Le Mesnil-Caussois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mesnil.
Le Mesnil-Caussois
L'église Saint-Pierre
L'église Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Vire
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Statut Commune déléguée
Maire délégué Roger Langlois
2017-2020
Code postal 14380
Code commune 14416
Démographie
Gentilé Causséens
Population 127 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 17″ nord, 1° 01′ 00″ ouest
Altitude Min. 98 m – Max. 196 m
Superficie 4,22 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Noues de Sienne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Le Mesnil-Caussois

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Le Mesnil-Caussois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Mesnil-Caussois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Mesnil-Caussois

Le Mesnil-Caussois est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 127 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à l'ouest du Bocage virois, entre Saint-Sever-Calvados au sud-ouest et Landelles-et-Coupigny au nord. Le bourg est à 11 kilomètres à l'ouest de Vire.

Le territoire est à l'écart des principaux axes locaux. Il est traversé par la route départementale no 295 permettant de rejoindre Saint-Sever-Calvados au sud-ouest et Étouvy au nord-est. Le bourg y est relié par une voie communale. L'accès le plus proche à l'A84 vers Caen est à Pont-Farcy (échangeur 39) à 13 km au nord, et vers Rennes à La Colombe (échangeur 38) à 17 km à l'ouest . Le sud du territoire est traversé par la ligne Paris-Granville

Le Mesnil-Caussois est dans le bassin de la Vire, par son sous-affluent la Cunes (affluent de la Drôme) qui délimite le territoire à l'ouest et au nord. Son affluent, le ruisseau de la Fontaine au Chien, sillonne le territoire communal du sud au nord.

Le point culminant (196 m) se situe au sud, au mont Cavelon. Le point le plus bas (98 m) correspond à la sortie du territoire de la Cunes au nord-est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes du Mesnil-Caussois[1]
Sept-Frères Sept-Frères Landelles-et-Coupigny (sur quelques dizaines de mètres),
Le Mesnil-Benoist
Sept-Frères du Mesnil-Caussois[1] Mesnil-Clinchamps
Saint-Sever-Calvados Mesnil-Clinchamps Mesnil-Clinchamps

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme Mesnillum Chauceis est attestée en 1278. L'ancien français « Mesnil », toponyme très répandu en France, notamment en Normandie, à partir de Mansionem, le bas latin a créé un nouveau terme dérivé du mot latin mansionile[2], diminutif de mansio, demeure, habitation, maison. Devenu en français médiéval maisnil,mesnil, « maison avec terrain »[3].

Le gentilé est Causséen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1965 mars 2008 André Cruet SE  
mars 2008[4] en cours Roger Langlois[5] SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 127 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Le Mesnil-Caussois[6]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Le Mesnil-Caussois a compté jusqu'à 459 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268 250 292 266 459 295 281 232 234
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
227 220 218 203 214 220 214 205 190
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
182 175 180 164 166 185 175 177 180
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
151 164 135 129 110 103 125 122 127
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre (XIVe siècle, remaniée), inscrite aux Monuments historiques[9]. Devant la porte d'entrée, trois anciennes pierres tombales retiennent l'attention. La première présente gravés un marteau et des tenailles, et une inscription de 1554 en gothique arrondi : L M Vcc LIIII : I : C M F P C C P. Les dernières lettres pourraient signifier : « m'a fait placer contre cette porte ». La seconde pierre tombale présente une grande croix, quelques caractères curieux et les lettres M L. La troisième pierre montre quant à elle un dessin géométrique très curieux.
  • La commune compte trois calvaires : l'un dans le cimetière autour de l'église, daté de 1605, la croix Samson, qui est de la même époque, et la croix Montois. Cette ancienne croix de pèlerinage, située en limite communale, au bord d'un chemin qui menait au mont Saint-Michel, a été restaurée en décembre 2011.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Albert Dauzat, Les noms de lieux, origine et évolution, Libraire Delagrave, Paris, 1926, p. 153.
  3. Marianne Mulon Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  4. « Roger Langlois succède à André Cruet à la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 mars 2015)
  5. a et b Réélection 2014 : « Roger Langlois à nouveau premier élu de sa commune », sur Ouest-france.fr (consulté le 5 avril 2014)
  6. Date du prochain recensement à Le Mesnil-Caussois, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Église », notice no PA00111534, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :