Le Trafiquant d'épaves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Trafiquant d'épaves
Auteur Robert Louis Stevenson
Lloyd Osbourne
Pays Drapeau de l'Écosse Écosse
Genre roman d'aventures
Version originale
Langue anglais
Titre The Wrecker
Éditeur Cassel and Company
Scribner
Lieu de parution Londres
New York
Date de parution 1892
Version française
Traducteur Édouard Delebecque
Éditeur Librairie universelle de France
Egloff
Lieu de parution Paris
Fribourg
Date de parution 1948

Le Trafiquant d'épaves (titre original : The Wrecker) est un roman écrit par Robert Louis Stevenson en collaboration avec son beau-fils Lloyd Osbourne, publié en 1892[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En juin 1889, pensant retourner bientôt en Europe, les Stevenson quittent Honolulu pour une dernière croisière vers les Gilbert.
« À bord de la goélette Equator, presque en vue des îles Johnstone (s'il y a quelqu'un pour savoir où elles se trouvent), par une nuit de lune où vivre était un bonheur, les auteurs [Stevenson et Osbourne] avaient écouté avec amusement plusieurs histoires de vente d'épaves. Le sujet les tenta et ils allèrent s'asseoir à l'écart dans la coursive pour discuter de ce qu'on pouvait en faire[2]... »

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans les Marquises, Loudon Dodd, un Américain de Muskegon, raconte à son ami Havens ses aventures, son voyage à Paris pour étudier la sculpture où il rencontre Jim Pinkerton, comment il est mêlé à ses affaires à San Francisco et surtout l'achat aux enchères d'une épave qui va le mener dans les mers du Sud...

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Le Trafiquant d'épaves, traduit par Édouard Delebecque en 1948.
  • Le Pilleur d'épaves, traduit par Marie-Anne de Kisch chez Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2005.
  • Le Trafiquant d'épaves, traduit par Éric Chédaille, Phébus, 2005.

Adaptation[modifier | modifier le code]

The Wrecker, un épisode du western télévisé de Roy Huggin Maverick (1957), avec comme vedette James Garner et Jack Kelly, est présenté comme tiré du roman de Robert Louis Stevenson et Lloyd Osbourne. Les frères Maverick ont acheté l'épave du Flying Scud à une vente aux enchères et tentent de découvrir pourquoi autant de personnes sont intéressées par la cargaison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Louis Stevenson, Le Pilleur d'épaves (notes Charles Ballarin) in: Le Maître de Ballantrae et autres romans, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2005 (ISBN 2-07-011269-1)
  2. Stevenson in Épilogue du Pilleur d'épaves