Le Réveil-matin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Réveil-matin
Artiste
Date
Type
Dimensions (H × L)
100 × 81 cm
Collection
N° d’inventaire
AM 3303 PVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Le Réveil-matin (ou Le Réveille-matin) est une huile sur toile de Fernand Léger peinte en 1914 et faisant partie des collections du musée national d'Art moderne, du centre Georges-Pompidou, à Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Peinte en 1914, cette toile fut "séquestrée" avec les biens du galeriste Daniel-Henry Kahnweiler[1], puis vendue à l'Hôtel Drouot en 1923[2]}. Acquise par André Lefèvre, elle est léguée par Jeanne et André Lefèvre au musée national d'Art moderne en 1952.

Description[modifier | modifier le code]

Très fortement marqué par le cubisme (Louis Vauxcelles parle de "tubisme" pour cubisme en tube), le tableau représente un portrait en buste d'un personnage vu de trois quart. Le tableau tient son titre d'un réveil-matin représenté en bas à droite de l'œuvre. Les couleurs principales sont le bleu, le blanc, le rouge, le noir et, dans une moindre mesure, le jaune. Le tissu de la toile reste apparent à certains endroits. L'œuvre s'insère dans une série faite à la même époque (1913-1914, on y retrouve des objets, thèmes et esthétiques similaires). Le reste du tableau peut porter à interprétation. La plupart y voient un personnage vu de trois quart portant un couvre-chef rond noir et appuyant sa tête sur sa main droite. On peut aussi penser que les arcs de cercles qui se déploient de la droite vers la gauche du tableau sont autant de plan différents du réveil qui se décomposent sous nos yeux. Le demi-cercle noir en haut serait alors une des cloches du réveil.

Analyse[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Bauquier, Fernand Léger, catalogue raisonné de l'œuvre peint 1903-1919, Paris, Maeght éditeur, .
  • Claude Laugier et Michèle Richet, Léger, Paris, centre Georges-Pompidou / collections du musée d'Art moderne, .
  • Coll., Fernand Léger, hors-série à l'occasion de la retrospective Fernand Léger (1881-1955), Paris, Beaux-Arts Magazine, 1997.
  • Coll., Fernand Léger, catalogue d'exposition, Paris, Centre Georges Pompidou, 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laugier Richet.
  2. Bauquier 1990, quatrième vente de séquestre, hôtel Drouot, Paris 7-8 mai 1923, lot n° 307, p. 164.

Liens externes[modifier | modifier le code]