France sur M6 (suivi d'un débat auquel participe Dan Reed, s'exprimant en français sans traducteur). La durée du documentaire est réduite lors de sa diffusion hors des États-Unis (près d'une heure en moins).

Réception[modifier | modifier le code]

Peu après la diffusion du documentaire, plusieurs stations de radio québécoises et néo-zélandaises décident de retirer les chansons de Michael Jackson de leur programmation[8]. Les producteurs de la série d'animation Les Simpson procèdent au retrait du premier épisode de la saison 3, dans lequel Michael Jackson prêtait sa voix à un personnage, des plateformes de streaming et des prochaines rééditions DVD/BRD[9]. Le chanteur Drake, alors en tournée européenne, prend la décision de ne plus interpréter sur scène la chanson Don't Matter to Me, une démo inédite de Michael Jackson[10]. De son côté, la marque Louis Vuitton choisit de ne commercialiser aucun produit de sa dernière collection automne-hiver, qui comportait des références directes à Michael Jackson[11]. La chanteuse Barbra Streisand s’attire des critiques en déclarant que les accusateurs étaient « ravis d'être là [à Neverland] », que s'agissant de Michael Jackson, « Ses besoins sexuels étaient ce qu'ils étaient, provenant de son enfance ou de son ADN », ajoutant à propos des accusateurs « ils sont devenus pères donc ça ne les a pas tués »[12].

Le film indigne la famille de Michael Jackson, qui porte plainte contre la chaîne HBO, et dénonce un coup marketing à l’approche du dixième anniversaire de la mort du chanteur[13],[14]. La chanteuse Diana Ross prend sa défense[12]. En France, des associations de fans assignent en justice les auteurs du film, invoquant une atteinte à la présomption d'innocence et une atteinte à la mémoire d’un mort[15]. Alors que le parti pris d'un récit unilatéral à charge est revendiqué par le réalisateur, d'autres témoins ayant connu le chanteur alors qu'ils étaient enfants et adolescents, notamment Macaulay Culkin, Corey Feldman[b] et Brett Barnes, nient catégoriquement tout contact sexuel avec Michael Jackson[18]. Par ailleurs, Brandi Jackson, qui est la fille de Jackie Jackson et la nièce de Michael Jackson, affirme avoir entretenu une liaison, d'abord amicale puis intime, avec Wade Robson, durant plus de sept ans, à partir de 1991 – donc durant la période concernée par les allégations d'abus sexuels – et qui aurait été favorisée par Michael Jackson lui-même ; elle remet donc en cause le récit de Wade Robson, qu'elle qualifie d'opportuniste, et par conséquent l'ensemble du documentaire, où elle n'est jamais mentionnée[19].

Récompense[modifier | modifier le code]

Leaving Neverland remporte l'Emmy Award du meilleur documentaire de non-fiction lors de la 71e édition des Creative Arts Emmy[20],[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1993, James Safechuck, interrogé par la police à la suite des accusations de Jordan Chandler, dément toute agression. En 2005 il refuse de témoigner lors du procès intenté par la famille de Gavin Arvizo[1]. Quant à Wade Robson, il contribue à innocenter la star lors de ce procès, en témoignant en sa faveur [2],[3],[4].
  2. Corey Feldman a toutefois une position nuancée : affirmant depuis des années avoir été victime d'abus sexuels perpétrés par plusieurs hommes haut placés à Hollywood (dont Alphy Hoffman[16]), et militant pour l'abolition du délai de prescription dans les affaires d'abus sexuels sur mineurs, il estime primordial de prendre en considération la parole des présumées victimes, estimant leurs témoignages crédibles[17] ; alors qu'il a dans un premier temps pris la défense de Michael Jackson sur les réseaux sociaux, il entend par la suite rester neutre et attendre de voir comment l'affaire évolue.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.lci.fr/medias/programme-tv-m6-ils-accusent-michael-jackson-de-pedophilie-dans-leaving-neverland-qui-sont-wade-robson-et-james-safechuck-2116132.html
  2. Wesley Morris, « Michael Jackson Cast a Spell. ‘Leaving Neverland’ Breaks It. », The New York Times, 28 février 2019.
  3. https://www.eonline.com/fr/news/1021298/leaving-neverland-que-se-passe-t-il-dans-la-deuxieme-partie
  4. Valérie Cantié, « Trois heures de puissants témoignages : on a regardé le docu sur Michael Jackson qui va passer sur M6 », sur www.franceinter.fr, (consulté le 22 mars 2019)
  5. http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/audiences-echec-pour-michael-jackson-leaving-neverland-sur-m6-koh-lanta-au-plus-bas-sur-tf1_0a846814-4c7c-11e9-8a9c-cf6259d2906a/
  6. https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/mar/10/dan-reed-shocked-those-wont-accept-michael-jackson-abuser
  7. https://www.glamourparis.com/people/news/articles/leaving-neverland-le-documentaire-qui-accuse-michael-jackson-de-pedophilie-fait-deja-polemique/72282
  8. https://www.cnews.fr/monde/2019-03-06/accusations-de-pedophilie-michael-jackson-boycotte-par-plusieurs-radios-818939
  9. http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/les-simpson-l-episode-avec-michael-jackson-supprime-par-les-producteurs_7b135dac-4172-11e9-a574-475ff07c84da/
  10. https://people.bfmtv.com/musique/drake-supprime-de-sa-tourneesa-chanson-avec-michael-jackson-1650390.html
  11. https://www.europe1.fr/international/louis-vuitton-efface-les-references-a-michael-jackson-de-sa-derniere-collection-3874367
  12. a et b Laura McGann, « Why sexual assault victims stay silent example 1 million: Barbra Streisand and Diana Ross are defending Michael Jackson », sur Vox, (consulté le 4 avril 2019)
  13. https://www.nytimes.com/2019/03/03/arts/television/leaving-neverland-recap.html
  14. https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/leaving-neverland-les-premiers-extraits-du-documentaire-polemique-sur-michael-jackson-1143620.html
  15. https://people.bfmtv.com/actualite-people/michael-jackson-trois-associations-de-fans-assignent-en-justice-les-auteurs-de-leaving-neverland-1653009.html
  16. DoctorOz, « Corey Feldman Reveals the Name of an Alleged Abuser », (consulté le 4 avril 2019)
  17. HLN, « Corey Feldman: I can no longer defend Michael Jackson », (consulté le 4 avril 2019)
  18. https://www.cosmopolitan.com/uk/entertainment/a26747968/leaving-neverland-michael-jackson-macaulay-culkin-brett-barnes-sexual-abuse-allegations/
  19. Liam McEwan, « Neverland Firsthand: Investigating the Michael Jackson Documentary », (consulté le 4 avril 2019)
  20. https://www.eonline.com/fr/news/1073810/les-heritiers-de-michael-jackson-critiquent-l-emmy-remporte-par-leaving-neverland
  21. https://www.7sur7.be/tele/le-documentaire-choc-sur-michael-jackson-recoit-un-emmy-award~a547061a/

Liens externes[modifier | modifier le code]