Le Vampirisme au quotidien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Vampirisme au quotidien de Gérard Lopez est un livre qui se sert de la métaphore du vampire de Bram Stoker pour décrire certains processus mis en jeu dans des affaires de violence morale de longue durée. Le livre est paru en 2003.

Le thème[modifier | modifier le code]

L'ouvrage étudie certains cas de violence morale, certains processus sournois utilisés par l'agresseur pour attirer sa victime, la couper du reste du monde, la sidérer au sens propre. Pour ce faire, il compare ce processus avec celui qui est décrit dans Dracula, roman écrit en 1897 par Bram Stoker. L'abîme de perplexité dans lequel nous sommes plongés est sans fond : comment une personne saine peut-elle en quelques semaines devenir la proie d'un individu d'apparence ordinaire ? Comment cette personne est-elle arrivée à se noyer dans sa honte sur des dizaines de points qu'elle se reproche ?

Le vampire de Lopez n'est pas celui du folklore expressionniste du XXe siècle, il n'a pas les oreilles pointues ni les canines creuses, il ressemble à votre collègue de bureau. Il est aimable, affable, ses relations avec le reste du monde sont normales, il se concentre sur une seule proie, qui se sent vidée de son sang (son énergie vitale), son corps a mal au point qu'elle coule inexorablement dans une profonde souffrance et n’a plus la force d’appeler au secours. Et quand bien même, Gérard Lopez / Bram Stoker met dans la bouche de son vampire la repartie suivante[1] : « Mais je ne vous retiens pas, la porte de sortie du château vous est grande ouverte, vous pouvez aller dehors où vous attend d'ailleurs ma horde de loups. »

Le livre est toujours disponible aux éditions l'Esprit du Temps sous le titre: "Comment ne plus être victime" à la demande de l'éditeur.

En 2018, Gérard Lopez a publié un thriller, Anagrammes meurtrières, où il reprend les thèmes du vampirisme comme métaphore de la grande perversion. Un serial Killer, Vladimir Tepper, quasi homonyme du Comte Dracula, veut réécrire la fin du roman de Bram Stoker en se vengeant d'un jeune psychocriminologue qui porte le prénom de Mina et dont le nom, English, est l'anagramme de Helsing. On trouve dans ce roman Fliender, anagramme de Renfield et de nombreux personnages de Dracula.

L'auteur[modifier | modifier le code]

Gérard Lopez, né en 1949, est psychiatre. Il est le président fondateur de l’Institut de victimologie de Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Lopez, Le Vampirisme au quotidien, aux Éditions L’esprit du temps, collection “Questions psy, questions de santé”, réédition 2004, 160 p. (OCLC 718736806)

Articles connexes[modifier | modifier le code]