Le Rêve du Diable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un groupe de musique image illustrant le Québec
Cet article est une ébauche concernant un groupe de musique et le Québec.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le Rêve du Diable est un groupe de musique traditionnelle québécoise[1] fondé en 1974 par Claude Méthé et Gervais Lessard[2].

Le groupe est maintenant formé du chanteur et musicien Gervais Lessard[3] et de Claude Morin (Le Clin) chanteur, pianiste et guitariste. Ce groupe est le précurseur d'une tradition musicale et orale sans précédent, ouvrant la voie à de nombreux groupes tels que La Bottine souriante, Les Batinses, Les Chauffeurs à pieds, La Vollée d'Castors, Nicolas Pellerin et bien d'autres.

Le groupe a eu dans ses rangs plusieurs musiciens de talents, dont Claude Méthé, Jean-Pierre Lachance, Paul Dubois, Pierre Vézina, Pierre Laporte, André Marchand, Daniel Roy, Daniel Lemieux et Louis-Simon Lemieux[4],[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe a fait plusieurs tournées en France dans les années 1980.

En 2007, le groupe a participé au 360e anniversaire de la Rive-Sud de Québec (ou 360e anniversaire de l'arrivée de Guillaume Couture) et a interprété La Chanson de Guillaume Couture (sur l'air de Gai lon la, gai le rosier) pour la première fois depuis 1947. Cette chanson avait été composée par l'abbé P. Turgeon dans le cadre du tricentenaire de la Rive-Sud de Québec en 1947.

En 2012, le groupe a reçu une médaille de l'Assemblée nationale du Québec pour son importance dans l'histoire de la musique du Québec.

En 2014, il a célébré son 40e anniversaire avec, entre autres, un spectacle avec artistes invités à la fête nationale de Lévis.

Un documentaire sur le groupe, intitulé Le Rêve du Diable, a été tourné de 2010 à 2013 par le réalisateur Feber E.Coyote[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Le Rêve du diable (1976)[7]
  • Rivière jaune (1977)
  • Délires et des Reels (1979)
  • Auberge le Rêve du Diable (1982)
  • Avec cholestérol (1991)
  • Résurrection (1996)
  • Sans tambour ni trompette (2002)
  • Avec tambour et trompette (2013)
  • Un choix d'enfer, les grands succès (2016)

Albums auxquels le groupe a participé[modifier | modifier le code]

  • La Veillée des veillées (1976)
  • Les Réjouissances (1977)
  • La Bastringue et autres danseries (1979)
  • Vancouver Folk Festival (1980)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • La Veillée des veillées (1976)
  • Crac ! de Frédéric Back gagnant d'un Oscar (1982)
  • Le Rêve du Diable : avec tambour et trompette (2014)

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Actualité, Volume 3, 1978. Maclean-Hunter Limitée|. page xlix
  2. "Gervais Lessard : leader du même band depuis 40 ans". Voir, Catherine Genest. 9 octobre 2013
  3. "Gervais Lessard : la naissance familiale d’un musicien". Journal de Lévis, le 22 décembre 2016. Raphaël Lavoie
  4. Annuaire Du Spectacle Pour Les Tournées Au Canada. 1978, Canada Council. page 215
  5. "Au diable les compromis !". Le Devoir, 24 juillet 2014 | Yves Bernard
  6. "Feber E. Coyote, le rassembleur". Voir, 20 Décembre 2016.
  7. "Sympathie pour Le (Rêve du) Diable". La Presse, le 11 décembre 2014. Dominic Tardif.

Lien externe[modifier | modifier le code]