Le Pizou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Pizou
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Le Pizou
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Montpon-Ménestérol
Intercommunalité Communauté de communes Isle Double Landais
Maire
Mandat
Lionel Vergnaud
2014-2020
Code postal 24700
Code commune 24329
Démographie
Population
municipale
1 312 hab. (2014 en augmentation de 5,89 % par rapport à 2009)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 33″ nord, 0° 03′ 47″ est
Altitude Min. 19 m
Max. 102 m
Superficie 17,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Le Pizou

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Le Pizou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Pizou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Pizou

Le Pizou est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Isle en limite de Moulin-Neuf (à gauche) et Le Pizou.

À l'ouest du département de la Dordogne, la commune du Pizou est limitrophe du département de la Gironde (commune de Saint-Antoine-sur-l'Isle). Elle se trouve en bordure sud de la forêt de la Double. Son territoire est arrosé au sud par l'Isle qui lui sert de limite avec Ménesplet et Moulin-Neuf. À l'est, la Duche, affluent de l'Isle, marque la limite avec Montpon-Ménestérol.

L'altitude minimale, 19 mètres, se trouve au sud-ouest, là où l'Isle quitte la commune pour servir de limite entre celles de Saint-Antoine-sur-l'Isle et Gours. L'altitude maximale avec 102 mètres est localisée à l'extrême nord, en limite des communes d'Eygurande-et-Gardedeuil et Saint-Antoine-sur-l'Isle, au lieu-dit Barrail de Vergnon.

Le bourg, traversé par les routes départementales 3 et 10, se situe, en distances orthodromiques, huit kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Montpon-Ménestérol et quinze kilomètres à l'est de Coutras.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Gironde.

Communes limitrophes du Pizou
Eygurande-et-Gardedeuil
Saint-Antoine-sur-l'Isle
(Gironde)
du Pizou Montpon-Ménestérol
Moulin-Neuf Ménesplet

Toponymie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne trace écrite du nom de la commune remonte à l'an 1107 sous la forme latine Sanctus Martinus de Pizonis désignant l'église avant qu'apparaisse en 1197 le vocable Piso, dérivé de l'occitan « pisou », représentant une petite auge, ou plus probablement une petite fontaine en pierre[1].

En occitan, la commune porte le nom de Lo Pison[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
juin 1990[3] (réélu en mars 2014[4]) en cours Lionel Vergnaud DVG Enseignant

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2014, la commune comptait 1 312 habitants[Note 1], en augmentation de 5,89 % par rapport à 2009 (Dordogne : +1,04 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
773 498 476 502 670 750 730 850 925
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 044 1 009 1 044 1 108 1 191 1 000 1 044 1 200 1 098
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 205 1 210 1 105 1 043 1 063 1 018 1 029 1 036 1 134
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 035 1 037 1 251 1 255 1 172 1 094 1 159 1 284 1 312
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[9], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 536 personnes, soit 41,4 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (86) a légèrement augmenté par rapport à 2007 (84) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 16,0 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 84 établissements[10], dont trente-sept au niveau des commerces, transports ou services, quinze dans la construction, quinze relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, dix dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et sept dans l'industrie[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Eymery (1862-1928), sénateur de la IIIe République de 1920 à 1928, né le 7 juin 1862 au Pizou, Médecin. Décédé le 27 octobre 1928 à Moulin-Neuf.
  • Martine Delomme, romancière née en 1949, vit dans la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pizou (Le) Blason Parti, au premier d’or coupé au I à trois pals de gueules et au II à deux vaches de gueules accornées, onglées et clarinées d'azur, passant l’une au-dessus de l’autre, au second au tiercé en bande d'or, de gueules et d'argent.
Détails Officiel, blason présent sur le site internet de la commune[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, p. 268-269, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2)
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 17 mars 2014.
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 24 août 2014.
  4. Au Pizou, Sud Ouest édition Périgueux du 7 avril 2014, p. 20.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  9. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 18 novembre 2015.
  10. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 18 novembre 2015).
  11. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 18 novembre 2015.
  12. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 77, 97-98, 214, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  13. Site officiel du Pizou.