Le Tour de France par deux enfants (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Tour de la France par deux enfants

Titre original Le Tour de la France par deux enfants
Genre Feuilleton d'aventures,
familial
Production R.T.F.
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine R.T.F. Télévision
Nb. d'épisodes 39
Durée 26 minutes
Diff. originale – 4 janvier 1959

Le Tour de la France par deux enfants est un feuilleton télévisé français en 39 épisodes de 26 minutes, en noir et blanc, réalisé par William Magnin sur une adaptation très libre par Claude Santelli et Michèle Angot du livre de lecture scolaire éponyme de G. Bruno (pseudonyme de Mme Alfred Fouillé). La version télévisée transpose l'histoire dans la France de l'après guerre et gomme les références patriotiques présentes dans le livre pour mettre plutôt l'accent sur la vie industrielle et économique. Ce feuilleton a été diffusé à partir du sur RTF Télévision.

Il fait suite à un ouvrage à succès, bien que sans commune mesure en la matière avec son grand prédécesseur, Le nouveau tour de France par deux enfants, de Jacqueline Lenoir (1956), d'inspiration comparable.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux enfants, André, l'aîné, et Julien, le petit frère, sont originaires du Canada. Leur père, charpentier français immigré au Canada, demande sur son lit de mort à l'aîné de retrouver leur oncle resté en France. Arrivés au Havre, les deux enfants découvrent que l'oncle Leclerc a revendu son entreprise de transport routier et c'est avec l'aide d'un autre routier qu'ils partent à sa recherche. Ils vont traverser la France dans l'espoir de retrouver leur oncle. À travers eux, le téléspectateur découvre les provinces françaises. Ce feuilleton est plus particulièrement destiné au jeune public.

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

La France[modifier | modifier le code]

2+1+1 = 4 amis[modifier | modifier le code]

Les confidences d'André[modifier | modifier le code]

M. Renaud va charger son camion à Amiens, sur le marché des hortillons. André raconte au routier comment ils sont arrivés en France pour retrouver l'oncle François. Pendant que Renaud charge le camion les deux enfants découvrent Amiens et notamment les hortillonnages. En route vers Lille M. Renaud apprend à André que l'oncle François a déménagé sans laisser d'adresse mais qu'il détient les coordonnées de son ancienne logeuse.

La maison des cartes postales[modifier | modifier le code]

Arrivée à Lille les deux enfants se séparent de M. Renaud, qui, avant de partir, leur laisse l'adresse de l'ancienne logeuse de leur oncle, Mme Leroux. Malheureusement, arrivée chez elle, ils se rendent vite compte que la logeuse est sénile, mais ils découvrent dans les cartes postales de la vieille dame une carte signée Leclerc et postée de Metz.

Un certain Monsieur Gertal[modifier | modifier le code]

À Valenciennes, André et Julien rencontre un forain nommé M. Gertal, il leur propose de s'associer avec lui dans son commerce ambulant et faire route ensemble jusqu'à Metz.

Sur les routes[modifier | modifier le code]

En compagnie de M. Gertal les deux enfants vont maintenant de ville en ville - comme ici à Saint Gobain ou ils visitent la manufacture.

La ferme des sourires[modifier | modifier le code]

Les deux enfants en Alsace en compagnie de M. Gertal. Les bûcherons sont interprétés par Jacques René et Riette Jean de Freland en Alsace.

Jacques[modifier | modifier le code]

Au revoir l'Alsace[modifier | modifier le code]

Le Secret de Monsieur Gertal[modifier | modifier le code]

Suivant toujours M. Gertal sur les Marchés, André et Julien sont cette fois ci à Reims où ils visitent la cathédrale.

Sur la piste[modifier | modifier le code]

En Lorraine, après avoir visité une fonderie, les deux enfants retrouvent la piste de leur oncle. Après avoir travaillé dans un garage à Metz, un ancien collègue indique qu'il serait parti à Belfort.

Le Télégramme[modifier | modifier le code]

Les enfants, toujours à la recherche de leur oncle visitent Nancy en compagnie de M. Gertal. Puis à Mirecourt dans les Vosges ils visitent l'atelier d'un luthier, ils se rendent ensuite à Vittel où les attend un télégramme de l'oncle.

Au revoir Monsieur Gertal ![modifier | modifier le code]

L'oncle François, dans le télégramme de Vittel donne rendez-vous aux enfants à Lyon. Ils passent une dernière journée en compagnie de M. Gertal à Domrémy puis Vaucouleurs avant que celui-ci ne regagne Roubaix.

La ferme des sourires[modifier | modifier le code]

Jacques[modifier | modifier le code]

Monsieur Joseph[modifier | modifier le code]

La Péniche[modifier | modifier le code]

Un ouvrage acheté quelques sous dans une brocante est censé expliquer tous les secrets du monde. En le consultant depuis le parapet d'un pont, les deux enfants le font malencontreusement tomber sur une péniche passant en dessous. Les deux enfants, en cherchant à le retrouver, vont découvrir les canaux, les écluses et la vie des mariniers.

La Noce[modifier | modifier le code]

La Saint André[modifier | modifier le code]

La lettre de l'Oncle[modifier | modifier le code]

Perdus[modifier | modifier le code]

D'un cauchemar à l'autre[modifier | modifier le code]

Les grandes espérances[modifier | modifier le code]

Ursy retrouvé[modifier | modifier le code]

La poursuite[modifier | modifier le code]

Le paradis[modifier | modifier le code]

Pris au piège[modifier | modifier le code]

En mer[modifier | modifier le code]

Les Pyrénées[modifier | modifier le code]

Des ailes[modifier | modifier le code]

La petite fille du puits[modifier | modifier le code]

Au fond du gouffre[modifier | modifier le code]

Enfin lui[modifier | modifier le code]

Dernière levée à 8 Heures[modifier | modifier le code]

Au pays des fées[modifier | modifier le code]

L'homme des cavernes[modifier | modifier le code]

L'île des mouettes[modifier | modifier le code]

La cloche d'alarme[modifier | modifier le code]

Une lettre bleue[modifier | modifier le code]

Les mémoires d'Ursy[modifier | modifier le code]

La maison du bonheur[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aline Garin, Le tour de la France par deux enfants (1957-1958) : une expérience pour la télévision française, , 184 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]