Le privé est politique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le privé est politique[1] ou Le personnel est politique[2],[3], en anglais The personal is political ou The private is political, est un slogan politique utilisé dans le cadre des mouvements de libération des femmes à partir des années 1960[2]. Selon Bonnie J. Dow, professeur américaine en communication, en études de genre et en Women's studies, le propos de ce slogan est d'affirmer que les problèmes individuels des femmes sont le résultat de leur statut politique de classe opprimée[4]. Dans le contexte du mouvement féministe des années 1960 et 1970, il s'agissait d'un défi lancé à la famille nucléaire et aux valeurs de la famille[5]. L'expression a été plusieurs fois décrite comme un trait caractéristique de la deuxième vague du féminisme, du féminisme radical, des Women's studies, ou du féminisme en général[6],[7]. Elle a différencié la deuxième vague du féminisme survenues à partir des années 1960 de la première vague du féminisme, qui avait majoritairement pour but l'obtention du droit de vote des femmes.

Cette expression a été popularisée lors de la publication d'un essai féministe de Carol Hanisch (en) intitulé The Personal is Political (1970)[8], expression dont elle renie cependant la paternité. Kerry Burch, Shulamith Firestone, Robin Morgan et d'autres féministes qui avaient été désignés comme les auteurs de la phrase ont également décliné en être les auteurs. Selon Burch, ces personnes citent les conversations privées et publiques de millions de femmes[9]. Gloria Steinem a comparé cette situation à la revendication de la paternité de l'expression de Seconde guerre mondiale, bien que celle-ci puisse en fait être attribuée à un éditorial du Time publié en septembre 1939[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Genre!, « Slogans (1) Le privé est politique », sur Genre !, (consulté le 4 mars 2017)
  2. a et b Elsa Dorlin, Sexe genre et sexualités, Presse universitaire de France, (ISBN 978-2-13-055889-7).
  3. Françoise Picq, « Le personnel est politique : Féminisme et for intérieur » [PDF].
  4. Pauline Thompson, « Les féministes ne sont pas de vraies femmes. Sans blague, Jean-Marie Bigard! », sur www.slate.fr, (consulté le 17 mars 2017).
  5. Angela Harutyunyan, Kathrin Hörschelmann, Malcolm Miles (2009) Public Spheres After Socialism pp.50-1
  6. "The great trust of radical feminist writing has been directed to the documentation of the slogan 'the personal is political.'"
  7. "At the heart of Women's Studies and framing the perspective from which it proceeds was the critical insight that 'the personal is political.'"
  8. (en) Dale M. Smith, Poets Beyond the Barricade: Rhetoric, Citizenship, and Dissent after 1960, University of Alabama Press, , 153– p. (ISBN 9780817317492, lire en ligne)
  9. (en) Kerry T Burch, Democratic transformations: Eight conflicts in the negotiation of American identity, London, Continuum, (ISBN 9781441112132), p. 139
  10. (en) « EUROPE: Last Words », sur Time.com