Le Train de Nulle Part

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un livre
Cet article est une ébauche concernant un livre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Train de Nulle Part est un roman français de Michel Dansel publié en 2004 chez Pascal Petiot Editions[1], sous le pseudonyme de Michel Thaler[2]. Sa caractéristique est de ne contenir aucun verbe[3],[4].

Incipit : « Quelle aubaine ! Une place de libre, ou presque, dans ce compartiment. Une escale provisoire, pourquoi pas ! Donc, ma nouvelle adresse dans ce train de nulle part : voiture 12, 3e compartiment dans le sens de la marche. Encore une fois, pourquoi pas ? »

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Dans l'introduction, l'auteur accuse : "« Le verbe cet envahisseur, ce dictateur, cet usurpateur de notre littérature depuis toujours! »" Cet appel aux armes " à tous les partisans de ce nouveau mouvement" a déclenché des réactions plutôt hostiles des critiques littéraires. Un article du Wall Street Journal du 25 juillet 2004[5] relate la critique lapidaire parue dans le magazine Lire : « Un mauvais texte par un élève de 11 ans ("a bad paper by an 11-year-old student.") ». Ce même article, d'ailleurs écrit sans aucun verbe, mentionne la déception de Dansel face au conservatisme du "petit monde" des cercles littéraires français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://books.google.fr/books/about/Le_Train_de_Nulle_Part.html?id=5DdlAAAAMAAJ&redir_esc=y Livre sur Google Books
  2. « Le train de nulle part » (consulté le 12 octobre 2014)
  3. « Pas de verbes! : Forum auFeminin »,‎ (consulté le 11 octobre 2014)
  4. (en) « Nothing doing: no verbs - Unusual Tales »,‎ (consulté le 11 octobre 2014)
  5. Wall Street Journal

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]