Le Loup (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Loup
One shot
Scénario Jean-Marc Rochette
Dessin Jean-Marc Rochette
Couleurs Isabelle Merlet

Thèmes duel, écologie
Personnages principaux le berger Gaspard, le loup
Lieu de l’action massif des Écrins (principalement)
Époque de l’action années 2010

Éditeur Casterman
Première publication mai 2019
ISBN 978-2-203-19677-3
Prix Wolinski de la BD du Point 2019

Le Loup est un roman graphique de Jean-Marc Rochette (scénario et dessin) paru en aux éditions Casterman. Le récit porte sur un duel de longue haleine entre un loup et un berger dans le massif des Écrins. Les couleurs sont d'Isabelle Merlet.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le berger Gaspard, excédé par la mort de cinquante brebis après l'attaque d'une louve, tue l'animal malgré l'interdiction. La louve a un petit, qui assiste à la scène. Gaspard choisit de l'épargner car il est trop jeune[1]. Le loup et Gaspard se croisent à plusieurs reprises, se tendent des pièges, entrant dans un cycle de vengeance ; ils s'affrontent, pendant plusieurs saisons, en un duel ayant pour cadre la montagne. L'œuvre se construit dans un crescendo[2].

Personnages[modifier | modifier le code]

Gaspard est un vieux berger qui vit seul avec son chien (Max) depuis le décès de son fils et la séparation avec son épouse[3]. Bien que ses traits évoquent Rochette, le personnage s'inspire du grand-père de l'auteur[4].

Choix artistiques[modifier | modifier le code]

Le récit comporte des séquences muettes et un découpage rappelant des procédés cinématographiques : plans rapprochés sur les visages, plans panoramiques sur la montagne[5]. Dans ce récit, Jean-Marc Rochette ne prend parti ni pour l'humain, ni pour le loup[6]. Les dialogues sont rares[7]. Pour dépeindre la montagne, Jean-Marc Rochette poursuit sur la même lancée qu'Ailefroide, altitude 3954, avec un sens aigu de l'économie graphique[6]. La montagne est au centre de l'œuvre dans les deux cas[2]. Les couleurs sont « puissamment contrastées » : la coloriste Isabelle Merlet emploie des tons froids, notamment du bleu-noir[2].

Genèse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Rochette est un peintre et auteur de bande dessinée qui, dans sa jeunesse, envisageait de devenir guide de montagne ; il renonce à cette carrière après un grave accident d'escalade, narré dans Ailefroide, altitude 3954 (2018), qui remporte un succès important[8]. L'ouvrage produit un effet « libérateur » sur l'artiste, qui n'avait pas osé écrire lui-même les scénarios de ses bandes dessinées[9].

Jean-Marc Rochette s'inspire d'une rencontre, en , avec un berger qui déplore la perte de ses brebis à cause d'un loup. Le berger doit cependant laisser les carcasses sur place et se plaint du manque d'animaux charognards pour nettoyer les lieux[6]. Inspiré par ce « western », Rochette élabore la narration en trois mois[6].

Analyse[modifier | modifier le code]

La postface, signée par Baptiste Morizot, rappelle la complexité des enjeux réels abordés dans le livre[1]. La réapparition du loup gris en France entraîne des controverses car ils sont les prédateurs naturels d'espèces comme le mouton, au grand dam des bergers[5]. L'ouvrage fait écho à des auteurs ayant abordé la « rivalité ancestrale entre l'homme et l'animal sauvage » : Le Vieil Homme et la Mer, Moby Dick[6] ainsi qu'à d'autres références littéraires, comme Jack London et Le poids du papillon de l’alpiniste Erri De Luca[8],[2]. Rochette met en scène les rapports complexes prévalant dans la nature, y compris les « notions d'entraide et de coexistence »[10].

L'ouvrage évoque également « ce sujet d'actualité, passionnel, qu'est la cohabitation du pastoralisme et de la biodiversité »[6].

Le livre traduit la connaissance approfondie de Jean-Marc Rochette pour l'escalade et la montagne[8] ; les détails du paysage, des itinéraires et des lieux correspondent à la réalité, montrant un grand souci du détail[9],[2].

Accueil critique et postérité[modifier | modifier le code]

Cet album sort en même temps que le prequel du Transperceneige, intitulé Extinctions. Dans le sillage de ces œuvres, le musée de l'Ancien Evêché à Grenoble organise une rétrospective consacrée à Rochette : Jean-Marc Rochette, un artiste au sommet, comportant « esquisses, dessins, planches originales et sculptures »[9]. En , les ventes représentent 35 000 exemplaires et l'album figure dans la sélection du grand prix de la critique et du prix Fnac-France Inter[11]. La radio RTL la signale comme « BD du mois » en [12].

L'ouvrage reçoit le Prix Wolinski de la BD du Point[13].

Les studios d’animation Xilam, fondés et dirigés par Marc du Pontavice, ont lancé la mise en production d'une version adaptée dirigée par Julien Bisaro[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Laurent Truc, « Le Loup, Rochette fait gagner la vie », sur ligneclaire.info,
  2. a b c d et e Stéphane Jarno, « Le Loup, Jean-Marc Rochette », Télérama,‎ (lire en ligne).
  3. Bernard Launois, « Le loup », Auracan,‎ (lire en ligne).
  4. Anne Douhaire, « Avec "Le Loup" et un prequel du "Transperceneige", Jean-Marc Rochette met l’écologie au cœur », sur France Inter, .
  5. a et b Ludovic Lascombe, « Rochette, Le Loup: duel au sommet », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  6. a b c d e et f Frédéric Potet, « Jean-Marc Rochette, le dessin au sommet », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. « La BD de la semaine : Le Loup, un duel au sommet », sur blog.francetvinfo.fr, blog de journaliste, .
  8. a b et c Romain Brethes, « Jean-Marc Rochette, l'appel du loup », Le Point,‎ (lire en ligne).
  9. a b et c Stéphane Jarno, « L'esprit de la montagne. Jean-Marc Rochette, enfin une rétrospective ! », Télérama,‎ .
  10. Philippe Chassepot, « Jean-Marc Rochette, la BD en loup solitaire », Le Temps,‎ (lire en ligne).
  11. Alexiane Guchereau, « Jean-Marc Rochette reçoit le prix Wolinski-Le Point 2019 », sur Livres Hebdo, .
  12. Monique Younès et Cécile Antoine-Meyzonnade, « "Le Loup" de Jean-Marc Rochette est la BD RTL du mois de mai 2019 », sur rtl.fr, .
  13. Romain Brethes, « Prix Wolinski de la BD du « Point » 2019 - Le loup, de Jean-Marc Rochette », Le Point,‎ (lire en ligne).
  14. TF, « "Le Loup" de Rochette animé par les studios Xilam ! », sur Actua BD, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]