Le Masque (Maupassant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Masque
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France
dans L'Écho de Paris
Recueil
Intrigue
Lieux fictifs Un soir de bal costumé à l'Élysée-Montmartre
Un appartement pauvre au-delà de Montmartre
Personnages Le docteur
Un vieil homme
Madeleine, sa compagne
Nouvelle précédente/suivante

Le Masque est une nouvelle de Guy de Maupassant publiée en 1889.

Se situant dans la continuité de récits sur le vieillissement, comme des nouvelles Adieu et Fini ou du roman Fort comme la mort, Le Masque frappe par sa brièveté et le contraste de ses deux épisodes.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Masque est une nouvelle parue d'abord dans L'Écho de Paris du , puis reprise dans le recueil L'Inutile Beauté[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Un soir de bal costumé à l'Élysée-Montmartre, un étrange danseur, au visage recouvert d'un masque de jeune dandy et dont les mouvements semblent perclus, s'évanouit sur la piste de danse. On appelle à l'aide un médecin sur les lieux qui, en retirant le déguisement, révèle le visage en sueur d'un vieil homme. Le docteur, par devoir professionnel mais également par curiosité, reconduit chez lui le malade. Dans une rue misérable, au haut d'un escalier gluant, se trouve l'appartement du bonhomme et de sa vieille compagne, Madeleine, qui raconte au bon docteur médusé comme son vieux, ancien coiffeur de chez Martel, a perdu son charme en quelques années, lui si beau, si charmant autrefois, et qui ne peut s'empêcher à l'occasion de retourner, masqué, dans les endroits à la mode, où il peut encore paraître un jeune homme, côtoyer de jolies femmes...

Citation[modifier | modifier le code]

« Maintenant vous voyez ce qu'il fait. C'est comme une frénésie qui le tient. Faut qu'il soit jeune, faut qu'il danse avec des femmes qui sentent l'odeur et la pommade. Pauvre vieux chéri, va ! »

Adaptation[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Maupassant, Contes et Nouvelles, vol. 2, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, page 1687.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :