Le Zizi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Zizi est une chanson de Pierre Perret sortie en 1974. C'est l'une des plus connues de son répertoire.

Contexte et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Elle a été écrite à la suite de la décision d'enseigner l'éducation sexuelle à l'école en France. Son sous-titre était d'ailleurs L'éducation sexuelle à l'école.

Le premier couplet pose le décor : une institutrice fait sa classe. C'est un de ses élèves qui décrit la scène et explique ce que, « afin de leur ôter leurs complexes », la maîtresse leur décrit. Le refrain et les trois autres couplets partent dans une énumération imagée de tous les aspects de sexes masculins, et dans toutes les situations imaginables. Toutefois, si le sujet de la chanson est inhabituel, le texte n'a rien de paillard ou de grivois : le ton est résolument humoristique et s'adresse à tous les publics, et les organes évoqués sont placés dans des situations du quotidien totalement sorties d'un contexte érotique. Le texte est par ailleurs entièrement composé de métaphores, sans aucun mot grossier.

La chanson figurait en toute fin d'un album (sans titre, mais rapidement désigné par le nom de son « tube »), enregistré en novembre 1974, qui contenait déjà des succès probables comme les Majorettes, Ma p'tite Julia, Donnez-nous des jardins, outre À poil et Ne partez pas en vacances qui étaient déjà parus en 45-tours. De l'avis général, le Zizi n'était pas diffusable, et la pré-version de l'album distribuée aux radios en était amputée. C'est le directeur des programmes d'Europe 1 qui décida de le diffuser malgré le caractère osé du texte, et ce fut le succès immédiat.

Fin 1975, l'album s'était vendu à 1 000 000 d'exemplaires, disques ou cassettes. La chanson est devenue un des grands classiques du répertoire de Pierre Perret, qui clôture souvent ses concerts.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Jean-Bernard Plantevin a adapté la chanson en langue d'oc sous le titre : lou quiqui.

Parodies[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Perret, Laisser chanter le petit, Lattès, 1989

Références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]