Le Taon (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Taon
Titre original Овод
Réalisation Alexandre Feinzimmer
Scénario Evgueni Gabrilovitch
Acteurs principaux
Sociétés de production Lenfilm
Pays d’origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Genre film dramatique
Durée 96 minutes
Sortie 1955

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Taon (en russe : Овод, Ovod) est un film soviétique d'Alexandre Feinzimmer sorti en 1955, adapté du roman éponyme d'Ethel Lilian Voynich[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Arthur Burton, un jeune étudiant, fait ses adieux à son professeur préféré, le père Montanelli, qui s'en va à Rome sur les ordres du pape. Arthur se trouve ensuite enrôlé dans les activités de l'organisation révolutionnaire clandestine Giovine Italia. Il envie le chef de l'organisation Giovanni Bolla, il a peur que sa bien-aimée Gemma finisse par le lui préférer. Il confesse ses sentiments au père Cardi, après quoi plusieurs membres de Giovine Italia sont arrêtés par des gendarmes. Au cours d'une promenade dans la cour de la prison, Arthur raconte son entretien avec le prêtre à Bolla, qui lui reproche aussitôt d'être un traître. Libéré, Arthur cherche à s'expliquer avec Gemma, mais la jeune femme lui donne une gifle et s'enfuit. De retour chez lui, Arthur apprend par son oncle Burton que son vrai père est son professeur Montanelli. En proie à une crise d'identité Arthur se sauve de la maison. Avec le temps tout le monde finit par le considérer comme mort.

De nombreuses années plus tard, Arthur, rentre chez lui. Personne ne le reconnait tant il a changé. Il se prend un nouveau nom Felice Rivarez. Sous le pseudonyme de Taon, il rejoint les révolutionnaires menant la lutte armée en Italie contre les occupants autrichiens. Impliqué dans la livraison d’armes il est traqué, attrapé et condamné à la peine de mort. Arthur confesse à Montanelli devenu cardinal, qu'il est son fils. Montanelli lui propose une évasion, mais Arthur refuse. Il sera exécuté à l'aube. Au moment de sa mort Montanelli crie avec horreur qu'il n'y a pas de Dieu.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)John Riley, Dmitri Shostakovich: A Life in Film: The Filmmaker's Companion 3, I.B.Tauris, (ISBN 9781850437093, lire en ligne), p. 80

Liens externes[modifier | modifier le code]