Le Trésor de Fiskary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Trésor de Fiskary
18e album de la série Bob et Bobette
Auteur Willy Vandersteen
Genre(s) Franco-Belge
Aventures

Personnages principaux Bob
Bobette
Lambique
Lieu de l’action Belgique

Éditeur Erasme
Standaard
Première publication
Nb. de pages 55

Prépublication De Standaard
Albums de la série

Le Trésor de Fiskary, ou De ringelingschat en Néerlandais est le dix-huitième album[1] de bande dessinée de la série Bob et Bobette. Il porte le numéro 137 de la série actuelle. Il a été écrit et dessiné par Willy Vandersteen et publié dans De Standaard et Het Nieuwsblad du 2 février 1951 au 12 juin 1951.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lambique reçoit tout à fait par hasard une corne à boire en argent qu’il vend à un antiquaire et que Sidonie achète, toujours par le même des hasards. Cette corne semble doté de pouvoirs magiques : quand on l’utilise pour boire de l’eau du Rhin on est capable voyager dans le temps. Nos amis arrivent ainsi à Xanten à l’époque médiévale. Ils y découvrent que les habitants y paient chaque semaine un seau plein d’or qui est jeté dans un marais et que des nains récupèrent pour l’apporter à un énorme dragon. Vont-ils réussir à se débarrasser de ce dragon ?

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Professeur Von Kraklin
  • Le roi Hugues Path-Ath
  • Bobard : cheval parlant à isx pattes
  • Nèfle le nain
  • Fafnir le nain

Lieux[modifier | modifier le code]

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

  • L'histoire est basée sur:
  • La scène où Lambique est invulnérable, à l'exception d'une tache sur son corps, est une référence à Siegfried . Ce fait remonte à la légende d' Achille .
  • L'histoire critique l'État et sa politique fiscal[2].
  • Dans la première édition, dans la version néerlandaise, le sculpteur sur bois avec lequel Bob est apprenti s'appelle Holzmaai. Ceci est devenu plus tard Houtmaai et ce nom signifie scarabée en bois. Dans la version française, ce dernier s'appelle simplement Maître Copeau.
  • Dans la première édition, tante Sidonie chantait la chanson de guerre en langue allemande Lili Marleen pour déplacer la population.
  • Le roi Hugues Path - Ath fait référence à une patate[3].
  • Dragon To-Tal-Krieg fait référence à l'appel que Joseph Goebbels a fait au peuple allemand en 1943 : Wollt ihr den Totalen Krieg? ("Voulez-vous une guerre totale?")
  • Lorsque les troupes de Path-Ath avancent pour conquérir le pays voisin, elles chantent En avant Fanfan de la Tulipe Bing Avant Bang ! la Boum ! Tulipe en avant !, soit en Allemand Auf der Heide blüht ein kleines Blümelein BING! und BANG! cravate BOOM! heiszt Eeeee ... rika !!! . C'est aussi une référence claire à la Seconde Guerre mondiale ; cette chanson a été chantée par les soldats allemands.
  • Dans la première édition, Lambique a conseillé au professeur Von Kraklin dans la dernière planche: "Si vous voulez faire quelque chose pour lequel vous ne serez pas poursuivi, faites exploser la tour Yser " , suivi d'une photo de Bobette avec la honte aux mâchoires. La tour de l'Yser, symbole nationaliste flamand, a été dynamitée par des étrangers en 1946. Il a fallu plusieurs années pour que la tour soit reconstruite. Dans la version réimprimée, cette référence a été omise et remplacée par le conseil: "... allez vous faire pendiller ailleurs"
  • Dans les réimpressions de cet album pendant le voyage en train des amis, il est mentionné que Jérôme ne peut pas venir parce qu'il est en vacances. La première édition de Le trésor de Fiskary date de 1951, lorsque Jérôme n'avait pas encore été introduit dans la série. Le texte "Jérôme ne peut pas venir parce qu'il est en vacances" a été ajouté bien plus tard.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • De ringelingschat, Standaard, 1951 : Édition originale en néerlandais
  • Le Trésor de Fiskary, Erasme, 1953 : Première édition française comme numéro 7 de la série rouge en bichromie.
  • Le Trésor de Fiskary, Erasme, 1972 : Réédition française comme numéro 137 de la série actuelle en couleur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'ordre chronologique de parution dans la presse.
  2. (nl) « De Ringelingschat als kritiek op de belastingsstaat | LVB.net », sur lvb.net (consulté le )
  3. D'ailleurs, dans la version originale, le roi s'appelle Kart-Offel qui fait référence à Kartoffel ( pomme de terre en Allemand)