Le Scorpion et la Grenouille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Scorpion and the frog kurzon.png

Le Scorpion et la Grenouille est une fable dans laquelle un scorpion demande à une grenouille de le transporter sur l'autre rive d'une rivière. D'abord effrayée par son aiguillon venimeux, la grenouille accepte cependant, puisque la piquer les conduirait tous deux à leur perte. Au milieu de la rivière, pourtant, le scorpion la pique mortellement. Lorsque la grenouille demande au scorpion la raison de son geste, ce dernier répond que « c'est dans sa nature. » La fable illustre le fait que certains comportements sont irrépressibles, indépendamment des conséquences.

Il existe des variantes avec un fermier, une tortue, un kangourou ou un renard au lieu de la grenouille, et un serpent à la place du scorpion. Le Fermier et la Vipère dit encore Le Laboureur et le Serpent gelé est une variante attribuée à Ésope.

Origine[modifier | modifier le code]

Cette fable apparaît dans le roman russe de Lev Nitoburg, Le Quartier Allemand (1933). Elle apparaît aussi dans le roman The Hunter of the Pamirs («Le Chasseur des Pamirs», 1944), et ceci fut sa première apparition connue dans la littérature anglophone. The Hunter of the Pamirs est une traduction anglaise du roman russe Jura par Georgii Tushkan (1940), mais la fable n'apparaît pas dans l'original.

Cette fable devint célèbre dans le monde occidental grâce au film de Orson Welles intitulé Mr Arkadin (1955). Dans une interview en 1958 avec le magazine Cahiers du Cinéma, Welles a mentionné que la fable est d'origine russe.

Références dans la culture[modifier | modifier le code]

La fable est citée dans de nombreuses œuvres littéraires, cinématographiques ou télévisuelles des XXe et XXIe siècles comme :

Notes et références[modifier | modifier le code]