Le Trio Joubran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Trio Joubran
Description de cette image, également commentée ci-après

Le Trio Joubran en 2013 : Adnan Joubran, Wissam Joubran, Samir Joubran (de g. à d.)

Informations générales
Pays d'origine Israël
Activité principale groupe de musique
Genre musical Musique traditionnelle proche-orientale
Instruments Trio de ouds et percussions
Années actives Depuis 2004
Labels Randana
Influences Oriental jazz, flamenco, musique classique arabe
Site officiel www.letriojoubran.com/fr
Composition du groupe
Membres Samir Joubran (Oud), Wissam Joubran (Oud), Adnan Joubran (Oud), Youssef Hbeisch (percussions)

Le Trio Joubran est un groupe de musique traditionnelle palestinienne formé en 2004. Il est composé des trois frères Joubran jouant du oud, originaires de Nazareth, mais partageant actuellement leur vie entre Nazareth, Ramallah et Paris. Ils sont accompagnés depuis 2007 par le percussioniste Youssef Hbeisch.

Historique[modifier | modifier le code]

Héritier d'une famille palestinienne d'oudistes sur quatre générations[1], le groupe est composé de trois frères, fils du luthier Hatem Joubran, virtuoses du oud et originaires de Nazareth : l'aîné et le leader Samir (né en 1973), Wissam (né en 1983), et Adnan (né en 1985). Le trio s'est réellement formé en 2004 autour de Samir Joubran, qui avait commencé une carrière solo quelques années auparavant. Wissam Joubran est par ailleurs un luthier de oud. Palestiniens de nationalité israélienne[2], ils vivent à Nazareth et à Ramallah[3] ainsi qu'à Paris depuis 2005[4].

De part leur carrière internationale, les frères Joubran sont considérés comme de véritables ambassadeurs de la Palestine. Le Trio Joubran est particulièrement impliqué dans la défense et la diffusion de la culture palestinienne[5],[6]. Le Trio Joubran se produit régulièrement en Europe, ainsi qu’aux États-Unis, au Canada, en Amérique latine et dans le monde arabe.

Collaborations artistiques[modifier | modifier le code]

Le film-documentaire Improvisations, Samir et ses frères de Raed Andoni retrace la création du groupe et leur premier concert, donné en septembre 2004 au Jardin du Luxembourg à Paris[3]. En 2004, le trio participe à la création chorégraphique La Madâa d'Héla Fattoumi & Éric Lamoureux. En 2016, ils collaborent au spectacle de danse contemporaine Beytna du chorégraphe libanais Omar Rajeh.

Avec le cinéma, le Trio Joubran signe la musique du premier film de Nassim Amaouche, Adieu Gary (2009), qui utilise l'album Majâz. Samir et Wissam apparaissent également dans le film. La même année, ils composent la bande originale du film Le Dernier Vol de Karim Dridi, interprétée en collaboration avec Chkrrr. Ils collaborent à deux reprises avec le musicien AR Rahman en composant pour le film Miral (2010) de Julian Schnabel et Muhammad: The Messenger of God (2015) de Majid Majidi.

Discographie[modifier | modifier le code]

Samir Joubran seul 
En collaboration avec Chkrrr 

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la créativité artistique de l'Arab Though Foundation (Beyrouth en 2013) pour l'ensemble de leur carrière[7].
  • Médaille du mérite et de l'excellence (Ramallah en 2013) pour l'ensemble de leur carrière.
  • Prix Ziryab de la virtuosité au Festival international du luth, Tétouan 2016[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Oud joubranien sur le site du Trio Joubran.
  2. Notre musique est la preuve pour tous que la Palestine existe sur africultures.com le 14 mars 2011.
  3. a et b Improvisations, Samir et ses frères, documentaire de 57 minutes, diffusé sur Arte le 14 juin 2008.
  4. "L'invité des 5 dernières minutes" diffusé sur France 2 le 30 mars 2011.
  5. « Nous défendons notre culture » : une interview de Samir Joubran, interview de Samir Joubran sur info-palestine.net, le 31 mars 2010.
  6. Trio Joubran- Lumineuse fratrie sur le site de Radio France international le 15 novembre 2007.
  7. Arab Though Foundation
  8. Le "Trio Jouban" reçoit le prix "Ziryab des virtuoses 2015" en clôture du 18ème Festival international de luth sur le site www.lemag.ma le 16 mai 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]