Learjet 24

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Learjet 24
Learjet 24 civil immatriculé en France.
Learjet 24 civil immatriculé en France.

Rôle Avion d'affaires
Constructeur Drapeau : États-Unis Learjet
Équipage 2 pilotes
Premier vol
Mise en service
Livraisons 258[1] exemplaires.
Dimensions
Longueur 13,18 m
Envergure 10,85 m
Hauteur 3,73 m
Aire alaire 21,53 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 3,20 t
Max. au décollage 6,12 t
Passagers 6
Motorisation
Moteurs 2 × turboréacteurs General Electric CJ610-8A
Poussée unitaire 13,10 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale 793 km/h
Vitesse maximale 880 km/h
à 7 600 m
Autonomie 2 700 km
Plafond 15 500 m

Le Learjet 24 est un avion d'affaires biréacteur[2] américain développé dans les années 1960[3] et construit jusqu'en 1980. Il s'agit d'une version améliorée du Learjet 23.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1964, les responsables de la société Learjet commencèrent les études d'un nouvel avion d'affaires dérivé du Learjet 23 mais affichant une masse maximale au décollage de 6120 kg, en adéquation avec la certification FAR.25[4] émise par la FAA. L'annonce officielle de ce nouvel avion fut réalisée par voie de presse en octobre 1965. Par rapport au Learjet 23 le nouvel avion se différenciait par son cockpit biplace côte à côte, et non plus monoplace ou biplace. En outre la cabine était pressurisée permettant ainsi les vols à haute altitude. Le prototype Learjet 24A réalisa son premier vol le 24 février 1966.

Par la suite l'avion fut réalisé en plusieurs versions différentes[3], chacune se différenciant par quelques modifications mineures. Il faut remarquer que le Learjet 23 et le Learjet 24 conserve la même aile. Le Learjet 24A conservait d'ailleurs la motorisation initiale du Learjet 23. La production en série de l'avion s'est arrêté en 1980[3]. Le Learjet 24 a donné naissance à une version améliorée, apparu quelque temps après son premier vol, le Learjet 25 (en).

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Quatre Learjet 24 ont été acquis en 1968[3] par la NASA, tandis qu'un an plus tard l'US Coast Guard évalua l'avion en vue du remplacement de ses deux Martin RM-1Z. Cependant aucun avion ne fut commandé par l'USCG[5]. L'un des seuls autres utilisateurs étatiques connus est la Barbados Defence Force qui utilisa entre 1982 et 1984 un unique Learjet 24D[6]. Elle le revendit au profit d'un Cessna 402C.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

L'avion d'affaires Learjet 24 se présente sous la forme d'un monoplan à aile basse cantilever. Il est doté d'un train d'atterrissage tricycle escamotable et d'un empennage en T. Sa cabine est prévue pour l'accueil de cinq à six passagers[7] tandis que le Poste de pilotage reçoit un pilote et un copilote. L'avion est intégralement construit en métal.

Versions[modifier | modifier le code]

  • Learjet 24A : Désignation attribuée au prototype et aux premiers appareils de série, propulsés par deux turboréacteurs General Electric CJ610-4 d'une poussée unitaire de 1293 kg.
  • Learjet 24B : Désignation attribuée à la deuxième série d'avions propulsés par deux turboréacteurs General Electric CJ610-6 d'une poussée unitaire de 1336 kg.
  • Learjet 24C : Désignation attribuée à un prototype demeuré sans suite, dérivé du Learjet 24B et doté d'un aménagement présenté comme luxueux.
  • Learjet 24D : Désignation attribuée à la troisième série d'avions dotés de modifications au niveau de l'empennage et d'un accroissement de la capacité en carburant.
  • Learjet 24E : Désignation attribuée à la quatrième série d'avions dotés d'une nouvelle aile en flèches, et propulsés par deux turboréacteurs General Electric CJ610-8 d'une poussée unitaire de 1338 kg.
  • Learjet 24E : Désignation attribuée à la cinquième série d'avions dotés d'une capacité accrue en carburant, reprenant l'aile du Learjet 24E, et propulsés par deux turboréacteurs General Electric CJ610-8A d'une poussée unitaire de 1338 kg.

Aéronefs similaires[modifier | modifier le code]

Sources & références[modifier | modifier le code]

Learjet 24 immatriculé aux États-Unis.

Sources Bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Michel Marmin, Encyclopédie "Toute l'aviation", Editions Atlas, .

Sources web[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gates Learjet 24F Description » (consulté le 6 octobre 2015)
  2. (en) Karsten Palt, « Learjet Learjet 24 - Specifications - Technical Data / Description », sur www.flugzeuginfo.net (consulté le 6 octobre 2015)
  3. a b c et d (en) Stewart Wilson, Airliners of the world, Fyshwick, Australia, Aerospace Publications Australia, , 173 p. (ISBN 1-875-67144-7 et 978-1-875-67144-1, OCLC 45080829)
  4. (en)http://www.mmlane.com/flying/CFI%20Folder/Aircraft%20Performance%20FAR%20part25.htm
  5. (en) Arthur Pearcy, A History of US Coast Guard Aviation, Shrewsbury, Airlife Publ., , 1re éd., 170 p. (ISBN 978-1-853-10018-5, OCLC 831199578)
  6. (en) Daniel P. Hagedorn, Central American & Caribbean Air Forces, Tonbridge, Kent, Air Britain Publication, , 154 p. (ISBN 978-0-851-30210-2, OCLC 30148448)
  7. (en) « Gates Learjet 24F Cabin Information » (consulté le 6 octobre 2015)