Le Rayon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rayon.

« Le Rayon », initialement nommé « Rayon Gay », est la première collection littéraire française LGBT (écrits lesbiens, gays, bisexuels et transsexuels), créée par l'écrivain Guillaume Dustan.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, Guillaume Dustan, écrivain, entreprend la traduction d'œuvres américaines à thématiques homosexuelles. Il quitte alors les éditions P.O.L chez qui il avait publié ses trois premiers romans, pour les éditions Balland au sein desquelles il fonde, en collaboration initiale avec Jean-Jacques Augier, directeur de la maison, un collection consacrée à l'écrit homosexuel sous toutes ses formes. Ce fut la première du genre en France.

La collection accueille alors des auteurs reconnus et médiatiques (Monique Wittig, Dorothy Allison, Geneviève Pastre, Dennis Cooper), et permet aussi l'émergence d'une nouvelle littérature, souvent d'inspiration autofictive et expérimentale. Auteurs étrangers et français s'y côtoient, tout comme les genres littéraires : essais, romans, poésie, chroniques...

Guillaume Dustan y publie trois livres : Nicolas Pages (Prix de Flore, 1999), Génie divin (2001) et LXiR ou Dédramatison La Vi Cotidièn (2002).

La collection cesse son activité en 2003, après qu'une cinquantaine de titres y furent publiés[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Essais[modifier | modifier le code]

Romans et récits[modifier | modifier le code]

  • Jean Amblard : V comme Babel
  • Karine Bernfeld : Alice au pays des femelles
  • Corinne Bertrand : Hors d'œuvre
  • Persimmon Blackbridge : Prozac café
  • Thomas Bouvatier : Autogamie
  • Hervé Brizon : La Vie rêvée de Sainte Tapiole
  • Christophe Chemin : Hemmoroides ; Les Bourreaux ; Agrandissement de l'asphalte
  • Béatrice Cussol : Pompon ; Oui, merci
  • Jill Dearman : Queerscope Garçon
  • Djallil Djellad : Cet arabe qui t'excite
  • Guillaume Dustan : Nicolas Pages (Prix de Flore 1999)
  • Pascal Ferrant : Pourquoi pas moi ?
  • Robert Gray : Mémoires d'un homme de ménage en territoire ennemi ; L'Heure au jardin
  • Cécile Helleu : Soleil même ; Waow
  • Laurent Herrou : Laura
  • Frédéric Huet : Papa à tort
  • Philippe Joanny : Le Dindon. Tragédie burlesque
  • Marc Kerzual : Le Bouquet de lilas. Histoires de garçon à lire au début de l'été
  • Nicolas Lejeune : Les Regarde-Belles
  • Paul Marty : Entre Benoit et toi
  • Christophe Moraux : Folle passion, François
  • Laure Ly, Demain matin ; Zéro killed OK
  • Pascal Orant : Plan direct
  • Nicolas Pages : Je mange un œuf
  • Geneviève Pastre: Une femme en apensanteur
  • Pascal Saint André Perrin : La Bourette enchantée
  • Robert Plunket : Jock-straps
  • Pier-Angelo Polver : Ogres
  • John Rechy : La Nuit vient
  • Erik Rémès : Je bande donc je suis ; Le Maître des amours
  • Bruno Richard : Journal sale ; Elles sont de sortie. Journal sale 2
  • Julien Thèves : Précarité ; Son histoire
  • Stéphane Trieulet : Quintessence de la pédale
  • Damien Verham : 5000 agrafes
  • Cyril X : Désixé

Collectifs[modifier | modifier le code]

  • H. coll. 1
  • H. coll. 2
  • Marais-cage

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources : Guillaume Dustan, Nicolas Pages [1999], J'ai Lu, coll. « Nouvelle génération », 2003, p. 227-233.