Le Vigilant (S618)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Vigilant)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigilant.
Le Vigilant
Image illustrative de l'article Le Vigilant (S618)
Sous-marin nucléaire lanceurs d'engins / SNLE-NG type Le Triomphant - Le Vigilant

Type Sous-marin nucléaire lanceur d'engins, classe Le Triomphant
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Chantier naval DCN, Cherbourg
Quille posée Janvier 1996
Lancement 19 septembre 2003
Armé 26 novembre 2004
Statut En service
Équipage
Équipage 111 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 138 m
Maître-bau 12,5 m
Tirant d'eau 10,6 m
Déplacement 12 640 t en surface, 14 335 t en plongée
Propulsion 1 réacteur à eau pressurisée K 15 de 150 MW Technicatome,

1 groupe turboréducteur, 1 pompe-hélice, 1 moteur électrique alimenté par 2 diesel-alternateurs SEMT Pielstick 8 PA 4 V 200 SM de 950 ch

Puissance 41 500 ch (30,5 MW)
Vitesse 25 nœuds en plongée (46,3 km/h)
Profondeur ~ 400 m
Caractéristiques militaires
Armement 16 MSBS M-51 et 4 tubes lance-torpilles de 533 mm avec un panachage de 18 armes défensives : torpille DTCN F17, F21 (en 2017) ou missiles antinavires Exocet SM39 à changement de milieu
Électronique radar de navigation

Sonars : DMUX 80 (portée annoncé de 200 km), DSUV 61 B télémètre acoustique DUXX 5

Rayon d'action illimité, 70 jours de vivres
Carrière
Indicatif S618

Le Vigilant (S618) est un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) de la Marine nationale française de la classe Le Triomphant.

Présentation[modifier | modifier le code]

Mis sur cale en janvier 1996, Le Vigilant est lancé en mer le 19 septembre 2003 et mis en service le 26 novembre 2004. Il est basé à l'Île Longue comme les autres SNLE français.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Déplacement : 14 335 tonnes en plongée / 12 640 tonnes en surface
  • Longueur : 138 mètres
  • Largeur : 12,5 mètres
  • Tirant d'eau : 10,65 mètres
  • Tirant d'air : 12,80 mètres (24,40 avec aériens)
  • Vitesse maximale : 12 nœuds en surface et 25 en plongée[1]
  • Autonomie : 70 jours (vivres)

Propulsion[modifier | modifier le code]

  • Principale
    • Un réacteur à eau pressurisée Type K15 de 150 MW
    • Un groupe turboréducteur
    • Une pompe hélice délivrant 41 500 ch (30 500 kW)
  • Secondaire
    • Un moteur électrique de secours alimenté par deux diesels-alternateurs SEMT Pielstick 8PA 4 V 200 SM x 950 cv (700 kW)

Armement[modifier | modifier le code]

  • 16 missiles MSBS M51 dont la portée et la précision ont été améliorées par rapport aux M45 dont il était équipé à l'origine. Il est évoqué une portée de 8 000 km (contre 6 000 pour les M45) et une précision de 50 m avec têtes TN75 à la suite d'une refonte entre 2010 et 2012[2].

Son armement comprend également un panachage de 18 armes défensives Torpille DTCN F17, torpille F21 (en 2017) et des missiles antinavires Exocet SM39 à changement de milieu.

Équipements électroniques[modifier | modifier le code]

  • Un radar Furuno (S 618, S 619) ou Racal-Decca (S 616, S 617)
  • Un sonar DMUX-80 (portée annoncé de 200 km),
  • Un sonar DSUV-61 B
  • Un sonar DUUG-7
  • Une contre-mesures : détecteur ARUR-13
  • Un système de direction de combat SET (ou SYCOBS sur S 619)

Équipage[modifier | modifier le code]

  • Deux équipages (Bleu et Rouge) de 112 hommes pour les SNLE/NG et 125 hommes pour le SNLE type M4 sont tour à tour responsables du sous-marin.

Le cycle opérationnel comprend une période d'entraînement sur simulateur, une période d'entretien du bâtiment, une patrouille de neuf à dix semaines puis quelques semaines de permissions.

  • 16 officiers
  • 88 officiers mariniers
  • 8 quartiers-maîtres et matelots

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Le SNLE Le Vigilant est le principal adversaire des forces américaines dans le roman Immersion d'urgence de Michael DiMercurio[3] dans lequel il est capturé par un groupe terroriste algérien qui menace de lancer ses missiles sur Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du sous-marin sur le site du ministère français de la Défense.
  2. « Le SNLE Le Vigilant retrouve l’Ile Longue », sur Mer et Marine,‎ (consulté le 17 février 2013)
  3. Michael DiMercurio, Immersion d'urgence, Le Livre de Poche, Policier/Thriller, 2010 (ISBN 978-2253120643)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]