Le Portrait (film, 1948)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Portrait.
Le Portrait
Description de cette image, également commentée ci-après
Mitsuko Miura et Kuniko Igawa
dans Le Portrait (1948)

Titre original 肖像
Shōzō
Réalisation Keisuke Kinoshita
Scénario Akira Kurosawa
Acteurs principaux
Sociétés de production Shōchiku
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre comédie dramatique
Durée 73 minutes
Sortie 1948

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Portrait (肖像, Shōzō?) est un film japonais de Keisuke Kinoshita sorti en 1948.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Kaneko et Tamai, deux hommes peu scrupuleux s'associent pour acheter à bas prix une maison dans l'espoir de la revendre avec à la clé un juteux bénéfice. Seul obstacle à leur projet, la maison est occupée par la famille d'un peintre sans le sou qui n'a ni les moyens ni l'intention de quitter les lieux. Les deux compères imaginent un stratagème pour forcer la main aux indésirables, installer Midori, la jeune maitresse de Kaneko au tempérament de feu, à l'étage de la maison. Mais les occupants de la maisonnée, le peintre Nomura et sa femme, leur fille Yoko et leur belle-fille Kumiko accueillent avec bienveillance et une inaltérable bonne humeur celle qu'ils prennent pour la fille de Kaneko, leur nouveau propriétaire.

Mais Midori, est séduite par la simplicité et la joie de vivre de cette famille. Elle s’adoucit à leur contact, ce qui n'est finalement pas pour déplaire à Kaneko, bien que cela ne fasse guère avancer son affaire, et elle accepte de servir de modèle pour un portrait peint par Nomura. Peu à peu cependant, Midori s'assombrit. Elle est tiraillée par le fait de mentir à la famille Nomura et n'accepte plus sa condition de concubine. Elle ne se reconnait pas dans le beau portrait qu'a réalisé d'elle Nomura. Elle le juge trop flatteur comparé à sa noirceur. Elle décide de tout plaquer et de s'enfuir.

Pour la famille Nomura, la chance tourne enfin, le portrait de Midori est reconnu par les critiques d'art et est exposé dans un musée tandis qu'Ichiro, le tant attendu fils qui n'était toujours pas revenu de la guerre, rentre enfin au pays.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Keiji Sada et Yōko Katsuragi dans Le Portrait (1948)
De gauche à droite : Chieko Higashiyama, Kuniko Miyake et Ichirō Sugai dans Le Portrait (1948)

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) Le Portrait sur la Japanese Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
  • (en) Nathan Marone, « The Kinoshita Project: The Portrait (1948) », fullyreconditioned.wordpress.com,‎ (lire en ligne)