Le Pondy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pondy.

Le Pondy
Le Pondy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Arrondissement de Saint-Amand-Montrond
Canton Dun-sur-Auron
Intercommunalité Communauté de communes du Dunois
Maire
Mandat
Yves Petit
2014-2020
Code postal 18210
Code commune 18183
Démographie
Population
municipale
141 hab. (2016 en augmentation de 0,71 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 18″ nord, 2° 39′ 01″ est
Altitude Min. 165 m
Max. 190 m
Superficie 6,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Pondy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Pondy

Le Pondy est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Verneuil Thaumiers Rose des vents
N
O    Le Pondy    E
S
Arpheuilles Charenton-du-Cher

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et époque moderne[modifier | modifier le code]

Quelques seigneurs du Pondy :

  • Jean Ier de Sancerre, 1235(?)-1280(?)
  • Son fils Jean II 1260- + 1327
  • Pierre D'AMBOISE, 1408 - 1473
  • Ligier Rousset, seigneur de la Cour du Pondy mentionné vers 1530

Noms donnés au Pondy à travers les âges :

  • 1220 : Pondiz
  • 1243 : Pondix
  • 1293 : Pondicium
  • 1436 : Pont d'Isz
  • 1569 : Pont Didz
  • 1688 : Pont Dix
  • XIX : Pont d'Y
  • 1954 : Pondy

le pont didz en 1568:

Le géographe du roi, Nicolas de Nicolay écrit dans son ouvrage Générale description du Bourbonnais : « Le Pont-Didz, paroisse et membre dépendant de la seigneurie et justice de Meillant, et est un bourg auquel est la maison noble de La Court, contient 29 feux ».

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La physionomie du Pondy fut profondément modifié au siècle dernier par la construction de la route actuelle, du canal et de la voie ferrée. L'unique voie étroite du chemin de fer s'infiltra dans le paysage sans guère le marquer autrement que par la présence de la gare d'ailleurs située à l'écart. Il n'est pas possible de savoir ce que le canal fit disparaître en séparant le hameau de la rivière (l'Auron) et du moulin qui existait probablement auparavant.

Les modifications apportées par la route sont plus aisément déchiffrables. Pour traverser au plus court le canal et la rivière, il fallut lui faire décrire deux virages inverses à angle droit. On dut dévier le court de la rivière pour le rapprocher du canal : le lit actuel de l'Auron partout ailleurs fort sinueux est effectivement rectiligne lorsqu'il longe le canal en traversant le Pondy et la trace tortueuse de l'ancien lit abandonné est encore visible dans le champ voisin.

Quelques dates:

  • 1790 : Collecte indépendante de la paroisse de Thaumiers, Élection de Saint-Amand-Montrond, réunie à celle de Thaumiers en janvier 1790 pour former la commune de Thaumiers, et érigée en commune par la loi du 4 avril 1908.
  • 1841 (ou 42) : Inauguration du canal de Berry.
  • 1893 : Ouverture de la ligne de chemin de fer.
  • 1952 : Fermeture de la ligne de chemin de fer.
  • 1955 : Déclassement du canal de Berry.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Catinaud    
mars 2008 juillet 2011 Patrick Etienne SE  
juillet 2011 En cours
(au 2 avril 2014)
Yves Petit DVG artisan
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1911. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 141 habitants[Note 1], en augmentation de 0,71 % par rapport à 2011 (Cher : -1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
387344305277281266236229172
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 -
129127124140114130140141-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'église au Pondy car ce village fait partie de la paroisse de Thaumiers.

Une croix en pierre à l’angle de la route de menant aux Fourneaux et de la route de Dun commémore la création de la commune.

Une maison à l’angle de la route de Dun et de celle de Saint-Amand daterait du XVIIe siècle et serait les restes d’une ancienne maladrerie tenue par des moines. L’existence de cette maladrerie est attestée par d’anciens écrits mais son emplacement n'est pas confirmé.

L’écluse du Pondy sur le canal de Berry se trouve à l’entrée du village. Deux autres écluses existent à l’extérieur du village : l’écluse des Gaumins et l’écluse des Galantes.

L'étang du Pondy se trouve lui aussi à l'extérieur du village, dans les bois du même nom. Cet étang est réservé à la pêche et constitue un agréable lieu de promenade.

Présence de la gare typique du Pondy qui est désormais une jolie résidence de location.

Autre monuments :

  • Forges : haut fourneau de Praud construit en 1829 par le comte de Bonneval, installations souterraines, maison de maître, barre de logements ouvriers unique en son genre. Il n'en reste aujourd'hui que la maison d'habitation.
  • Lavoir : avec cylindres de bois et treuils entièrement détruit au début des années 1980. À la même époque, la mare, située quelques mètres en amont a été laissée à l'abandon, s'est comblée au fil des ans et le ruisseau qui la traversait n'est plus qu'un filet d'eau à peine décelable au milieu des herbes folles.
  • Les Gaumins : un sanctuaire était implanté sur des alluvions anciennes de l'Auron au sommet d'une pente à 20 m de la rive droite - sanctuaire de 2 fanas à galerie périphérique - théâtre - voie romaine de Bourges à Bourbon (cahier du Berry A Ferdière)
  • Le Château : la plus grande propriété de la commune, dont l'habitation principale est une grande maison du XVe siècle. Cette propriété est équipée de champs, d'une petite forêt, d'un moulin, de granges, d'une écurie... Il est actuellement habité par une famille d'aristocrates parisiens.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Peu de personnalités originaires du Pondy sont célèbres, mais certaines méritent d'être mentionnées :

  • Patrick Loubières : d'origine parisienne, dont le château était sa résidence secondaire, puis principale lors de sa retraite.
  • Annelis Loubières : (née Schalcher) femme de Patrick Loubières, d'origine suisse, décédée en 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Maires et adjoints déjà élus dans le canton », L'Echo du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 15
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :