Le Pot doré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Pot doré
Artiste
Date
Type
Polyester stratifié et acier traité recouvert de feuilles d’or
Technique
Diamètre
392 cm
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Le Pot doré est une œuvre d'art contemporain, l'une des plus célèbres de Jean-Pierre Raynaud, commandée en 1985 par la fondation Cartier. Il s'agit d'une sculpture monumentale représentant un pot revêtu d'or.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'œuvre a d'abord été placée sous une serre protectrice dans le parc de sculpture de la fondation Cartier, à Jouy-en-Josas. Puis elle a été exposée à Berlin, suspendue à l'extrémité d'une grue au-dessus du chantier DaimlerBenz sur la Potsdamer Platz, du 31 mai 2 juin 1996. La même année elle a été exposée trois semaines à Pékin au cœur de la Cité interdite, du 16 octobre au 6 novembre 1996.

Elle a ensuite été prêtée par la fondation Cartier au Centre Georges-Pompidou qui l'a exposée sur son parvis, place Georges-Pompidou à Paris, à partir du 23 mars 1998[1]. Fin 1999, la fondation Cartier en a fait don à l'État[2]. Jean Pierre Raynaud a décidé de la déplacer, le 3 octobre 2009, au début de la Nuit blanche, sur la terrasse du sixième étage du Centre Pompidou[3] (l'emplacement initial sur le parvis est occupé depuis 2011 par Horizontal d'Alexander Calder).

Description[modifier | modifier le code]

La sculpture mesure 3,5 mètres de hauteur pour un diamètre compris entre 2,10 mètres à sa base, et 3,92 mètres à son sommet[4]. Elle est faite de polyester stratifié et d'acier traité, recouvert de feuilles d'or ; cette dorure a été réalisée par les ateliers Gohard[5].

Lorsque le centre Pompidou a accueilli l'œuvre dans ses collections, il réalisa pour elle un socle afin de l'y poser. Celui-ci était constitué d'une ossature métallique recouverte de 84 plaques de marbre blanc de Thasos, et mesurait 10,40 mètres de hauteur pour une base rectangulaire de 4,19 × 4 mètres[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le Pot doré de Jean Pierre Raynaud », communiqué de presse, centre Georges-Pompidou, .
  2. Arrêté du 17 décembre 1999 portant acceptation d'une donation, JORF no 300 du 28 décembre 1999, p. 19539, NOR MCCB9900789A, sur Légifrance.
  3. « Voyages au bout de la nuit », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne).
  4. Notice no AM 2002-250, collection en ligne du Centre Pompidou - Musée national d'art moderne.
  5. « Pot doré de Jean-Pierre Raynaud », « Dorure d'un pot monumental de Jean-Pierre Raynaud - Centre Pompidou » et « Pot doré de Jean-Pierre Raynaud - Cité interdite - Pekin - Chine », sur le site des ateliers Gohard.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]