Le Voleur de Maigret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Voleur de Maigret
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1967
Nombre de pages 189
ISBN 2253142182
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Le Voleur de Maigret est un roman policier de Georges Simenon publié en 1967 aux Presses de la Cité. Il fait partie de la série des Maigret.

Simenon écrit ce roman entre les 5 et .

L'œuvre connaît la publication d'une édition pré-originale dans le quotidien Télé 7 Jours entre le 28 janvier et le (15 épisodes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Un matin, sur la plate-forme d'un autobus, on vole le portefeuille de Maigret. Le matin suivant, son portefeuille lui est restitué par la poste et il reçoit un coup de fil du voleur lui demandant un rendez-vous. Maigret s'y rend et apprend de son voleur, François Ricain, que sa femme, Sophie, a été assassinée. Ricain craint qu'on l'inculpe et demande à Maigret de croire à son innocence. Très nerveux, Ricain est un homme étrange, un peu prétentieux, mais Maigret lui fait confiance, le laisse libre et commence son enquête en interrogeant les connaissances du couple : Carus, qui était l'amant de Sophie Ricain ; Maki, le sculpteur pour qui Sophie a posé nue et qui a couché avec elle ; Dramin ; Huguet ; enfin, Nora, maîtresse de Carus, qui détestait Sophie. Puis, grâce aux témoignages de Huguet, Maigret apprend que quelques minutes avant le meurtre, le couple s'est disputé ; sans doute Sophie a-t-elle dit à Ricain qu'elle avait un amant, qu'il était un raté ; Ricain, blessé dans son idéalisme, n'a pu le supporter et a tiré sur sa femme. Puis il a pensé à ce plan audacieux : voler Maigret et tout lui rendre pour que celui-ci croie à son innocence. Dernier geste théâtral de Ricain : quand Maigret se rend chez lui pour l'arrêter, il s'est coupé les veines, mais pas assez pour éviter les Assises, où il va sans doute jouer le rôle de l'être exceptionnel qui a failli réussir un meurtre parfait en dupant un policier.

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

Le milieu cinématographique dont s’occupe Maigret est corrompu et dominé par l’arrivisme. Le héros se perd en voulant être « trop intelligent », car l’intelligence est vaine qui « ne s’appuie pas sur une certaine  force de caractère ».

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris (principalement quartier de Grenelle).

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine ; l’enquête se déroule du 15 au 18 mars.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

François Ricain dit Francis, journaliste, critique cinématographique, à l’occasion assistant metteur en scène et dialoguiste. Marié, pas d’enfants. 25 ans.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Sophie Ricain, née Le Gal, épouse de François, 22 ans, la victime
  • Walter Carus, producteur de films, la quarantaine
  • Nora, sa maîtresse
  • Lecœur, dit Maki, sculpteur
  • Gérard Dramin, scénariste
  • Jacques Huguet, photographe, 30 ans.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.