Le Pin (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Pin.
Le Pin
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Dompierre-sur-Besbre
Intercommunalité Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire
Maire
Mandat
Raymond Bonnot
2014-2020
Code postal 03130
Code commune 03208
Démographie
Population
municipale
403 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 48″ nord, 3° 53′ 41″ est
Altitude Min. 237 m – Max. 307 m
Superficie 21,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Le Pin

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Le Pin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Pin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Pin

Le Pin est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans les Basses Marches du Bourbonnais, à l'est du département de l'Allier, à environ 12 kilomètres au sud-ouest de Digoin.

Ses communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes du Pin
Coulanges Molinet
Monétay-sur-Loire Pin Saint-Léger-sur-Vouzance
Saint-Didier-en-Donjon

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le système hydrographique de la commune se compose essentiellement du Ruisseau du Pin et de ses ramifications[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 228.

Parmi ces logements, 78,3 % étaient des résidences principales, 4,7 % des résidences secondaires et 17,1 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 68,7 %[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

XIIIe siècle : la paroisse est rattachée au diocèse d'Autun.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Raymond Bonnot[5] DVG Entrepreneur en bâtiments

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 403 habitants, en augmentation de 3,87 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
450 474 465 477 500 566 525 513 555
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
587 629 656 701 692 676 695 702 698
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
695 705 702 588 590 612 598 570 526
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
530 539 502 458 413 381 371 388 403
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 174 représentant 400 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 16 220 €[4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total d’emploi dans la zone était de 70, occupant 148 actifs résidants (salariés et non-salariés) .

Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 78% contre un taux de chômage de 16,9% [4].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint Christophe
  • Une imposante motte castrale avec basse-cour, sur laquelle est implantée l'église (et, autrefois, le cimetière)[10].
  • L'église, édifice qui, a priori, est d'époque romane (à l'exception des baies, de la sacristie et du clocher reconstruits aux XIXe siècle et XXe siècle)[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail (consulté le 28 mai 2017).
  2. « Plan séisme consulté le 29 juillet 2016 »
  3. Carte cadastrale de Le Pin (Allier)
  4. a, b et c Statistiques officielles de l‘INSEE (version nov 2016).
  5. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « À propos de mottes féodales en pays digoinais », article de Paul Chaussard paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 65 (printemps 1986), pages 3 à 7.
  11. Panneau "Entre Auvergne et Bourgogne romanes" consulté le 9 juillet 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :