Le Manège enchanté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manège enchanté.
Le Manège enchanté

Titre original Le Manège enchanté
Genre Série d'animation,
jeunesse
Création Serge Danot
Production Danot Production (1963-1967) et (1971-1973)
Danot Production
AB Productions (1989-1990)
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine première chaîne de l'ORTF
La Cinq
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 500 environ[1]150 environ (1964-1967) + 100 (1971-1973) + 250 (1989-1990)
+ deux longs métrages
Durée 5 minutes (1963-1990)
Diff. originale 1990

Le Manège enchanté est une série télévisée d'animation française, reprise en film d'animation en 1972, et qui compte environ 500 épisodes de 5 minutes (dont 15 en noir et blanc), créée par Serge Danot et diffusée à partir du [2] à 19h20[3] sur la première chaîne de l'ORTF. Seconde saison diffusée à partir du sur la première chaîne de l'ORTF. Rediffusion à partir du [4] sur FR3. Troisième saison à partir du sur TF1, le reste sera diffusé dès dans Youpi ! L'école est finie sur La Cinq.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette série, destinée aux enfants, met en scène le manège du père Pivoine sur lequel s'amuse la petite Margote[5] (parfois Margotte[6]). Zébulon, un personnage monté sur ressort, la transporte grâce à une formule magique, « Tournicoti tournicoton… », au pays du Bois-Joli. Elle y retrouve ses amis : Pollux le chien, Azalée la vache, Ambroise l’escargot, Flappy le lapin et le Bonhomme Jouvence, un jardinier commençant toutes ses phrases par « Hep Hep Hep ».

Historique[modifier | modifier le code]

  • Première saison:

Serge Danot travaille au départ dans une agence de publicité appelée La Comète. Il connaît déjà le monde l'animation et prépare durant trois années la maquette d'un court-métrage d'animation. Après avoir rencontré en 1963, Claude Réfabert (directeur des usines Clodrey) au Salon du jouet, qui deviendra son mécène; Danot propose son projet à l'ORTF. Le projet est accepté, mais la télévision ne peut prendre en charge toute la production. Réfabert finance alors la création de la société DANOT (Distribution Animation Nouvelle Organisation Technique). Danot emploie et s'associe avec ses anciens collègues et amis de La Comète. Il installe le plateau de tournage chez lui dans l'usine de la Feuillée, la tannerie que son père possédait sur la bords de la Sèvre Nantaise à Cugand (Vendée) presqu'en limite de la commune de Clisson, sa ville natale (47° 05′ 05″ N, 1° 16′ 11″ O)[7],[Note 1]. Jean-François Corneille et Raphaël Estève élaborent les décors. Ivor Wood, et Enrique Nicamor animent les petites poupées image par image. L'écrivain Aline Lafargue écrit plus de 200 scénarios, sur les 500 épisodes tournés[1].

  • Deuxième saison:

Après sa suppression en 1967, une seconde série de 100 épisodes est diffusée en 1971.

  • Troisième saison:

Une autre saison de 250 épisodes[8] en 1989, produite cette fois par AB Productions pour le compte de TF1[9]. Cependant, seuls deux épisodes de cette nouvelle série sont diffusés à partir du sur TF1, le reste sera diffusé dès sur La Cinq[10].

  • Quatrième saison:

Une nouvelle série en images de synthèse de 52 épisodes a été diffusée à partir de septembre 2006 sur Playhouse Disney France, le sur M6 puis le 11 mai 2015 dans Zouzous sur France 5.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution (voix)[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Père Pivoine[modifier | modifier le code]

Margote[modifier | modifier le code]

Zébulon[modifier | modifier le code]

Pollux[modifier | modifier le code]

Azalée[modifier | modifier le code]

Ambroise[modifier | modifier le code]

Flappy[modifier | modifier le code]

Bonhomme Jouvence[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Pollux n'est apparu qu'au septième épisode de la série, volant la vedette aux autres personnages. Son accent anglais lui vient de son créateur, l'animateur britannique Ivor Wood. Pollux est devenu par la suite le personnage emblématique de la série alors que Serge Danot n'en voulait pas.

