Le Passager clandestin (éditions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Passager clandestin.
image illustrant l’édition image illustrant l’anarchisme
Cet article est une ébauche concernant l’édition et l’anarchisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Passager clandestin est une maison d’édition indépendante fondée en 2007, qui compte une centaine d’ouvrages pour une dizaine de collections. Sa ligne éditoriale se rapproche des courants anarchiste, décroissant, et de la désobéissance civile. Elle est actuellement diffusée et distribuée par Pollen Diffusion-Distribution.

Présentation[modifier | modifier le code]

En 2007, Le Passager clandestin publie son premier livre avec une réédition de La Désobéissance civile de Henry David Thoreau présentée par Noël Mamère. La maison se fait connaître véritablement en 2009 par un titre rédigé par le collectif des Désobéissants (principal contributeur : Xavier Renou), Désobéir à la pub. La collection « Désobéir » compte à ce jour seize titres.

Le Passager clandestin a depuis créé une dizaine de collections qui ont toutes un lien avec les théories de la décroissance, de l’autogestion ou de l’utopie concrète. Avec la collection « Les Transparents », composée de textes de source, la maison explore les enjeux et les représentations du colonialisme occidental (de la découverte des Amériques à la colonisation de l'Afrique) et son impact sur les territoires et les populations colonisés, en laissant la parole à ceux qui l'ont vécu de l'intérieur.

Collections[modifier | modifier le code]

  • La collection « Désobéir », dirigée par Xavier Renou membre fondateur du collectif Les Désobéissants, rassemble un ensemble de petits guides thématiques d'action directe non violente autour de l'idée de désobéissance civile.
  • Le propos des « Rééditions » est de faire résonner aujourd'hui la voix d'hommes et de femmes qui se sont illustrés en leur temps par l'acuité de leur regard et par la vigueur de leurs réflexions sur la société. Chacun des textes est introduit par un auteur contemporain impliqué dans le débat politique, social ou économique d'aujourd'hui et complété par un article publié récemment qui permet de prolonger la réflexion. Parmi les titres parus : La Santé de l'Etat, c'est la guerre de Randolph Bourne ; Confession de Michel Bakounine ; La Civilisation et le travail de William Morris.
  • Les « Essais » proposent une réflexion approfondie sur différents enjeux politiques, historiques ou sociaux contemporains. Le dernier ouvrage paru dans cette collection, Utopie du logiciel libre de Sébastien Broca, évoque les modèles politiques possibles inspirés par la théorie du « libre ».
  • La collection des « Transparents » s'attache à démontrer comment certains lointains écrits entrent en résonance avec notre temps et évoquent les ravages de la conquête et de la colonisation. Parmi les titres publiés jusqu'à présent : Quinze jours au désert d'Alexis de Tocqueville préfacé par Claude Corbo ; Votre paix sera la mort de ma nation d'Hendrik Witbooi introduit par J.M. Coetzee ; Le Rapport Brazza : Mission d'enquête du Congo : rapport et documents (1905-1907), de Pierre Savorgnan de Brazza et sa mission, préfacé par Catherine Coquery-Vidrovitch.
  • La collection « Précurseurs de la décroissance », dirigée par Serge Latouche, cherche à mettre en valeur la profondeur et la consistance d'un concept souvent caricaturé voire tout simplement ignoré. En effet, au-delà du slogan provocateur apparu au début des années 2000, la décroissance est l'expression d'une importante construction intellectuelle où se croisent philosophie, histoire, économie, sociologie… Chaque titre (un peu plus de 100 pages), avec une présentation pédagogique et des extraits d'un auteur, participe à la constitution d'une encyclopédie de poche accessible aux non-initiés comme aux petits budgets. Les deux derniers livres publiés s'intéressent à Cornelius Castoriadis et André Gorz.
  • Les « Dyschroniques » sont des nouvelles de science-fiction ou d'anticipation publiées pour la première fois vers le milieu du XXe siècle, empruntées aux grands noms comme aux petits maîtres du genre, tous unis par une même attention à leur propre temps, un même génie visionnaire et un imaginaire sans limites. À travers ces textes essentiels se révèle le regard d'auteurs et d'époques différents, interrogeant la marche du monde, l'état des sociétés et l'avenir de l'homme. Lorsque les futurs d'hier rencontrent notre présent… Continent perdu de Norman Spinrad, Où cours-tu mon adversaire ? de Ben Bova, 37° centigrades de Lino Aldani, La Tour des damnés de Brian Aldiss, Le Testament d'un enfant mort de Philippe Curval, Le Mercenaire et Les Gaspilleurs de Mack Reynolds, Un logique nommé Joe de Murray Leinster, La Vague montante de Marion Zimmer Bradley, Nous mourons nus de James Blish, La Main tendue de Poul Anderson, Les Retombées de Jean-Pierre Andrevon, Frank Merriwell à la Maison Blanche de Ward Moore, Le Pense-bête de Fritz Leiber, Vent d'Est, vent d'Ouest de Frank M. Robinson, Le Royaume de Dieu de Damon Knight.
  • Et aussi une collection de livres de photographies dédiée aux peuples en lutte « Existence-résistance » ; les « Pratiques », etc.

Quelques titres[modifier | modifier le code]

Quelques auteurs publiés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]