Le Quotidien du médecin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Quotidien du médecin
Image illustrative de l'article Le Quotidien du médecin

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Bi-hebdomadaire
Genre Presse nationale
Fondateur Philippe Tesson et le Dr Marie-Claude Tesson-Millet
Date de fondation 1971
Ville d’édition Malakoff

Propriétaire Groupe Profession Santé
Directeur de publication Gérard Kouchner
Directeur de la rédaction Jean Paillard
ISSN 1763-4954
Site web www.lequotidiendumedecin.fr

Le Quotidien du médecin est un journal quotidien français traitant de l’information médicale. Il s'adresse à l’ensemble des professionnels de santé, qu’ils soient praticiens (généralistes, spécialistes, libéraux, hospitaliers et autres) ou décideurs.

Ligne éditoriale et diffusion[modifier | modifier le code]

La ligne éditoriale du journal aborde aussi bien l’actualité générale du monde de la santé que l’évolution des différents métiers. Il s’attache aussi à retranscrire les différentes avancées scientifiques permettant ainsi d’accélérer la diffusion des connaissances.

Le journal est 100 % bi-média : paraissent à la fois un journal bi-hebdomadaire en version papier, un journal quotidien numérique et un fil d’actualités quotidien sur le site Internet lequotidiendumedecin.fr. Les internautes ont ainsi accès à deux newsletters quotidiennes en semaine ("À la Une" chaque matin et "Dernière heure" chaque soir) et une newsletter le week-end.

Le Quotidien du Médecin est numéro 1 en diffusion payante (plus de 16 millions d'exemplaires au total), numéro 1 en diffusion publicitaire et numéro 1 en audience (source Cessim[1]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Il faisait partie, avec Le Quotidien de Paris et Le Quotidien du pharmacien, du Groupe Quotidien dirigé par Philippe Tesson.

Propriété du groupe Vivendi au tout début des années 2000, il a été vendu à CMPMedica[2], filiale de United Business Media (en) (consortium contrôlé par un fonds de pension anglo-saxon).

Moments-clés[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Création du journal par Philippe Tesson et le Dr Marie-Claude Tesson-Millet. Le Quotidien du Médecin est le premier quotidien médical dans le monde. Il compte généralement 8 à 12 pages consultées par six médecins sur dix selon une enquête de l’IFRA de la même année[3].
  • 1973 : Le Quotidien du Médecin enregistre son 10 000e abonné, l’abonnement coutant 58 francs par an à l’époque. Le journal grossit alors et lance un premier numéro de 16 pages[3].
  • 1978 : Lancement des premiers Jeux mondiaux de la médecine se déroulant à Cannes, à l’initiative du Quotidien du Médecin[3].
  • 1982 : Le journal déménage et quitte l’avenue de la République pour s’installer 2, rue Ancelle, à Neuilly[3].
  • 2008 : Le journal signe une charte de bonne conduite visant à clarifier les relations entre l'industrie et la presse médicale[3].
  • 2011 : Le Quotidien du Médecin fait désormais partie du Groupe Profession Santé[3].
  • 2012 : Le journal déménage pour s’installer au 1, rue Augustine Variot, à Malakoff[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le Quotidien du Médecin (journal)[modifier | modifier le code]

Dès sa création, il a été conçu comme un journal complet, intégrant de l'information professionnelle pure, de l'information scientifique, mais aussi des informations dites "générales" (faits ou questions de société), des loisirs. Il s'ouvre par des pages "Événement" consacrées à un sujet d'actualité (professionnel ou médical) décortiqué sous plusieurs angles. Suivent les "Informations professionnelles" (politique de santé, sujets économiques – Sécurité sociale, médicament… – Vie syndicale…), puis les pages "Médecine et santé publique" (qui rassemblent un digest de l'actualité scientifique dans toutes les spécialités et les sujets de prévention), puis les Petites Annonces, puis les pages Loisirs (cinéma, théâtre, expos, musique… morts croisés). Le journal se ferme en quittant les sujets santé avec les analyses politiques de Richard Liscia intitulées les "24 heures du monde".

Lequotidiendumedecin.fr (web)[modifier | modifier le code]

Le Quotidien du Médecin est présent sur Internet depuis 1999. Il est aujourd'hui le premier site d'information médicale certifié à l'OJD, avec une audience mensuelle moyenne de 600 000 visites et plus de 2 millions de pages vues. Avec ses 2 newsletters quotidiennes — “À la Une” le matin et “Dernière Heure” le soir — ses abonnés accèdent à l'ensemble des articles du journal ainsi qu'un fil Actualité quotidien (cinq jours sur sept).

Le site propose un kiosque avec le dernier numéro du journal en version numérique, toutes les archives, une actualité classée par spécialité, un annuaire des formations DI-DIU, des annonces d'emploi, des annonces classées et accueille enfin une offre vidéos : reportages, web-séries mettant en lumière les moments clés de la vie d'un médecin ou futur médecin (Objectif Installation, Objectif Médecin).

Au travers des commentaires aux articles de la rédaction et des réponses aux sondages hebdomadaires, Lequotidiendumedecin.fr est un lieu d'expression, d'échange et de débats entre professionnels de santé.

Les contenus additionnels et suppléments[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, le dernier numéro de l'année est un numéro "Bilan" à part, qui retrace toutes les avancées médicales de l'année écoulée. Des suppléments ciblés sur les spécialités sortent périodiquement, ainsi que des numéros "Congrès" et des cahiers Nutrition. Il y a eu des numéros "Spécial Femme" ou "Spécial Homme" par le passé, mais ils ont été rapatriés dans le journal.

Controverses[modifier | modifier le code]

En 2011, le directeur de la publication, Gérard Kouchner, auditionné au Sénat par la Mission commune d'information sur le Mediator, en réponse à une question sur l'absence dans Le Quotidien d'un compte-rendu du livre d'Irène Frachon, la pneumologue à l'origine de la révélation du scandale, s'exprime ainsi : « Non, c'était délibéré : nous ne sommes pas une presse à sensation. Pareil sujet mérite que l'on prenne du recul, et nous avons parlé ultérieurement de l'enquête du docteur Frachon. Mais nous ne traitons pas des chiens écrasés[4],[5]. », à quoi le président de la mission, François Autain, répond : « Vous rangez donc ce livre à la rubrique des chiens écrasés ! Nous en prenons note[4]. »

En mai 2014, le quotidien a décidé de censurer un encart publicitaire pour un livre dénonçant les dérives des laboratoires pharmaceutiques[5] car il était préfacé par Philippe Even, interdit d’exercice de la médecine par l’Ordre des Médecins[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/exercice/le-quotidien-du-medecin-confirme-son-leadership
  2. http://cmpmedica.jimdo.com/pr%C3%A9sentation/ubp-medica-france-et-son-environnement/
  3. a, b, c, d, e, f et g Extrait du no 8924 des 40 ans du Quotidien du Médecin - 16 mars 2011
  4. a et b http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20110307/mediator.html
  5. a et b Anne Jouan, « Quand Le Quotidien du médecin censure une publicité », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. Laetitia Clavreul, « Les professeurs Philippe Even et Bernard Debré interdits d'exercer la médecine pendant un an », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]