Beignets de tomates vertes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Secret est dans la sauce)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film. Pour le roman, voir Beignets de tomates vertes (roman). Pour le mets, voir Fried green tomatoes.
Beignets de tomates vertes
Description de cette image, également commentée ci-après
Élément de décor du film
« Fritures de tomates vertes servies chaudes »
Titre québécois Le secret est dans la sauce
Titre original Fried Green Tomatoes
Réalisation Jon Avnet
Scénario Fannie Flagg
Carol Sobieski (en)
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 130 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Beignets de tomates vertes, ou Le secret est dans la sauce au Québec, (Fried Green Tomatoes) est un film américain réalisé par Jon Avnet, sorti en 1991.

Il est adapté du roman Beignets de tomates vertes (Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe) de Fannie Flagg, qui fait elle-même une apparition dans le film.

Résumé[modifier | modifier le code]

Evelyn Couch (Kathy Bates), une timide et malheureuse femme au foyer dépressive dans la quarantaine, rend visite à une parente en maison de repos et de soins infirmiers à Anderson, en Alabama. Elle y fait la rencontre d'une charmante octogénaire, Ninny Threadgoode (Jessica Tandy). Ninny, au cours de plusieurs rencontres avec Evelyn, va lui raconter les histoires de sa jeunesse, les moments qu'elle a passés en compagnie de Ruth Jamison (Mary-Louise Parker) et d'Idgie Threadgoode (Mary Stuart Masterson), ainsi que l'histoire de la ville maintenant abandonnée de Whistle Stop, les gens qui y vivaient et les moments marquants de leur vie. Elles y tenaient un café populaire, près d'une voie ferrée : le Whistle Stop Cafe. La sous-intrigue du film concerne l'insatisfaction d'Evelyn dans la vie en général, et plus précisément dans son mariage. Lentement, elle va (re)prendre confiance en elle, et une amitié va naître entre elle et Ninny. Le récit, qui est situé pendant l'Entre-deux-guerres, bascule à plusieurs reprises entre l'histoire de Ninny et la vie d'Evelyn dans les années 1980 à Birmingham (Alabama).

L'histoire de Ninny commence avec le garçon manqué Imogene Threadgoode surnommée « Idgie », la plus jeune des enfants Threadgoode, que Ninny décrit comme sa belle-sœur. La relation étroite d'Idgie avec son charmant grand frère Buddy (Chris O'Donnell) est coupée court quand il est tué par un train. Dévastée, Idgie s'éloigne de la société formelle pour une grande partie de son enfance et de son adolescence jusqu'à que l'ancienne petite amie de Buddy, Ruth Jamison, intervienne à la demande de la famille Threadgoode inquiète.

Idgie résiste d'abord aux tentatives de Ruth à l'amitié, mais permet ensuite progressivement le développement d'un attachement profond. Ruth quitte Whistle Stop pour épouser Frank Bennett (Nick Searcy) et se déplace à Valdosta, en Géorgie. Idgie est bouleversée à la perte de son amie et a du mal à l'oublier. Après quelque temps, elle rend visite à Ruth, maintenant enceinte et souffrant de violence conjugale de la part de Frank. Contre l'avis de Frank, Ruth retourne à Whistle Stop avec Idgie, où naît son enfant, nommé Buddy Jr.. Le père Threadgoode donne de l'argent à Idgie pour démarrer une entreprise pour qu'elle puisse prendre soin de Ruth et Buddy Jr. Ruth et Idgie ouvrent le Whistle Stop Cafe, en employant la cuisinière Noire Sipsey (Cicely Tyson) ainsi que son fils, Big George (Stan Shaw), qui s'occupe du barbecue et devient rapidement populaire auprès de leurs clients.

