Aller au contenu

Le Lynx (journal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Lynx
Pays Drapeau de la Guinée Guinée
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Satirique
Prix au numéro 3 000 FG
Diffusion 30 000 ex.
Fondateur Souleymane Diallo
Date de fondation 1992
Éditeur Guicomed
Ville d’édition à Conakry

Propriétaire Groupe Le Lynx/La Lance
Directeur de publication Souleymane Diallo
Site web [1] ou [2]

Le Lynx est un journal hebdomadaire satirique guinéen inspiré par le Canard enchaîné français, et proche du Crocodile au Togo, du Cafard libéré au Sénégal et du Journal du jeudi au Burkina Faso[1]. L'une des marques de fabrique est l'attribution de sobriquets à tous les acteurs politiques guinées (« Fory Coco » pour Lansana Conté, par exemple, ou « Alpha Grimpeur » pour Alpha Condé).

Fondé en 1992 au temps de la dictature par Souleymane Diallo, il a résisté aux censures, pressions et arrestations, arborant à son fronton deux citations : l'une de Lansana Conté : « Je n'ai pas peur des critiques », l'autre d'Arthur Koestler : « L'histoire se fiche pas mal que vous vous rongiez les ongles ». Au cours des dix premières années, le journal ou ses journalistes ont essuyé cinq procès et deux séjours en prison[2] (dont l'une pour la caricature de l'épouse du Chef de l'État, qui avait amené un vaste mouvement de solidarité, les lecteurs se réunissant pour payer la caution demandée). En 2009, Reporters sans frontières s'était ému des menaces qui pesaient sur la vie des journalistes eux-mêmes[3].

Le tirage est d'environ 30 000 exemplaires par semaine[4]. En 2008, l'exemplaire vaut 2 000 FG ou 500 FCFA. Localement, les exemplaires sont souvent prêtés, photocopiés, voire loués. Il compte environ 16 pages.

En 1990, Souleymane Diallo avait cherché à créer un journal d'information générale qui se serait appelé La Boule de cristal, ou Le Cristal. Après une rencontre avec Mamadou Bâ, futur chef du parti Union pour la nouvelle république[5], il avait décidé de lancer La Nouvelle République. Quand son associé était entré en politique, Souleymane Diallo a repris sa liberté et créé un "hebdomadaire satirique indépendant" qui aurait dû porter le nom d'Œil de lynx et qui devient Le Lynx, ainsi qu'une maison d'édition dédiée, la Guicomed. De 1992 à 1998, le journal est écrit à Conakry, imprimé à Abidjan, renvoyé et diffusé à Conakry. En 1998, la société éditrice se lance elle-même dans l'impression du journal.

Parmi les collaborateurs du Lynx, on rencontre Williams Sassine, Mamadou Lamine Bah "BML", Ahmed Tidiane Cissé, Benn Pepito, etc.

Prix et distinctions

[modifier | modifier le code]
  • En , l'hebdomadaire reçoit le prix « Presse et démocratie » dans le cadre du Festival Nord-Sud, organisé à Genève.
  • En 2000, le prix du meilleur journal lui est décerné dans le cadre de « l’Excellence » qui récompense les créations nationales guinéennes.
  • En 2003, le journal est récompensé par l’Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF), ce qui lui permet d'acquérir du matériel multimédia[6].
  • En 2022, le journal reçoit le Prix Souleymane-Diallo pour la liberté d'expression[7].

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Bah, Souleymane, 2003. Altérité, hybridité, originalité. La presse satirique en Afrique francophone, in Michel Costantini (dir.), L'Afrique, le sens. Représentations, configurations, défigurations. Semiotica africana. Paris : L’Harmattan, 2007. Disponible sur [3]
  • Souleymane Bah, La presse satirique en Afrique (thèse de doctorat en sciences de l'information et de la communication sous la direction de Bernard Lamizet), Lyon, Université de Lyon-II («Louis-Lumière»), (lire en ligne)
  • Souleymane Diallo, « Le Lynx en Guinée. Une aventure de neuf ans, dans l’ire et le rire », Les cahiers du journalisme, no 9,‎ (lire en ligne)
  • Fatoumata Diaraye Diallo et Andrée Chauvin-Vileno, « Discours satirique et identité culturelle dans Le Lynx », dans Alpha Ousmane Barry (dir.), Discours d’Afrique : Tome 1 : Pour une réthorique des identités postcoloniales d’Afrique subsaharienne, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, (ISBN 978-2-84867-267-0, DOI 10.4000/books.pufc.25072 Accès libre, lire en ligne), p. 237–251
  • Fatoumata Diaraye Diallo et Andrée Chauvin-Viléno, « Discours satirique et identité culturelle dans Le Lynx », Discours d'Afrique, no 4,‎ , p. 237
  • Fatoumata Diaraye Diallo, Ethos satirique, ethos militant dans le journal guinéen" Le Lynx" (thèse de doctorat en Sciences de langage sous la direction de Andrée Chauvin-Vileno et Alpha Ousmane Barry), Besançon, Université de Franche-Comté, (présentation en ligne)
  • Diallo, Mamadou Dindé, 2013. Un siècle de journaux en Guinée : histoire de la presse écrite de la période coloniale à nos jours. Thèse de doctorat sous la direction de Sophie Dulucq soutenue à l'Université Toulouse 2 Le Mirail, et plus particulièrement le chapitre 8 (« L’épanouissement de la presse écrite : zoom sur deux titres phares, le Lynx et L’indépendant »)

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. « Le “rôle majeur” de la presse satirique dans la désacralisation du pouvoir en Afrique ». http://www.acp-eucourier.info/Le-role-majeur-de.541.0.html?&L=2
  2. Souleymane Diallo, 2001. Le Lynx en Guinée. Une aventure de neuf ans, dans l’ire et le rire, in Les cahiers du journalisme, nº 9 (automne), 2001
  3. "Le groupe de presse Lynx-Lance menacé par les militaires". http://fr.rsf.org/guinee-le-groupe-de-presse-lynx-lance-24-11-2009,35078.html
  4. Souleymane Bah, « La presse satirique en Afrique », sur Africultures, (consulté le )
  5. « Mort de l’opposant Mamadou Bâ – Jeune Afrique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. "Le Lynx de Guinée et le Crocodile du Togo obtiennent l’appui de la Francophonie par Sidwaya (Burkina)", le 21 août 2003. http://www.ufctogo.com/Le-Lynx-de-Guinee-et-le-Crocodile-091.html
  7. « MEDIA AWARDS DE GUINEE : Le Lynx rafle la mise ! », sur lelynx.net, (consulté le )

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]