Le Règne du feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Règne du feu
Titre original Reign of Fire
Réalisation Rob Bowman
Scénario Gregg Chabot, Kevin Peterka, Matt Greenberg
Sociétés de production Touchstone Pictures
Spyglass Entertainment
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Irlande Irlande
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
fantastique
Durée 101 min
Sortie 2002


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Règne du feu (Reign of Fire) est un film fantastique réalisé par Rob Bowman et sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Londres, début du 21e siècle. Quinn Abercromby, un garçon âgé de 12 ans, rejoint sa mère Karen, ingénieur sur un chantier souterrain. Il est le premier à entrer dans une galerie découverte récemment lors des travaux. A l'intérieur, un dragon en hibernation se réveille subitement. Il tue deux ouvriers, puis Karen sous les yeux de son fils, avant de s'échapper. Des années s'écoulent pendant lesquelles les dragons se sont multipliés par milliers avant de dominer la planète. Les terres, la faune et la flore sont parties en cendres qui servent de nourriture aux dragons. Ayant perdu la guerre, les survivants se cachent désormais pour survivre.

On retrouve Quinn en 2020, devenu chef d'un groupe de gens ayant trouvé refuge dans une ancienne forteresse et ses souterrains. Quinn et son meilleur ami Creedy font un spectacle inspiré de L'Empire contre-attaque aux enfants, ainsi qu'une prière leur incitant à se méfier des dragons. Un soir, un ami de Quinn quitte le château avec sa famille contre l'avis de ce dernier pour aller chercher quelques récoltes. Rapidement alertés, Quinn et les autres vont les chercher mais la famille est déjà attaquée par un dragon. Entourés par le feu, les hommes parviennent à contenir la bête et ses jets de napalm grâce à un camion citerne et des combinaisons anti-feu. Plusieurs hommes sont tués et la moitié de la récolte perdue, réduite en cendres.

Un jour, une colonne motorisée blindée américaine se présente aux portes du château. Le chef est Denton Van Zan, auto-proclamé chasseur de dragons. Il demande le gite pour lui et ses hommes, mais Quinn, méfiant refuse. Van Zan lui montre pour le convaincre une dent de dragon et explique qu'il est possible de tuer cet animal car sa vue, bien qu'excellente, se dégrade nettement quand le soleil est rasant. Quinn est sceptique mais il accepte finalement d'héberger les soldats. Un hélicoptère de l'équipe de Van Zan atterrit dans la foulée, piloté par une femme, Alex. Peu après, un dragon attaque et les Américains se mettent aussitôt en chasse. Alex traque la bête en hélicoptère avec des "archanges" mercenaires armés de filet tandis que Van Zan dirige les opérations au sol. Mais l'attaque tourne mal et trois soldats sont tués. Quinn entre en scène malgré-lui ce qui permet à Van Zin d'harponner la bête.

La nuit, les réfugiés sont festifs mais pas les Américains qui pleurent la pertes de trois des leurs. Plus tard, Alex et Van Zan expliquent à Quinn qu'ils savent comment éradiquer les dragons. Ils en ont tué environs 200 et tous étaient des femelles, les mâles sont très rares. Tellement rares qu'en vérité, il n'en existe qu'un seul, et il se trouve à Londres. Van Zan explique aussi qu'il manque de combattants pour tuer la bête. Mais Quinn refuse. Pour lui, il y a eu trop de morts parmi les siens et s'attaquer aux dragons serait de la folie.

Malgré cela, Van Zan essaie de convaincre certains de venir avec lui. Quinn s'interpose et en vient aux mains avec Van Zan avant que les deux hommes ne soient séparés. Quinn clame tout haut qu'il va attirer le dragon vers la forteresse. Van Zan part quand même avec ses hommes, son matériel lourd et les nouvelles recrues. Ils arrivent en pleine nuit mais le dragon mâle surgit et crache un jet de flamme d'une seule passe sur la colonne de véhicules. Seul deux hommes survivent, dont Van Zan qui se rend compte de son erreur. Mais récupéré en état de choc, il devra se rendre compte de sa seconde : le titan a atteint le château et ses habitants et la plupart des adultes, dont Creedy, sont tués. Miraculeusement, aucun enfant ne périt et Quinn, abattu, leur demande de prier.

