Le Voile des illusions (film, 1934)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Voile des illusions.
Le Voile des illusions
Description de l'image Poster - Painted Veil, The 01 Crisco restoration.jpg.
Titre original The Painted Veil
Réalisation Richard Boleslawski
Scénario John Meehan
Salka Viertel
Edith Fitzgerald
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 88 min
Sortie 1934

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Voile des illusions (The Painted Veil) est un film américain de Richard Boleslawski, sorti en 1934.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Autriche, Katrin Koerber, fille d'un professeur en médecine, rêve de quitter son pays pour vivre une existence passionnante. Quand le bactériologiste britannique Walter Fane lui demande de l'épouser et de l'accompagner dans sa mission à Hong Kong, bien qu'elle n'en soit pas amoureuse, elle accepte sans hésiter. À Hong Kong, alors que Walter est accaparé par sa mission, Katrin entame une liaison amoureuse avec un homme marié, Jack Townsend, attaché à l'ambassade britannique. Les deux amants découvrent ensemble les charmes de la civilisation chinoise, ce qui fait que Katrin en vient à reprocher à Walter leur vie monotone et casanière. Pour la satisfaire, Walter s'efforce d'abréger sa journée de travail et, rentrant plus tôt qu'à l'accoutumée, est étonné de trouver la porte de la chambre verrouillée et remarque le chapeau de Jack Townsend dans un coin. Walter se confronte avec Katrin qui avoue être amoureuse de Jack. Déçu, Walter consent à lui accorder le privilège de demander le divorce si Jack quitte sa femme pour l'épouser. Quand Katrin fait part de ces conditions à Jack, celui-ci se dérobe en répondant que le divorce ruinerait sa carrière et sa réputation. Il ne reste plus qu'à Katrin, désillusionnée, à suivre Walter dans sa nouvelle mission aux fins fonds d'une région centrale où une épidémie de choléra fait rage. Tandis que Walter lutte sans répit pour enrayer l'épidémie, Katrin, isolée, se met à déprimer. Walter lui offre alors l'occasion de rentrer Hong Kong par voie fluviale en s'embarquant depuis le village identifié comme racine de l'épidémie. Walter, qui a ordonné par mesure sanitaire que le village soit incendié, est surpris de voir Katrin s'investir dans la mission en secourant de jeunes orphelins victimes de l'épidémie. Dans l'affolement général, Walter est agressé et Katrin reste pour le soigner. Pendant ce temps, Jack réalise qu'il aime profondément Katrin et quitte Hong Kong pour la rejoindre. Quand il la retrouve, elle lui confie qu'elle est maintenant fortement éprise de Walter après avoir pris conscience de la dimension de son engagement médical et de ses sacrifices, et, tandis qu'elle déclare son amour à son mari, Jack regagne son poste à Hong Kong.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Pour le magazine Télé 7 jours, Le Voile des illusions est un « film bavard, passablement ennuyeux, terriblement démodé. Un mélo que seuls apprécieront les inconditionnels de Garbo »[2].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Deux remakes ont été réalisés :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : The TCM Movie Database États-Unis
  2. Télé 7 jours n° 1377, du 18 au 24 octobre 1986, pp. 78 et 79.