Le millénaire av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

XCe millénaire av. J.-C. | LXXXe millénaire av. J.-C. | LXXe millénaire av. J.-C. | LXe millénaire av. J.-C. |
Le millénaire av. J.-C.
| XLe millénaire av. J.‑C. | XXXVe millénaire av. J.‑C. | XXXe millénaire av. J.‑C. | XXIXe millénaire av. J.‑C.

Voir aussi : Liste des millénaires, Chiffres romains


Pour le (article défini) millénaire av. J.-C., voir l'article Ier millénaire av. J.-C.

Au sens strict, le Le millénaire av. J.-C. commença en 50 000 av. J.-C.

Toutefois, les dates n'étant pas précises à cette échelle, cet article couvre une période de dix millénaires :
du Le (50e) au XLIe (41e) millénaire inclus, soit jusqu'en 40 001 av. J.-C. compris.

Évènements[modifier | modifier le code]

50 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

47 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Douze Néandertaliens victimes de cannibalisme, dont les ossements fossilisés ont été découverts en 1994 dans la grotte d'El Sidrón, dans les Asturies, au nord-ouest de l’Espagne, faisaient partie d’une même famille et sont tous décédés à peu près en même temps il y a environ 49 000 ans. Les analyses génétiques des individus ont concluent que ce clan pratiquait l’exogamie et la patrilocalité[5].

45 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

44 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Présence humaine néandertalienne attestée sur un site archéologique découvert en 2005 sur le territoire du village de Primma près de Lviv en Ukraine, daté de 46 000 ans avant le présent[8].

43 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Pétroglyphes, Panaramitee Station, au nord de Flinders Ranges, Australie-Méridionale.
  • Début de l'occupation humaine de l'abri sous roche de Nawarla Gabarnmang, dans le Parc national de Kakadu, en Terre d'Arnhem en Australie, daté de 45 185 ± 910 ans avant le présent[9]. C'est un des sites majeurs d'art rupestre mondial[10].
  • Découverte sur le site de Panaramitee en Australie de pétroglyphes (gravures sur pierre) datés de plus de 45 000 ans : labyrinthes, cercles, points et arcs. Ils sont la première étape d'une longue tradition de l'art rupestre australien, le style Panaramitee, qui s'est poursuivie au XXe siècle[11].

42 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Site archéologique de Molodova sur la rive droite du Dniestr, lieu dit Bailova-Ripa dans la province de Tchernivtsi en Ukraine, découvert par I.G. Botez et N. N. Morosan en 1928, daté de 44 000 ans avant le présent pour les occupations moustériennes du Paléolithique supérieur. Le site est fréquenté par des Néandertaliens, qui ont construit une hutte ovale de 8 mètres sur 10 mètres en os de mammouth à l'aide de 12 crânes, 15 défenses, 34 omoplates et 5 mandibules et 51 os longs, ce qui correspond à au moins 15 individus. Elle comprend une quinzaine de foyers et de nombreux débris culinaires[12],[13].
  • Des traces de charbon trouvées à 10 centimètres des peintures de la grotte de Nerja en Espagne ont été datées en 2012 entre 43 500 et 42 300 ans avant le présent[14]. Elles seraient liées à l'éclairage utilisé lors de la réalisation ou de l'observation des peintures représentant des phoques, qui seraient les plus anciennes représentations artistiques connues au monde.

41 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Garcia et Hervé Le Bras, Archéologie des migrations, La Découverte, (ISBN 9782707199423, présentation en ligne)
  2. Christian Lemoy, À travers le Pacifique : de l'Asie antique à l'Amérique précolombienne, Christian Lemoy, (ISBN 9782310003919, présentation en ligne)
  3. Bruce Elliott Johansen, The Native Peoples of North America : A History, Volume 1 American studies, Rutgers University Press, (ISBN 9780813538990, présentation en ligne)
  4. Georges Castellan, Histoire des peuples d'Europe centrale, Fayard, (ISBN 9782213639109, présentation en ligne)
  5. Silvana Condemi, François Savatier, Néandertal, mon frère, Flammarion (ISBN 9782081393516, présentation en ligne)
  6. Supaporn Nakbunlung, Préhistoires au sud du Triangle d’or=, IRD Éditions, (ISBN 9782709917858, présentation en ligne)
  7. Marc Azéma et Laurent Brasier, Le beau livre de la préhistoire: De Toumaï à Lascaux 4, Dunod, (ISBN 9782100757893, présentation en ligne)
  8. « Homo neanderthalensis ou neandertalensis », sur Hominidés.com
  9. Bruno David, Paul Taçon, Jean-Jacques Delannoy et Jean-Michel Geneste, The Archaeology of Rock Art in Western Arnhem Land, Australia, ANU Press, (ISBN 9781760461621, présentation en ligne)
  10. Marc Azéma, Laurent Brasier, Le beau livre de la préhistoire: De Toumaï à Lascaux 4, Dunod, (ISBN 9782100757893, présentation en ligne)
  11. Everett Jenkins, The Creation : Secular, Jewish, Catholic, Protestant, and Muslim Perspectives Analyzed=, McFarland, (ISBN 9780786410422, présentation en ligne)
  12. K. Kris Hirst, « Molodova I (Ukraine) », sur thoughtco.com
  13. Préhistoire et protohistoire en Europe, Encyclopaedia Universalis, (ISBN 9782852299733, présentation en ligne)
  14. Robert G. Bednarik, Palaeoart of the Ice Age, Cambridge Scholars Publishing, (ISBN 9781527500716, présentation en ligne)
  15. (en) Tom Higham, Tim Compton, Chris Stringer, Roger Jacobi, Beth Shapiro, Erik Trinkaus, Barry Chandler, Flora Gröning, Chris Collins, Simon Hillson, Paul O’Higgins, Charles FitzGerald et Michael Fagan, « The Earliest Evidence for Anatomically Modern Humans In Northwestern Europe », Nature, vol. 479, no 7374,‎ , p. 521-524 (DOI 10.1038/nature10484).
  16. « Homo sapiens a colonisé l’Europe occidentale il y a 44 000 ans », sur http://www.hominides.com, (consulté le 3 janvier 2015).
  17. Andrea Durbach et Lucas Lixinski, Heritage, Culture and Rights : Challenging Legal Discourses, Bloomsbury Publishing, (ISBN 9781509904259, présentation en ligne)