Conscient que se cacher n'est plus une solution, Quinn veut se venger et échafaude un ultime plan avec Alex et Van Zan pour tuer le dragon mâle. Armés de fléchettes explosives, ils vont au cœur même de sa tanière. Parcourant les souterrains que Quinn connait bien, ils évitent les assauts de leur ennemi avant que Van Zan ne parvienne à monter en haut d'une tour pour tirer une flèche d'en haut. Son projectile touche le dragon mâle mais la bête n'est que blessée. Le soldat tente alors une manœuvre désespérée en sautant sur le dragon avec une hache mais est dévoré dans les airs. L'animal, dans l'incapacité de voler, ne peut que se traîner au sol et tente d'attaquer Quinn. Mais Alex distrait le dragon et Quinn parvient à décocher une fléchette qui explose dans la gueule du monstre.

Trois mois s'écoulent. Aucun dragon n'a été vu depuis. Les survivants tentent d'entrer en contact avec le reste du monde. Alex et Quinn s'éloignent main dans la main sur une terre qui recommence à verdir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Reign of Fire
  • Titre : Le Règne du feu
  • Réalisation : Rob Bowman
  • Scénario : Gregg Chabot, Kevin Peterka, Matt Greenberg d'après une histoire de Gregg Chabot et Kevin Peterka.
  • Musique : Ed Shearmur.
  • Photographie : Adrian Biddle.
  • Montage : Thom Noble.
  • Effets spéciaux (sociétés) : Gauthier Special Effects Ltd., Team Effects, The Secret Lab.
  • Producteurs : Gary Barber, Roger Birnbaum, Lili Fini Zanuck, Richard D. Zanuck.
  • Producteur exécutif : Jonathan Glickman.
  • Coproducteur : Chris Chrisafis, Derek Evans, James Flynn, Morgan O'Sullivan, Dean Zanuck.
  • Producteurs associés : Bruce Moriarty.
  • Sociétés de production : Barber/Birnbaum, Spyglass Entertainment, The Zanuck Company, Touchstone Pictures, Tripod Entertainment.
  • Distributeurs : Gaumont Buena Vista International
  • Budget : 60 millions de dollars[1]
  • Pays d'origine : Royaume-Uni / Irlande / États-Unis
  • Format : Couleur (Technicolor). Son : DTS / Dolby SR / SDDS. - 35 mm
  • Genre : action/fantastique
  • Durée : 101 minutes
  • Date de sortie : Drapeau de la France France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (VF) et Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le Règne du feu
Score cumulé
SiteNote
Metacritic39/100[Note 1]
Rotten Tomatoes42 %[Note 2]
Allociné2.8 étoiles sur 5[Note 3]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Il a reçu un accueil critique plutôt défavorable, recueillant 42 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,2/10 et sur la base de 176 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[3]. Sur Metacritic, il obtient un score de 39/100 sur la base de 30 critiques collectées[4], mais également noté 6.1/10 sur ce même site pour un total de 83 votants.

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un modeste succès commercial, rapportant environ 82 150 000 $ au box-office mondial, dont 43 061 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 60 000 000 $[5]. En France, il a réalisé 819 650 entrées[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a remporté le prix des effets visuels au Festival international du film de Catalogne et a été nommé pour le Saturn Award du meilleur film fantastique[7].

Analyse[modifier | modifier le code]

Erreurs et incohérences[modifier | modifier le code]

  • Bien que Denton ignorât que c'était Quinn qui avait remplacé Piscatella, il savait qu'il était sur un cheval.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Une partie des décors du film ont été utilisés dans le parc Walt Disney Studios.
  • Bien que situé dans le futur, le film se réapproprie des codes des récits chevaleresques : Les dragons, l'ambiance monacale du lieu de vie, survie face à la faune des éléments anachroniques (hache, arbalète, cheval), la référence explicite aux « chevaliers Jedi » mais surtout au roi Arthur dans les premières minutes sont autant d'éléments qui ancrent le film dans une époque plus reculée, bien que se passant après l'époque thermo-industrielle.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le film a été adapté en jeu vidéo sur PlayStation 2, Xbox, GameCube et Game Boy Advance

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Moyenne réalisée sur 30 critiques
  2. Moyenne réalisée sur 176 critiques
  3. Moyenne réalisée pour 14 titres de presse

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]