Le Saint (série de téléfilms)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Saint

Titre original The Saint
Genre Série d'espionnage
Production Taffner Ramsay
C&D
London Weekend Television
Celtic Films Entertainment
Saint Productions
M6
Acteurs principaux Simon Dutton
Musique Serge Franklin
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada Drapeau de la France France Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine London Weekend Television
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 6
Durée 90 minutes
Diff. originale

Le Saint (The Saint) est une série de 6 téléfilms franco-canado-britanniques d'une durée de 90 minutes, diffusée du au sur le réseau London Weekend Television.

C'est une suite à la série télévisée Le Retour du Saint. Le budget s'est élevé à 74 millions de francs pour un tournage en France, Grande-Bretagne, RFA et Australie. Plus d'un tiers des comédiens sont français et deux épisodes ont été réalisés en France[1].

En France, la série a été diffusée à partir du samedi 9 décembre 1989 sur M6 [1] . Elle a été rediffusée du [2] au [3] sur M6.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette série met en scène le retour du Saint.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Cette série de six téléfilms de 90 minutes, mettant en vedette Simon Dutton, a été réalisée pour London Weekend Television (LWT) au Royaume-Uni. La série a été déprogrammée en raison de mauvaises audiences, mais elle a été diffusée dans le cadre de The Mystery Wheel of Adventure aux États-Unis.

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. La filière brésilienne (The Brazilian Connection) (1989)
  2. Un saphir pour les jumelles (The Blue Dulac) (1989)
  3. Faux numéro (Wrong Number)
  4. Casse-tête australien (Fear in Fun Park) (1989)
  5. OPA sauvage (The Big Bang)
  6. Logiciel mortel (The Software Murders)

Autour de la série[modifier | modifier le code]

En 1989, M6 et Jean Chalopin envisagent une coproduction avec des chaînes anglo-saxonnes pour une nouvelle adaptation du Saint. Or l'auteur, Leslie Charteris, déçu par deux adaptations françaises au cinéma Le Saint mène la danse et Le Saint prend l'affût avait trouvé le premier film tellement pitoyable qu'il s'était opposé à sa diffusion dans les pays de langue anglaise, et suite à la vision du second avait décidé de ne plus jamais accorder à des réalisateurs français les droits d'adaptation de son personnage[4],ainsi que l'explique Francis Valéry dans son ouvrage Héros : Le Saint publié en 1995. En 1989, il accepta le projet de coproduction dont la partie française n'est pas négligeable. La partition musicale est signé par le compositeur français Serge Franklin chargé d'élaborer un nouveau thème[5]. Leslie Charteris a accepté de rencontrer le nouvel interprète, Simon Dutton, qui doit son prénom au personnage de l'écrivain. Il a déclaré : "Le rôle de Simon Templar me revenait de droit. Ma mère dévorait tous les bouquins. Quand je suis venu au monde, elle m'a appelé Simon en hommage à Simon Templar". Cependant, Leslie Charteris a été dubitatif. "Il ne croyait pas à l'histoire du prénom. Il pensait que c'était un truc pour attirer les journalistes[1]. Malgré les films détestés par Charteris, la série partiellement française, et qui comprend des comédiens comme Arielle Dombasle, Gérard Hérold, Alexandra Kazan, Jean-Claude Dauphin est mise en route. Simon Dutton est choisi au terme d'un casting de 250 candidats. Son nom est annoncé le 24 avril 1989.

La série est coproduite par la société D.L. Taffner Ltd dans le cadre de la série Mystery Wheel of Adventure[6]. En 1987, Taffner avait tenté de relancer la série en partenariat avec Robert S. Baker par le biais de sa société Tribune. Un pilote avait été tourné Le Saint à Manhattan avec Andrew Clarke (acteur) mais demeuré sans suite.[7] Baker s'était vu imposer l'acteur australien Andrew Clarke qui selon lui ne convenait pas et qu'il comparait à Tom Selleck, le choix initial étant l'anglais Anthony Andrews.[7]

Comme dans la précédente version Le Retour du Saint, les épisodes ne sont plus des adaptations des romans de Leslie Charteris mais des scénarios originaux signés par Jean Chalopin et Anthony Horowitz. Simon Dutton précise qu'il tient à s'écarter de la version avec Roger Moore. "Moore, c'était le Saint des années 60. Moi, celui des années 90. Je crois d'ailleurs que la série est plus réaliste. Nous allons revenir aux livres et nous intéresser au côté sombre du personnage. Dans les années soixante, il était dépeint comme une sorte de playboy détective, alors qu'en réalité, c'est un escroc qui vit des deux côtés de la loi"[6].

Il était prévu une saison 2, mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Pour Robert S. Baker, les raisons de l'échec étaient liées à des délais de production bien trop courts. "Tout a été lancé bien trop rapidement. La période de développement fut bien trop courte. Les dates qui avaient été prévues pour la diffuson ne tenaient pas compte de la production. Beaucoup de choses n'ont pas fonctionné dans ces téléfilms, je pense qu'ils manquaient d'humour. Cependant, l'épisode tourné à Berlin, Faux Numéro, était plutôt réussi. C'était un bon récit d'espionnage. Quant à l'épisode tourné en Australie, la scène de poursuite fut extrêmement bien réalisée et filmée"[6].

Il faudra attendre 1997 au cinéma pour retrouver Simon Templar dans le film Le Saint avec Val Kilmer.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Disque[modifier | modifier le code]

The Saint, triple CD, Serge Franklin (reprend les partitions des épisodes The Brazilian Connection, The Blue Dulac, The Big Bang[5].

DVD[modifier | modifier le code]

La série a été éditée par la société Acorn en deux coffrets DVD Zone 1 aux États-Unis rassemblant chacun trois épisodes. Coffret 1[8].Coffret 2[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Télé Poche 1243, 4 décembre 1989
  2. « M6 07/04/1996 17:13:32 01:39:04:00 Un saphir pour les jumelles Le Saint », sur ina.fr
  3. « M6 23/06/1996 17:10:08 01:42:18:00 Logiciel mortel Le Saint », sur ina.fr
  4. Francis Impr. l'Erreur des champs), "Le Saint", Car rien n'a d'importance, (ISBN 2-87795-058-1 et 978-2-87795-058-9, OCLC 489635317, lire en ligne)
  5. a et b (en) Serge Franklin - The Saint (Original Television Soundtrack - 1989) (lire en ligne)
  6. a b et c Le saint itineraire d'un anti-heros - Riviere J-F - Yris - Grand format - Librairie Le Square GRENOBLE (lire en ligne)
  7. a et b Burl Barer, The Saint : a complete history in print, radio, film, and television of Leslie Charteris' Robin Hood of modern crime, Simon Templar, 1928-1992, McFarland & Co, (ISBN 0-89950-723-9, 978-0-89950-723-1 et 978-0-7864-1680-6, OCLC 26589783, lire en ligne)
  8. (en) Dennis E. Doty et Jacky Stoller, « The Saint, Set 1 » (consulté le )
  9. (en) Marijan Vajda et Paolo Barzman, « The Saint, Set 2 » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]