Le Prince Roman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Prince Roman
Image illustrative de l’article Le Prince Roman
Prince Roman the Siberian
Publication
Auteur Joseph Conrad
Titre d'origine
Prince Roman
Langue Anglais britannique
Parution Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
1911
The Oxford and Cambridge Review
Recueil
Traduction française
Traduction G. Jean-Aubry
Parution
française
1941
Éditions Gallimard à Paris
Intrigue
Genre Nouvelle
Nouvelle précédente/suivante

Le Prince Roman est une nouvelle de Joseph Conrad publiée en 1911.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Prince Roman paraît en 1911 dans The Oxford and Cambridge Review, puis en 1925 dans le recueil de nouvelles Tales of Hearsay (traduit en français par Derniers Contes)[1].

Pour cette nouvelle, Conrad s'inspire des Mémoires de son oncle T. Brobrowski relatant en partie la vie du Prince Roman Sangusko (1800-1881).

Résumé[modifier | modifier le code]

En séjour chez son oncle, un enfant de huit ans rencontre le Prince Roman, bien différent des princes des contes de fées...

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

  • Prince Roman, dans The Oxford and Cambridge Review[2]en octobre 1911.
  • The Aristocrat, dans le Metropolitan Magazine en janvier 1912.
  • Prince Roman, dans le recueil de nouvelles Tales of Hearsay, chez l'éditeur T. Fisher Unwin à Londres, en 1925.

Traduction en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvère Monod, Derniers Contes - Notice, in Conrad, Œuvres – IV, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade (1989), pp. 1274-1294 (ISBN 9782070111671)
  2. Initialement publiée en juin 1907, The Oxford and Cambridge Review est devenue un trimestriel puis un mensuel avant de fusionner dans The British Review en janvier 1913. Le magazine a publié La machine s’arrête de E. M. Forster en novembre 1909.