Frank Bennett revient finalement à Whistle Stop pour une tentative d'enlèvement de Buddy Jr., mais est contrecarré par un assaillant invisible. Frank disparaît et son camion est retrouvé plus tard au fond d'un lac voisin. Idgie est immédiatement suspectée, étant donné qu'elle l'avait menacé publiquement de violence contre lui, du fait qu'il battait Ruth. Elle est arrêtée avec Big George pour l'assassinat de Frank. Le shérif local offre de la libérer et de faire endosser le crime à Big George, mais Idgie refuse de sacrifier son ami. Pendant le procès subséquent, le pasteur de Whistle Stop ment, en disant qu'Idgie et Big George étaient à une veillée pastorale au moment de la disparition de Frank. Prenant en compte la réputation de Frank pour se saouler, le juge décide que sa mort est accidentelle (à la disgrâce de l'avocat). Idgie et Big George sont débarrassés de toutes les accusations.

Après le procès, Ruth développe un cancer et meurt. Après sa mort, le café ferme. Au fil du temps, de nombreux résidents de Whistle Stop s'éloignent finalement, ce qui amène Ninny à la fin de son histoire, mais pas avant la révélation de ce qui est réellement arrivé à Frank : Sipsey avait tué Frank d'un coup de poêle à la tête en essayant de l'empêcher d'enlever Buddy Jr.. Par la suite, Big George a cuit le corps de Frank au barbecue et l'a servi au shérif de Géorgie qui le recherchait.

Evelyn découvre que, pendant le séjour temporaire de Ninny à la maison de soins infirmiers, la maison de Ninny a été condamnée et démolie. Evelyn, devenue bonne amie avec Ninny, lui offre une chambre dans sa maison, ce qu'accepte Ninny. Comme les deux amies marchent à pied autour de l'ancienne maison de Ninny, elles passent devant la tombe de Ruth, fraîchement ornée d'un pot de miel et d'une carte sur laquelle est inscrit « Je t'aimerai toujours. La charmeuse d'abeilles », vieux surnom de Ruth pour Idgie. Dans la scène finale, Ninny lui révèle qu'Idgie est toujours en vie ; les deux femmes se promettant d'aller la voir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version québécoise :
Société de doublage : Bellevue Pathé ; adaptation des dialogues : Jean Fontaine ; direction artistique : Claudie Verdant.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[3], Allô Doublage[4] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.cq.ca[5].

Production[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Fried Green Tomatoes: Original Motion Picture Score[modifier | modifier le code]

Fried Green Tomatoes: Original Motion Picture Score
Bande originale de Thomas Newman
Sortie Drapeau des États-Unis
Durée 34:16
Label MCA

La bande originale du film est composée par Thomas Newman. Il s'agit de la première collaboration entre lui et Jon Avnet, en tant que réalisateur. Ils s'étaient déjà croisés durant la production du film Neige sur Beverly Hills (1987), dont Avnet était le producteur.

Fried Green Tomatoes: Original Motion Picture Soundtrack[modifier | modifier le code]

Fried Green Tomatoes: Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de divers artistes
Sortie Drapeau des États-Unis
Durée 39:24
Label MCA

Il existe un album des chansons présentes sur la bande son du film. Cet album inclus trois titres extraits de la bande originale.

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film est proposé en sortie limitée dans cinq salles à partir du , avant de bénéficier d'une sortie nationale dans 673 salles quatre semaines plus tard, le [2].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 381 161 entrées[6] - -
Drapeau des États-Unis États-Unis 82 418 501 $[2] 19[7]
Monde Monde 119 418 501 $[2] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c À titre posthume pour Carol Sobieski, morte en 1990.
  1. « Beignets de tomates vertes », sur Centre national du cinéma et de l'image animée (consulté le 26 novembre 2017)
  2. a, b, c et d (en) « Fried Green Tomatoes », sur Box Office Mojo (consulté le 28 novembre 2017)
  3. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage (consulté le 26 novembre 2017).
  4. « Gabay Bernard », sur allodoublage.com, (consulté le 26 novembre 2017).
  5. « Le secret est dans la sauce », sur doublage.qc.ca (consulté le 26 novembre 2017)
  6. « Beignets de tomates vertes », sur JP's Box-Office (consulté le 28 novembre 2017)
  7. (en) « Fried Green Tomatoes - Weekend Boxoffice Results », sur Box Office Mojo (consulté le 28 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]