Pollux n'est pas le seul personnage à avoir un accent particulier. Dans la version française des années 60, chaque personnage parle avec un accent typique d'une des principales régions linguistiques de la France.

Jacques Bodoin et Micheline Dax ont quitté la série après le 150e épisode en raison d'un désaccord financier avec Serge Danot[1]. Ils retrouveront une partie de l'équipe de création (Aline Lafargue, Jean-François Corneille et Ivor Wood) sur la série Titus le petit lion l'année suivante[11].

Le Manège enchanté, traduit en une trentaine de langues, a connu un succès considérable dans de nombreux pays : l'émission a ainsi été adaptée en anglais par l'acteur Eric Thompson, père de l'actrice Emma Thompson, et diffusée par la BBC entre octobre 1965 et janvier 1978, sous le titre The Magic Roundabout.

Au total, 98 chaînes de télévision ont diffusé la série hexagonale, des États-Unis à l'Iran, en passant par le Japon, et elle a été traduite en 29 langues.

Le Manège enchanté (2006)[modifier | modifier le code]

Le Manège enchanté

Titre original The Magic Roundabout
Genre Série d'animation
Création Graham Ralph
Pays d'origine Drapeau de la France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine Playhouse Disney France
M6
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 52 + un long métrage
Durée 11 minutes
Diff. originale 2006 – 2008

En 2006 est lancée la production d'une nouvelle série en images de synthèse entièrement réalisée par le studio français Action Synthèse, basé à Marseille et déjà à l'origine d'un long métrage en 2005. Inspirés des personnages du film Pollux : Le Manège enchanté et d'une durée de 11 minutes, les nouveaux épisodes sont diffusés à partir de septembre 2007 sur Playhouse Disney France, le sur M6, puis le 11 mai 2015 dans Zouzous sur France 5. En Bretagne, la série a été doublée en breton et diffusée à partir du sur Brezhoweb[12].

Le générique de début montre le manège à Marseille, avec au loin la basilique Notre-Dame-de-la-Garde, avant que Zébulon ne le transporte sur la place du village où habitent ses amis.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

De nombreux produits dérivés ont été distribués à effigie de Pollux et des autres personnages du Manège. Peluches, figurines, marionnettes, fabriqués par de grands noms du jouet français comme Delacoste, Jim, Clodrey.

Films[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'usine abrite depuis l'équipe du Hellfest, le festival de musiques extrêmes créé par Ben Barbaud.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Agnès Moreau, De Nounours à Casimir, du petit écran au coffre à jouets, éditions Massin, 1997, pp. 50-51
  2. « Le Manège enchanté », sur Toutelatele.com (consulté le 2 novembre 2012)
  3. « 1ère chaine 05/10/1964 19:20:00 00:05:00 Le manège enchanté »
  4. Sébastien Carletti, Nos années Récré A2: 1978-1988, Flammarion, (ISBN 978-2-0813-0155-9) p.115
  5. Margote au pays des fleurs, Serge Danot, Jacques Charrière, G. P., 1963, 15 p. (notice BnF no FRBNF43418542)
  6. « Le Manège enchanté a 50 ans », culturebox.francetvinfo.fr (voir let lire en ligne)
  7. « Le Hellfest s'installe dans la maison de Pollux », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « Manège enchanté (le) (version 1989) », sur http://animeguides.free.fr/
  9. Agnès Moreau, De Nounours à Casimir, du petit écran au coffre à jouets, éditions Massin, 1997, pp. 59
  10. « Le Manège enchanté », sur planete-jeunesse.com
  11. Agnès Moreau, De Nounours à Casimir, du petit écran au coffre à jouets, éditions Massin, 1997, pp. 74
  12. Télévision: Le Manège Enchanté traduit en breton, 20 minutes, 7 mars 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Séries télévisées avec des marionnettes :

Liens externes[modifier | modifier le code]