Le Ménil-Ciboult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Ménil-Ciboult
Le Ménil-Ciboult
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Domfront
Intercommunalité Domfront Tinchebray Interco
Maire
Mandat
Philippe Lepont
2014-2020
Code postal 61800
Code commune 61262
Démographie
Population
municipale
129 hab. (2016 en augmentation de 5,74 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 52″ nord, 0° 47′ 24″ ouest
Altitude Min. 245 m
Max. 322 m
Superficie 6,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Le Ménil-Ciboult

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Le Ménil-Ciboult

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Ménil-Ciboult

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Ménil-Ciboult

Le Ménil-Ciboult (prononcé [ləmenisibu]) est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 129 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en limite des bocages virois et flérien. Son bourg est à 5 km à l'ouest de Tinchebray.

Le territoire est traversé par la route départementale no 911 (ancienne route nationale 811) reliant Sourdeval à l'ouest à Tinchebay à l'est. C'est par cet axe que se fait ordinairement l'accès à la commune. Du bourg, on y accède par la D 269 se prolongeant vers Yvrandes au sud et menant à Truttemer-le-Grand au nord-ouest. Le nord du territoire est traversé par la D 816 reliant Saint-Quentin-les-Chardonnets à l'ouest à la D 911.

Le Ménil-Ciboult est dans le bassin de l'Orne, par son sous-affluent le Noireau qui traverse puis délimite au sud-ouest le territoire à l'état de ruisseau. Ses premiers affluents collectent les eaux du sud du territoire communal tandis que deux autres sillonnent le nord : le Vautigé et la Jouvine, cette dernière marquant la limite départementale au nord. Le bourg est un peu au nord de la ligne de partage des eaux entre le bassin direct du Noireau et celui du Vautigé.

Le point culminant (320/322 m) se situe au sud-ouest, près du lieu-dit Landrepôtre. Le point le plus bas (245 m) correspond à la sortie du Noireau du territoire, à l'est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes du Ménil-Ciboult[1]
Vire-Normandie
(comm. dél. de Truttemer-le-Petit, Calvados)
Vire-Normandie
(comm. dél. de Truttemer-le-Petit, Calvados)
Saint-Quentin-les-Chardonnets
Vire-Normandie (comm. dél. de Truttemer-le-Petit, Calvados),
Saint-Christophe-de-Chaulieu
du Ménil-Ciboult[1] Tinchebray-Bocage
(comm. dél. de Tinchebray)
Saint-Christophe-de-Chaulieu,
Tinchebray-Bocage (comm. dél. de Saint-Jean-des-Bois)
Tinchebray-Bocage
(comm. dél. de Saint-Jean-des-Bois)
Tinchebray-Bocage
(comm. dél. de Tinchebray)

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'ancien français mesnil, « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie. Dans l'Orne, un préfet a décidé de modifier les Mesnil en Ménil[2]. L'origine de Ciboult est obscure[3], il pourrait s'agir d'un anthroponyme[4].

Le toponyme se prononce [ləmenisibu][4]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2001 Louis Le Teinturier SE  
mars 2001[5] avril 2014 Maurice Lebrun SE Agriculteur
avril 2014[6] En cours Philippe Lepont SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et un adjoint[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 129 habitants[Note 2], en augmentation de 5,74 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Le Ménil-Ciboult a compté jusqu'à 522 habitants en 1821.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
402433518522422380388369328
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
330342341318306291291258241
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
240231228219230227189203204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
174154131141118126118117115
2013 2016 - - - - - - -
131129-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le tronc de l'if millénaire.
  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité (XIXe siècle).
  • If millénaire dans le cimetière.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 60
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 171
  5. « Maurice Lebrun partant pour un second mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 décembre 2014)
  6. « Philippe Lepont élu maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 décembre 2014)
  7. « Le Ménil-Ciboult (61800) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 mai 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :